Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Ephémérides 1833-1883 (suite 2)

Ephémérides 1833-1883 15 septembre 1883. Mort de Donatien Eveillard, né à Nantes en 1835, missionnaire de Saigon en 1861. Il fut successivement professeur au séminaire, aumônier du Carmel, procureur de la mission. C'est lui qui créa l'imprimerie de Tandinh ; curé de cette paroisse, il y bâtit une église et un presbytère. Il mourut à 48 ans, laissant la réputation d'un travailleur acharné et d'un sage conseiller.
Add this

    Ephémérides 1833-1883



    15 septembre 1883. Mort de Donatien Eveillard, né à Nantes en 1835, missionnaire de Saigon en 1861. Il fut successivement professeur au séminaire, aumônier du Carmel, procureur de la mission. C'est lui qui créa l'imprimerie de Tandinh ; curé de cette paroisse, il y bâtit une église et un presbytère. Il mourut à 48 ans, laissant la réputation d'un travailleur acharné et d'un sage conseiller.

    17 octobre 1833. Martyre du Bienheureux Isidore Gagelin. Né à Montperreux (Doubs) le 10 mai 1799, il entra en 1819 au Séminaire des Missions Etrangères et, l'année suivante, fut envoyé en Cochinchine, bien que n'étant encore que sous-diacre. Ordonné prêtre le 28 septembre 1822, il se livra tout entier au ministère apostolique. Appelé à Hué par Minh-mang, il fut gardé à vue et subit cette demi captivité durant plusieurs années. Il visita alors plusieurs provinces et reçut de Mgr Taberd le titre de provicaire. Lors de l'édit de persécution de 1833, il se livra lui-même au sous-préfet de Bong-son. Incarcéré à Hué, il fut condamné à la strangulation pour avoir prêché la religion chrétienne et exécuté le 17 octobre 1833. Ses restes reposent dans la chapelle du Séminaire des Missions Etrangères, où ils ont été transportés en 1847. Isidore Gagelin a été déclaré Vénérable par Grégoire XVI en 1840 et Bienheureux par Léon XIII en 1900. La Société des Missions Etrangères célèbre sa fête le 24 novembre, en même temps que celle d'autres Martyrs béatifiés avec lui. Le diocèse de Besançon se prépare à célébrer par de grande solennités le centenaire de la mort glorieuse d'un de ses enfants.

    21 octobre 1833. Mort de Philippe Desjardins, né en 1753 à Messas (Loiret), fit ses études à Orléans et à Paris ; professeur de philosophie à Lyon, où il fut ordonné prêtre en 1777. De retour à Paris et reçu docteur en théologie, il devint chanoine et grand vicaire de Bayeux, puis vicaire général d'Orléans. Pendant la Révolution il émigra en Amérique et s'agrégea au Séminaire de Québec. Revenu en France en 1802, il fut nommé curé de Meung et de nouveau vicaire général d'Orléans. Reçu directeur du Séminaire des Missions Etrangères, il cumula ces fonctions avec la charge de curé de Saint François-Xavier. Accusé de correspondance avec l'Angleterre, il fut arrêté en 1810 et emprisonné pendant quatre années. En 1814 il reprit ses fonctions de curé et de directeur. Choisi en 1819 comme grand vicaire par l'Archevêque de Paris, il donna sa démission au Séminaire, mais fut nommé directeur honoraire. Il mourut à 80 ans, après avoir refusé les évêchés de Blois et de Châlons-sur-Marne, qui lui avaient été offerts successivement. Mgr de Quélen, Archevêque de Paris, publia à sa mort une lettre pastorale faisant l'éloge de sa sagesse et de sa bonté.


    1933/223-224
    223-224
    France et Asie
    1933
    Aucune image