Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Echos de nos missions

Echos de nos missions JAPON
Add this
    Echos de nos missions

    JAPON

    Tôkyô. — Le dimanche 4 février, les chrétiens de 14 paroisses de Tôkyô et des environs ont fait au nouveau Délégué Apostolique, S. Exc. Mgr Marella, une réception solennelle. A des compliments en japonais, en français et en anglais l'Envoyé du Saint Père répondit en rappelant l'amour que Pie XI porte au Japon et en exprimant la joie que lui-même avait éprouvée lorsqu'il fut désigné pour cette Délégation et son admiration pour les progrès réalisés par ce paya. Dans l'après-midi de ce même jour un Salut solennel du Saint-Sacrement fut donné, en présence du Délégué, par Mgr l'Archevêque, et, le soir, un banquet de 230 couverts réunit, au restaurant Takaratei, les représentants des paroisses, les missionnaires, religieux et prêtres japonais qui avaient répondu à l'invitation du Comité de Réception. Après une adresse du Colonel Hori au nom des catholiques et une éloquente réponse de Mgr Morelia, des toasts furent portés à LL. MM. l'Empereur et l'Impératrice, à SS. le Pape Pie XI, à chacun desquels répondirent trois salves de Banzai (dix mille années) !
    Fukuoka. — Bien que l'Ecole de Commerce des Dames de Saint-Maur ait commencé ses cours dès le mois d'avril de l'an dernier, on avait jugé bon d'attendre la fin des constructions de salles de classe supplémentaires, gymnasium, etc...pour procéder à l'inauguration officielle de l'établissement. La cérémonie a eu lieu le 16 décembre en présence de Mgr Breton, de personnages officiels et de nombreux parents et amis des élèves. Le chef du Bureau d'Education de la Préfecture souhaita aux dévouées religieuses, en même temps que la bienvenue à Fukuoka, un complet succès dans leur oeuvre d'instruction et d'éducation.
    * * Les Soeurs de Saint-Vincent de Paul, arrivées récemment, se sont installées, avec leur garderie d'enfants dans une maison qui a été successivement petit séminaire, noviciat de religieuses indigènes et évêché. La Société des Dames catholiques de Fukuoka a pris à sa charge la responsabilité de cette oeuvre.
    * * Après avoir doté la ville de Fukuoka d'oeuvres d'éducation et de bienfaisance, Mgr Breton l'a pourvue d'un évêché, qui a été béni et inauguré récemment. Un peu en dehors de la ville, la résidence épiscopale est voisine de l'Ecole Commerciale des Dames de Saint-Maur, du Noviciat des Religieuses indigènes de la Visitation, et à 300 mètres du Séminaire de Guébriant.
    * * Fukuoka a eu l'honneur de recevoir la visite du nouveau Délégué Apostolique, Mgr Marella, accompagné de Mgr Chambon, Archevêque de Tôkyô.
    Osaka. — Le P. Deruy a été appelé au Consulat de Kôbé pour y recevoir la Médaille militaire, à laquelle lui donnaient droit les 4 citations dont il a été l'objet au cours de la guerre.
    * * Dans le quartier de Tanabé, à Osaka, un terrain a été acheté pour y installer définitivement la Mission, établie depuis sa fondation dans un provisoire trop insuffisant.

    COREE

    Seoul. — La Commission de refonte du Catéchisme coréen, sous la présidence de NN. SS. Demange et Larribeau, a terminé ses travaux le 31 janvier, après de longues discussions et de nombreuses retouches. L'impression terminée, ce sera le seul Catéchisme autorisé dans toutes les missions de la Corée. L'ancien Catéchisme était venu de Pékin, apporté, il y a plus d'un siècle, par des ambassadeurs coréens. Depuis lors la langue a évolué, un changement s'imposait : c'est maintenant chose faite, bien que des années seront nécessaires pour que le nouveau Catéchisme devienne d'un usage général.
    * * D'après le recensement officiel, la population de la ville de Seoul est actuellement de 382.491 habitants, dont 270.590 Coréens, 106.782 Japonais et 5.119 étrangers de 17 nationalités différentes.
    Taikou. — En l'honneur des PP. Irlandais de S.-Colomban, qui se préparent à partir pour la partie méridionale de la Corée, la fête de saint Patrick (17 mars) a été célébrée à Taikou de façon inusitée. Le R. P. Mac Polin épingla au camail de Mgr Demange l'emblème traditionnel, une feuille de shamrock (trèfle) venu tout frais dans de la terre de la verte Erin. Dans un toast tout cordial, Monseigneur porta la santé « de l'Irlande irlandaise et de l'Irlande coréenne ».
    Après les fêtes de Pâques, les 10 missionnaires de S.-Colomban sont partis pour leurs districts respectifs, où, en continuant l'étude de la langue, ils commenceront leur ministère d'évangélisation. Prêtres indigènes et chrétiens les attendaient avec impatience et les ont accueillis avec enthousiasme.
    * * Mgr Demange est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur : cette distinction rejaillit sur tous ses missionnaires, à qui elle cause une joie bien légitime.

    MANDCHOURIE

    Moukden. — Mgr Blois a conféré la première tonsure à trois théologiens. Pareille cérémonie n'avait pas eu lieu à Moukden depuis 7 ans ; mais les jours d'espérance sont venus et désormais les classes se succéderont régulièrement, et plus nombreuses, au grand séminaire.
    * * Le 1er mars, S. Exc. Pou-y a été proclamé Empereur et le Manchukouo est devenu « l'Empire mandchou ». Puisse ce changement de régime consolider la sécurité dont jouit présentement le pays et qu'il ne connaissait plus depuis longtemps !
    Kirin. — Mgr Gaspais a béni une nouvelle église dans le district de Yuchouhien. Un nouveau poste a été ouvert à Teuhouihien et un autre va s'ouvrir à Sukiaopeng.
    * * Six élèves du Petit Séminaire ont subi avec succès l'examen d'entrée au Grand Séminaire.

    CHINE

    Chengtu. — Pas de changement sur le front communiste. Trois districts sont encore au pouvoir des Rouges et les missionnaires qui en ont la charge, réfugiés à Chengtu, sont depuis longtemps sans nouvelles de leurs chrétientés.
    * * La province du Setchoan se modernise de plus en plus : les villes, avec leurs boulevards, changent d'aspect ; de larges routes rendent les communications plus faciles. On connaissait déjà l'automobile et, deux fois par semaine, un hydravion faisait la navette entre Chungking et Shanghai ; depuis quelque temps, quatre fois par semaine, un service d'avions relie Chungking à Chengtu, franchissant en 2 heures la distance (environ 400 km.) qui sépare les deux villes.
    * * Le P. Visiteur et le Provincial des Rédemptoristes ont passé quelques jours à Chengtu et approuvé les dispositions prises pour la fondation du couvent, dont on espérait que la prise de possession pourrait avoir lieu vers Pâques.
    Chungking. — Dans le nord-est de la mission, les communistes ont été refoulés, mais ils laissent quatre de nos résidences entièrement saccagées. Dans le sud-est ils ont fait irruption dans la ville de Kienkiang et pillé la résidence.
    A Yeouyang, des soldats ont profané les tombes du P. Rigaud et de son élève Tsin, tous deux massacrés par les païens le 2 janvier 1869 ; ils ont ouvert les cercueils et jeté à terre les ossements, que le prêtre chinois recueillit ensuite et remit en ordre de son mieux. Le préfet avait promis d'interdire aux soldats d'occuper la résidence.
    * * Le Supérieur des Rédemptoristes espagnols récemment arrivés à Chengtu a bien voulu venir à Chungking pour y prêcher la retraite des missionnaires et celle des Franciscaines Missionnaires de Marie.
    Tatsienlu. — Dans le district montagneux de Mosimien les PP. Franciscains, aidés par les Franciscaines Missionnaires de Marie, ont fondé une léproserie. Or, les journaux de Chengtu racontent que les lépreux sont mal soignés, mal nourris ; ils vont jusqu'à dire que l'eau ayant servi à laver les pieds des lépreux est employée à la cuisson des aliments. Bien qu'aucun des Pères ne soit Français, ils accusent la France impérialiste de vouloir accaparer des territoires chinois. La stupidité même de l'accusation en assure la créance.
    Yunnanfu. — Sur la demande de Mgr de Jonghe les PP. Salésiens de Saint Jean Bosco ont accepté de venir fonder à Yunnanfu une école d'Arts et Métiers.
    Les Soeurs de Saint-Paul de Chartres ont ajouté à leur établissement de Yunnanfu une école primaire supérieure suivant les programmes du Ministère de l'Education.
    Kweiyang. — Notre nouveau confrère, le P. Dewonck, nous est arrivé par une nouvelle voie, la quatrième utilisée par les missionnaires du Kweichow. La première, la plus longtemps suivie, remontait le fleuve Bleu de Shanghai à Chungking et atteignait Kweiyang par le nord. Une seconde, venant de l'est par le Hounan, ne fut utilisée que rarement. La troisième, profitant du chemin de fer Tonkin-Yunnan, pénétrait au Kweichow par l'ouest et gagnait du temps sur les précédents. Enfin c'est par le sud, via Kwangtung et Kwangsi, qu'est arrivé le P. Dewonck : c'est un nouveau progrès, en attendant le voyage par avion.
    Swatow. — Le Nouvel An, style chinois, a été célèbre comme de coutume le 14 février, bien que les autorités, qui ont adopté le calendrier européen, l'aient ignoré officiellement. Il y a eu cependant un peu moins de bruit dans les rues, un peu moins de pétards, car la crise se fait sentir, renforcée encore par les calamités locales. L'horizon politique semble pourtant s'éclaircir du côté de l'est ; l'espoir renaît de voir refleurir la paix et la tranquillité : puisse-t-il n'être pas déçu !
    Pakkoi. — Le 28 janvier, Mgr Pénicaud a béni, dans le district de Shekshing, une coquette église dédiée à sainte Anne. Tous les missionnaires des environs prirent part à la fête et s'associèrent à la joie des chrétiens.

    INDOCHINE

    Hunghoa. — La retraite annuelle des missionnaires a été prêchée par Mgr Hedde, Dominicain, Préfet Apostolique de Langson, et celle des prêtres indigènes par Mgr Tong, Coadjuteur de Phatdiem. Les auditeurs de ce dernier profitèrent de la circonstance pour fêter le premier évêque annamite : compliments, chants, pétards, rien, — pas même l'obligatoire photographie, — ne manqua à la cérémonie.
    Hué. — Une cérémonie plutôt rare a eu lieu récemment au Carmel de Hué : le cinquantenaire de profession religieuse d'une religieuse annamite, Soeur Marie du Saint-Sacrement. Originaire de Cochinchine et parente du Bx Martyr Paul Hanh, elle entra au Carmel de Saigon, puis passa successivement dans celui de Hanoï, puis à Hué, où elle est depuis 25 ans.
    * * Aux quatre-Temps de Noël dernier, Mgr Chabanon a ordonné 2 diacres, 2 sous-diacres, un minoré et un tonsuré pour la Mission, un sous-diacre et un minoré pour la Trappe de Notre Dame d'Annam.
    * *Monseigneur a béni récemment un nouvel évêché à Hué, près de la cathédrale, et, à Myduc une jolie église dédiée à sainte Thérèse de l'Enfant Jésus.

    SIAM

    Bangkok. — Dans le nord de la Mission, à Viengpapao, centre de protestantisme, se dessine un sérieux mouvement de conversions. La bataille contre l'erreur sera probablement longue et dure, mais Dieu donnera la victoire à ses fidèles serviteurs.

    * * Les catholiques siamois ont été heureux d'apprendre que le Saint Père a reçu en audience le roi, la reine et le prince héritier du Siam. Cette visite ne peut produire que de bons résultats pour la cause de la religion.

    CAMBODGE
    Phnompenh. — Le gouvernement cambodgien — long- temps après les missionnaires, — travaille depuis quelques mois à la « pénétration pacifique » chez les Moïs, dans la région sauvage située aux confins du Cambodge et de l'Annam. On y ouvre des routes et l'on « recueille, dit M. le Résident supérieur, la soumission spontanée de la plupart des villages qui, à l'abri des forêts considérées jusqu'ici comme impénétrables, persistaient dans leur attitude hostile... Cette progression, pour être tout à fait efficace, s'accompagne d'une politique de khmérisation des cantons au fur et à mesure de leur soumission par la diffusion de la langue, des coutumes et de la religion bouddhique. Une bonzerie a été créée à cet effet, où de dévoués religieux (bouddhistes, cela va sans dire,) ont ouvert une école, que fréquentent les enfants de tirailleurs mêlés aux enfants moïs. Ce sont là de beaux résultats... »
    Ainsi parla M. le Résident supérieur dans son discours à la Chambre consultative indigène.
    Attendons les résultats de ces « beaux résultats » !

    MALAISIE

    Malacca. — Le nouvel évêque de Malacca, Mgr Devals, a reçu la consécration épiscopale le dimanche 15 avril, des mains de Mgr Perros, Vicaire apostolique de Bangkok, dans l'église de l'Assomption de Pinang, dont il fut longtemps le curé.
    * * Le petit séminaire de Saranggong a reçu 4 nouvelles recrues, 2 Indiens et 2 Chinois, qui, ayant terminé leurs études secondaires, n'auront qu'à lier connaissance avec les auteurs latins.

    BIRMANIE

    Rangoon. — Aux Quatre Temps de Noël, Mgr Provost a conféré l'ordination sacerdotale au Docteur Patrick Donoghue. Le nouveau prêtre, d'une bonne famille anglo-indienne, fit campagne pendant la grande guerre, en Mésopotamie et en France, comme médecin des troupes indiennes ; il passa ensuite 5 ans au Houpé (Chine) comme docteur bénévole dans la mission des PP. Irlandais de Saint Colomban. De retour à Rangoon, il y exerça la médecine durant 2 ou 3 ans encore avant d'entrer au Séminaire de Pinang, d'où il revint diacre. Connaissant l'hindoustani, le birman et même le chinois, il rendra de grands services à la mission.
    Mandalay. — Une nouvelle mission vient d'être ouverte chez les Chins, qui habitent les montagnes de l'ouest du vicariat. Mgr Falière a voulu aller installer lui-même les deux missionnaires qui, aidés de 3 catéchistes, ont été désignés pour cette fondation. Dieu bénisse l'entreprise des courageux pionniers de l'Evangile !
    * * Quelques légères secousses de tremblements de terre ont été ressenties au commencement de l'année. Les Birmans n'ont pas manqué de les attribuer à la colère des Nats (Esprits) contre les Européens, qui ont eu l'audace de jeter un pont sur l'Irrawaddy. Mais, lorsque le pont fut inauguré par le Gouverneur de la province, de grandes réjouissances eurent n’eu à cette occasion, qui apaisèrent les Nats et firent oublier aux Birmans la colère céleste.

    INDE

    Pondichéry. — Le P. Guillerm est nommé Chevalier de la Légion d'honneur. «Lieutenant en Indochine, 18 ans de service, 5 campagnes, a été blessé deux fois : en avril 1916 au Four de Paris (Argonne) et en juillet de la même année à Fleury Devant Douaumont. Il a mérité aussi deux citations : en juillet 1916 devant Verdun et en mai 1918 dans la Somme.
    Le P. Hougard, Croix de Guerre, également proposé pour la croix de la Légion d'Honneur par son Colonel, a prié celui-ci de l'accorder plutôt au lieutenant de sa batterie, ce qui fut fait.
    Salem. — Mgr Morel, ancien Archevêque de Pondichéry, a bien voulu, malgré ses 71 ans, accepter l'aumônerie du couvent et du pensionnat des Soeurs de Saint-Joseph de Cluny à Yercaud, donnant ainsi un bel exemple de dévouement au service des âmes.

    Séminaires de Paris et de Bièvres

    Le samedi veille du Dimanche de la Passion, 17 mars. Mgr le Supérieur a conféré la tonsure à 5 aspirants de Bièvres, le sous-diaconat à un minoré de Paris et le diaconat à 4 sous-diacres.
    Sur la demande de la S. C. de la Propagande, le P. Robert s'est rendu à Genève pour prendre part aux séances de la Commission Consultative du Comité de relèvement de la femme et de la protection de l'enfance en Orient. Son long séjour en Chine, sa connaissance des pays de mission lui permirent d'intervenir maintes fois dans les discussions et d'y apporter les observations et les données d'une expérience de 40 années. Aussi les deux semaines qu'il passa dans la ville où, depuis 15 ans, s'agitent tant de questions importantes, furent pour lui pleines d'intérêt.
    Le 16 avril a eu lieu la cérémonie du départ des deux missionnaires, MM. Coyos et Fournel, qui, le 20, se sont embarqués à Marseille, le premier pour la Corée, le second pour la Birmanie.

    NECROLOGE

    7. — Bernard Iroz, du diocèse de Bayonne ; missionnaire de Kontum en 1926 ; mort à Lyon le 15 avril 1934. 35 ans.

    1934/133-141
    133-141
    France et Asie
    1934
    Aucune image