Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Echos de nos missions

Echos de nos missions JAPON Tôkyô. Deux jeunes prêtres, MM. Shimura et Fukahori, après avoir terminé leurs études théologiques au Collège de la Propagande à Rome, sont rentrés au Japon, où ils prendront part, dans l'archidiocèse de Tôkyô, à l'oeuvre d'évangélisation de leurs compatriotes. Son Exc. le Délégué apostolique a béni le preventorium, asile pour les enfants de parents tuberculeux, que le P. Flaujac a érigé près de son oeuvre de Bethléem.
Add this
    Echos de nos missions

    JAPON

    Tôkyô. Deux jeunes prêtres, MM. Shimura et Fukahori, après avoir terminé leurs études théologiques au Collège de la Propagande à Rome, sont rentrés au Japon, où ils prendront part, dans l'archidiocèse de Tôkyô, à l'oeuvre d'évangélisation de leurs compatriotes.
    Son Exc. le Délégué apostolique a béni le preventorium, asile pour les enfants de parents tuberculeux, que le P. Flaujac a érigé près de son oeuvre de Bethléem.
    ** Le P. Candau, Supérieur du grand séminaire régional, a été invité à faire une conférence dans la grande salle du Temple des Huit Sages » (hassei-den), élevé par M. Adachi à Yokohama : devant un auditoire entièrement païen, le missionnaire a fait du catholicisme une apologie qui a éclairé, intéressé et impressionné l'assistance. Il a aussi inauguré à l'Université Waseda les conférences hebdomadaires adressées aux étudiants de littérature française sur la religion catholique. En présentant le conférencier, le professeur Yamanouchi a dit aux élèves : « Si l'on ne connaît pas la religion catholique, il est impossible de comprendre certaines oeuvres modernes de la littérature française, comme celles de Claudel, de Péguy, etc. ».
    Le P. Candau vient aussi de publier un Dictionnaire latin japonais, destiné surtout à ses séminaristes, mais qui rendra grandement service à tous les japonisants.
    ** S. M. l'Impératrice Douairière a fait distribuer des gratifications à 6 léproseries entretenues par la charité privée, parmi lesquelles celle de Gotemba (Tôkyô) et celle de Kumamoto (Fukuoka).
    Fukuoka. Mgr Breton a chargé le P. Martin, auteur de savants ouvrages sur le Shintoïsme, de présider à la réimpression du Dictionnaire français japonais publié par le P. Raguet en 1905 et depuis longtemps épuisé. Cette nouvelle édition, mise à jour, sera éditée par l'Imprimerie de Nazareth à Hongkong.
    ** Le Séminaire de Guébriant à Fukuoka vient d'être agrandi d'un corps de bâtiment qui comprend salle d'étude, dortoir, salle des fêtes, chambres de professeurs, lavabo, salle de bains, etc. L'inauguration, présidée par S. Exc. Mgr Marella, Délégué apos ligue, a été des plus solennelles.

    MANDCHOURIE

    Moukden. Une imprimerie catholique, à l'usage de toutes les missions de Mandchourie, a été fondée à Moukden. Le Frère Haser, S. J., de la Mission de Sienhsien, aimablement « prêté » par Mgr Lécroart, est venu organiser l'oeuvre et former le personnel. Directeur de l'imprimerie de Hokienfu depuis 30 ans, sa haute compétence donne la meilleure garantie du succès de l'entreprise à laquelle il veut bien prêter son concours.

    Kirin. Une gracieuse chapelle, dédiée à Notre Dame de Lourdes, a été récemment inaugurée près de la grotte à laquelle de nombreux chrétiens se rendent chaque année en pèlerinage. Le jour de la bénédiction, Mgr Gaspais a officié pontificalement devant une belle assistance. Construite grâce aux dons des missionnaires et des chrétiens, cette chapelle est un hommage de la Mission de Kirin à la Sainte Vierge.

    CHINE

    Chengtu. Les Rouges se sont emparés de la ville de Tsangki ; ils sont à 5 km. De Paoning, où le P. Eymard héberge plus de 500 réfugiés chrétiens venus des districts occupés par les troupes communistes.

    Chungking. Les bandits ont pillé la ville de Mapaotchang : la chapelle, le presbytère, les écoles ont été dévalisés. Une bande armée fit même irruption à Chungking, mais la police put arrêter les brigands : six d'entre eux furent décapités en pleine rue et atrocement mutilés.

    Suifu. A la suite de leurs récentes défaites, les généraux font des razzias de jeunes gens, qu'ils enrôlent bon gré mal gré ; ils couvrent les environs de blockhaus crénelés en terre battue, pour la construction desquels ils imposent des taxes considérables, et les Missions sont toujours imposées au tarif le plus élevé : la situation devient pour elles des plus difficiles.

    Tatsienlu. Le P. Charrier est nommé Vicaire délégué et Provicaire de la Mission de Tatsienlu.
    ** La grande chapelle de la léproserie de Mosimien est terminée : la première messe y a été célébrée en la fête de Saint-François d'Assise et, au mois de janvier, Mgr Valentin a procédé à la bénédiction solennelle du nouveau sanctuaire.
    ** Les prédicants anglais ou américains n'ont pas obtenu grand succès dans la région : ceux de Weisi et de Batang ont abandonné la place ; à Mowkung, sur quatre, un seul est resté, qui n'a guère d'autre occupation que de garder la maison.

    Yunnanfu. Le P. Burger travaille activement à la construction du nouvel évêché, qui sera situé près de la gare ; l'évêché actuel sera cédé aux Sulpiciens pour devenir le grand séminaire. A côté de la future résidence épiscopale se construit une église qui sera dédiée à Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus.
    ** Les cultivateurs qui depuis 5 ou 6 ans ne plantaient plus de pavots se croyaient libérés de l'impôt sur l'opium. On le leur fait payer cette année avec les arriérés des années passées : « Planter ou non, cela n'a pas d'importance, leur dit-on ; l'important, c'est de payer, et de payer chaque année un peu plus ».

    Kweiyang. La ville de Houangpin, à 5 étapes seulement de Kweiyang, a été prise par les bandes communistes, qui ont capturé deux ministres protestants et leurs familles, pour la libération desquels ils demandent une rançon de 500.000 piastres, soit environ 2.500.000 francs. Deux jeunes missionnaires du Sacré Coeur d'Issoudun, alors dans la ville, réussirent à s'échapper et se réfugièrent à Kweiyang, mais leur maison fut complètement dévalisée. L'objectif de ces bandes est le Setchoan.

    Swatow. Mgr Rayssac, entouré de plusieurs missionnaires, a procédé à la bénédiction solennelle d'une nouvelle église, construite à Koukhoi par le P. Werner. Vaste et riante église où les décorations en style chinois s'allient au style roman ; mais surtout église solide, en ciment armé, comme il convient dans un pays exposé aux incursions des troupes rouges : c'est vraiment dans une atmosphère de bataille que missionnaire et chrétiens ont mené à bien la construction de leur église.
    ** Le P. Vogel est nommé Coadjuteur avec future succession de Mgr Rayssac. Né en 1878 dans le diocèse de Strasbourg, missionnaire de Swatow depuis 1901, le nouvel évêque apportera au Vicaire apostolique le concours d'une longue expérience et d'un zèle vraiment apostolique.

    Nanning. Le doyen de la Mission, le P. Héraud, vient d'achever à Kattao la construction d'une église dédiée à Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus, qui a été solennellement bénie par Mgr Albouy.
    ** La retraite annuelle des missionnaires a été prêchée par Mgr Hedde, O. P., Préfet apostolique de Lang son (Tonkin), qui tint ses auditeurs sous le charme d'une parole vraiment surnaturelle, encourageante, apostolique.
    Parmi les missionnaires qui avaient pris part à cette retraite, l'un d'eux, le P. Maillot, devait, avec Mgr Hedde, rejoindre par avion son poste de Longtcheou. Le P. Costenoble voulut accompagner les deux voyageurs jusqu'à cette ville, où il avait résidé jadis et il put constater que le trajet Nanning Longtcheou, qui demandait alors 18 jours de barque, fut exécuté en une heure, ce qui donne une vitesse quatre fois centuplée.

    INDOCHINE

    Hanoi. L'événement important de la fin de l'année 1934 a été évidemment la réunion du Concile plénier des Vicaires apostoliques de l'Indochine. On a pu lire plus haut quelques détails sur cette imposante assemblée, mais ce n'est qu'après qu'elles auront été approuvées par Rome que l'on connaîtra les décisions prises par le Concile.
    Le vénéré Mgr Gendreau, retenu par son état de santé à la clinique Saint-Paul, n'a pu faire qu'une unique et courte apparition au Concile, mais il a reçu la visite des évêques et a été tenu au courant des délibérations.
    Il n'est pas douteux que le Concile, avec ses grandioses manifestations, n'ait impressionné et attiré des âmes vers notre sainte religion, ce qui est déjà un premier résultat dont on ne saurait nier l'importance.
    ** Le 7 février, le vénéré Vicaire apostolique de Hanoi, Mgr Gendreau, a rendu son âme à Dieu après 62 ans d'apostolat au Tonkin. Coadjuteur de Mgr Puginier en 1887, il lui succéda en 1892. Il était dans sa 85e année : longue vie, bien remplie, que l'on pourrait résumer en trois mots : énergie, zèle et bonté.

    Vinh. Aux Quatre Temps de Noël dernier, Mgr Eloy a ordonné 10 prêtres, 7 sous-diacres, 4 minorés et 6 tonsurés, ce qui porte à 174 le nombre des prêtres indigènes de la Mission. Le grand séminaire compte encore 39 élèves.

    Hungkoa. Le P. de Neuville a béni à Sonman une nouvelle église dédiée à Notre Dame du Rosaire.
    Le P. Doussoux continue de se dévouer à l'évangélisation des Méos, dont une trentaine ont été baptisés récemment par Mgr Ramond. Il travaille à l'élaboration d'un livre de prières et d'un petit catéchisme en langue méo. Il a fondé une école méo qui lui donne toute satisfaction et espoir de conversions.

    Thanh-hoa. Le nouvel évêché est terminé : non seulement Mgr de Coornan y aura sa résidence, mais, au temps des retraites annuelles, les missionnaires y trouveront des chambres, quelque peu exiguës, mais suffisantes. Tout près de l'évêché se dressent la maison mère et les écoles des Soeurs de Notre Dame des Missions, le monastère du Carmel et l'école des Catéchistes: le tout, dominé par la flèche de la cathédrale, forme comme une cité religieuse d'un effet imposant.

    Qui-Nhon. La municipalité vient de faire apposer des inscriptions indiquant le nom des rues : près de la Mission il y a la rue Mgr Cuenot (1) et la rue Mgr d'Adran (2).
    ** Le P. Escalère est nommé Correspondant de l'école Française de l'Extrême-Orient. Notre confrère se livre à des fouilles pour retrouver des antiquités champs : statues, bas-reliefs, etc. Ses trouvailles lui ont permis d'aménager une école avec trois religieuses institutrices, de relever 7 chapelles renversées par le typhon.

    Saigon. Chaque année, le jour des Morts, un hommage officiel est rendu à la mémoire de Mgr Pigneau de Béhaine, évêque d'Adran. Le 2 novembre dernier, M. le Gouverneur général Robin, accompagné de M. le Gouverneur Pagès, après avoir assisté au service solennel célébré à la cathédrale par Mgr Du mortier, s'est rendu au Tombeau d'Adran. Mgr le Vicaire apostolique et plusieurs missionnaires s'associèrent à l'hommage rendu à celui qui fut un grand évêque et un grand Français.

    (1)Mgr Cuenot, Vicaire apostolique en Cochinchine de 1835 à 1861 ; mort en prison ; béatifié en 1909.
    (2) Mgr Pigneau de Béhaine, évêque d'Adran, Vicaire apostolique de 1771 à 1799.

    Hué. Depuis 1920, le Comité du Prix La Sayette, préside par S. Exc. Mgr Baudrillart, de l'Académie Française, Recteur de l'Institut Catholique de Paris, attribue chaque année une somme de 1.000 francs à l'établissement religieux français qui a rendu d'importants services au développement de la culture française à l'étranger. Le choix du comité s'est fixé pour 1935 sur l' « Institut de la Providence » à Hué, établissement d'enseignement secondaire français fondé par la Société des Missions Etrangères. Bien qu'ouverte depuis deux ans seulement, l'école compte déjà 130 élèves.

    SIAM

    Bangkok. De grandes fêtes salésiennes en l'honneur de saint Jean Bosco ont eu lieu dans la Mission de Rajaburi. Trois Pères de la Mission de Bangkok y assistèrent.
    ** La Compagnie Air France a créé depuis le 1er janvier une ligne directe Bangkok Hanoi.

    INDE

    Salem. Les Franciscaines Servantes de Marie, dont la Congrégation fut fondée à Blois au milieu du XIXe siècle par Mgr Louis Théophile Pallu du Parc, arrière-petit-neveu de Mgr François Pallu, fondateur de la Société des M.-E., ont accepté d'aller travailler dans les missions. Quand la Supérieure générale demanda des volontaires pour ce nouveau ministère, 67 se présentèrent, parmi lesquelles 6 furent choisies. Destinées à la Mission de Salem, elles y arrivèrent à la fin de novembre dernier et furent accueillies avec enthousiasme par la chrétienté de Krishnagiri, dans laquelle elles ont commencé leur oeuvre de dévouement.

    HONGKONG

    La Maison de Nazareth a fêté solennellement, le 24 novembre, le 50e anniversaire de sa fondation. Mgr Valtorta, Vicaire apostolique de Hongkong, Mgr Nunes, évêque de Macas, Mgr Four-quet de Canton, Mgr Pénicaud de Pakhoi, entouraient Mgr Deswazière, Supérieur de la Maison ; plus de 30 missionnaires, parmi lesquels des Jésuites, des Salésiens, des M.E. de Milan, de Maryknoll, et cela va sans dire, surtout de Paris, prirent part aux diverses cérémonies de la journée, depuis la messe pontificale, célébrée par Mgr Vlatorta, jusqu'au Salut qui couronna la fête.
    Dans l'esprit des Supérieurs et du P. Rousseille, fondateur de la Maison, Nazareth devait être un lieu où les missionnaires pourraient venir se reposer des travaux apostoliques et vivre, pendant quelques semaines ou quelques mois, de la vie de communauté qui est celle des membres de la maison, c'est-à-dire dans une atmosphère favorable au recueillement, à la méditation, à la retraite. Et il n'est pas sans consolation de constater que près de 1.000 confrères exactement 921, sont venus, pendant ce demi-siècle profiter des facilités que leur offrait Nazareth pour se renouveler dans l'esprit de ferveur, de zèle et d'abnégation, qui est celui de la vocation apostolique.
    C'était là le premier but de la fondation de la Maison. Mais, comme on ne peut pas prier toute la journée, il fallait trouver une occupation à fournir aux missionnaires dans les intervalles des exercices de piété : de ce besoin est née l'imprimerie, qui a rendu d'immenses services aux missions. Durant ces 50 années le nombre des volumes sortis des presses de Nazareth dépasse 3 millions, celui des numéros de revues est au dessus de 4 millions. L'imprimerie édite des ouvrages en 28 langues, parmi lesquelles 7 langues européennes (y compris le latin) et 21 dialectes d'Extrême-Orient. Dans cette variété, le chinois représente 28 %, l'annamite 22 %, le latin 18 %, le français 12 %, les autres langues 20 %.
    Par cette production considérable, Nazareth a porté au loin sa réputation et, aux yeux d'un grand nombre, la Maison n'est connue que comme une des principales imprimeries d'Extrême Orient. Cette appréciation n'est juste que si l'on veut bien se rappeler que l'imprimerie, quelque importante qu'elle soit, n'est qu'un organe secondaire d'une institution dont le but primordial est de permettre aux membres de la Société des M.-E. De s'arracher aux travaux et aux soucis de la vie apostolique afin de vivre un peu pour soi-même dans la paix, le silence, le recueillement, et se renouveler dans la vie intérieure, condition essentielle de la fécondité de l'apostolat. Orare et laborare demeure la devise de la Maison.
    ** Mère Marguerite de Saint-Paul, provinciale des Soeurs de St Paul de Chartres en Chine, a reçu, le 13 novembre, la Croix de la Légion d'Honneur des mains du contre-amiral Richard, commandant la division navale d'Extrême-Orient. La cérémonie fut des plus impressionnantes. Toutes les Congrégations et Maisons religieuses de la Colonie étaient représentées, et l'émotion saisit tous les coeurs lorsque l'Amiral épingla la croix des braves sur la robe de l'humble religieuse et lorsque, aux accents de Sambre et Meuse », nos braves marins défilèrent d'un pas alerte devant la nouvelle Légionnaire.

    1935/83-92
    83-92
    France et Asie
    1935
    Aucune image