Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Echos de nos missions

Échos de nos Missions CORÉE Séoul. L'année 1938 a donné une augmentation de 3.694 chrétiens sur le chiffre de l'année précédente. Au 1er janvier 1939 la Mission comptait 69.911 fidèles. L'année prochaine ce nombre sera diminué d'environ 22.000 par suite de l'érection en missions autonomes de deux provinces : l'une confiée au clergé indigène, l'autre à la Société irlandaise de Saint Colomban.
Add this
    Échos de nos Missions

    CORÉE

    Séoul. L'année 1938 a donné une augmentation de 3.694 chrétiens sur le chiffre de l'année précédente. Au 1er janvier 1939 la Mission comptait 69.911 fidèles. L'année prochaine ce nombre sera diminué d'environ 22.000 par suite de l'érection en missions autonomes de deux provinces : l'une confiée au clergé indigène, l'autre à la Société irlandaise de Saint Colomban.

    La ville de Séoul est actuellement partagée, au point de vue catholique, en cinq paroisses, dont trois sont administrée par des prêtres coréens.

    Taikou. La cérémonie du sacre de Mgr Mousset, évêque titulaire d'Irenopolis d'Isaurie et Vicaire apostolique de Taikou, est fixée au dimanche 7 mai. Mgr Mousset est né en 1876 à Saint Rambert sur Loire (Loire), au diocèse de Lyon ; missionnaire de Corée en 1900, il fit partie de la Mission de Taikou érigée en 1911 ; il était provicaire de son prédécesseur, Mgr Demange.

    MANDCHOURIE

    Kirin. Dans sa dernière tournée pastorale, Mgr Gaspais traversait à pied la rivière Houlan gelée, lorsque la glace céda subitement sous ses pieds. Heureusement il réussit à se raccrocher à des glaçons plus solides et à sortir de sa périlleuse situation après un bain glacé dont les conséquences auraient pu être très graves.
    ** Deux Pères Assomptionnistes et deux religieuses de l'Institut des Filles du Saint Esprit sont arrivés pour travailler dans la Mission.

    CHINE

    Chengtu. De nombreux enfants des régions envahies ont été évacués sur le Setchoan : une cinquantaine de garçonnets, la plupart infectés de la gale, ont été confiés à la Mission catholique, oit ils 'sont soignés maternellement par les dévouées Franciscaines Missionnaires de Marie.
    ** La crainte des avions japonais a disparu de Chengtu. Pourquoi ? Parce que l'on a réussi à réveiller le Génie gardien de la passe Koui, porte du Setchoan en amont d'Itchang, et que les éclairs produits par son épée magique ont forcé l'ennemi à rebrousser chemin.

    Chungking. Partout la levée des recrues se poursuit fébrilement. La loi prévoit l'enrôlement de tous les hommes valides de dix-huit à quarante-deux ans ; aussi nombre de familles sont réduites à quelques femmes et enfants et les récoltes de l'année bien compromises par le manque de bras. Et pourtant, combien de jeunes gens, brillants de santé, parcourent désoeuvrés les rues de nos villes, sans se soucier d'aller partager les misères de leurs frères qui sont au front !
    ** L'évêché de Chungking est plein de réfugiées, dont la plupart sont entièrement à la charge de la Mission ; si cette situation devait se prolonger, il lui serait impossible, à moins d'une aide effective, de soutenir pareille dépense, malgré son désir de pratiquer largement la charité chrétienne. Comptons sur la Providence !

    Tatsientu. Depuis le 1er janvier, Tatsientu n'appartient plus au Setchoan, mais à la nouvelle province du Sikang, qui englobe le Kientchang, Yacheou et Kintang, et a pour capitale la ville de Kangting. Le nouveau gouverneur, le maréchal Lieou Wen-Houi, a prêté serment à la constitution et pris possession de sa fonction. L'allégresse est générale, mais on peut se demander quelles seront, au point de vue religieux, les conséquences de ce changement.
    Une route est en construction, qui doit relier le Sikang au Yunnan par le Kientchang et rejoindre à Luting la route YatcheouKangting.

    Ningyuanfu. Le Kientchang est désormais rattaché à la nouvelle province du Sikang. Des routes sont en construction qui nous rendront plus faciles les communications avec les provinces voisines.
    ** La mission prêchée par les PP. Rédemptoristes dans le sud du Vicariat a obtenu, à Houili surtout, les résultats les plus consolants.
    ** Au nord de la Mission le brigandage sévit en grand. Heureux le voyageur qui réussit à traverser la zone dangereuse sans être dépouillé !
    Dans le sud, le village de Kouan-in a été pillé de fond en comble par les Lolos. Le P. Miguelez, Rédemptoriste, a été complètement dévalisé par des brigands.
    Malgré ces périls, nos prêtres chinois ont pu tous se réunir pour les exercices de leur retraite annuelle à Ningyuanfu.

    Yunnanfu. Mgr Carlo, venu exprès de Lanlong, a fait la première ordination au Séminaire Sulpicien de Yunnanfu en conférant la tonsure à 9 séminaristes, dont 2 de cette mission, 3 de Ningyuanfu, 2 de Lanlong et 2 de Chaotung.
    Quatre séminaristes venant de Penang, où ils ont terminé leurs études, et rentrant dans leur pays, ont passé à Yunnanfu : deux sont de Tatsienlu, deux de Chaotung.

    Lanlong. Les brigands continuent leurs exploits de tous côtés dans la Mission. Loyang a été assailli et incendié ainsi que huit villages voisins. Dans le village de Changtchai, un chef pirate a été pris et décapité au milieu d'un festin. A Tchenfong, pendant la nuit, les brigands franchissaient le mur de la ville à l'aide d'échelles ; un coup de fusil, qui blessa l'un des leurs, épouvanta les assaillants, qui en hâte regagnèrent la montagne ; la ville échappa ainsi à un pillage certain.
    Quand donc aurons-nous la paix ?

    Canton. La léproserie de Sheklung a encore été attaquée par des brigands qui espèrent y trouver en abondance du riz et autres provisions ; mais les lépreux, dont quelques-uns ont été sous-officiers dans l'armée, se sont vaillamment défendus et les assaillants n'ont pas réussi à pénétrer sur leur domaine. Cependant la crainte subsiste d'une nouvelle tentative des brigands : que n'avons-nous quelques kilomètres de fils de fer barbelés ?
    *** Des Cantonais qui avaient pris la fuite lors de l'arrivée des Japonais rentrent peu à peu dans la ville ; dans leurs déplacements ils ont beaucoup souffert et dépensé beaucoup d'argent. Un bateau japonais fait le service entre Canton et Macao, d'où il ramène gratuitement les passagers chinois qui veulent rentrer dans leurs foyers. Cependant Canton est loin d'avoir retrouvé sa physionomie d'avant-guerre ; le commerce se fait sur la rue, aucune boutique n'étant encore ouverte.

    INDOCHINE

    Vinh. Mgr Éloy a ordonné cinq nouveaux prêtres ; c'est un précieux renfort, car la mort nous en a enlevé trois en 1938, et trois autres ont été contraints par la maladie de cesser tout ministère.
    ** Le Résident supérieur en Annam a remis au P. Kerbaol, au nom des gouvernements français et annamite, les insignes de Chevalier du « Dragon d'Annam » pour services rendus par les oeuvres qu'il a fondées dans son district de Thuan-nghia.

    Quinhon. Mgr Tardieu, assisté des missionnaires, des prêtres annamites et des grands séminaristes, a procédé à la bénédiction de la première pierre de la future cathédrale de Quinhon.

    Saigon. Mgr Prunier, évêque de Salem (Inde), revenant de Hongkong, s'est arrêté quelques jours à Saigon pour faire entendre la bonne parole aux nombreux Tamouls de la ville ; il présida également les cérémonies de Première Communion et de Confirmation des enfants indiens.
    ** Mgr Drapier, Délégué Apostolique en Indochine, a procédé à la bénédiction de la nouvelle et importante Clinique Saint-Paul de Saigon : on doit des félicitations et des remerciements aux Soeurs de Saint-Paul de Chartres, qui ont entrepris et réalisé une oeuvre si belle et si utile.

    Hué. A Quangtri, dans une petite fête organisée à cet effet, M. le Résident de France, entouré du Gouverneur annamite et des notabilités, a remis au P. Reyne les insignes de « Chevalier du Dragon d'Annam ».

    BIRMANIE

    Mandalay. Le R. P. Valensin, S. J., a prêché successivement la retraite annuelle aux prêtres birmans, aux religieuses Franciscaines Missionnaires de Marie de la Léproserie Saint-Jean et enfin aux missionnaires européens, et partout sa parole apostolique suscita de généreuses résolutions dans l'âme de ses auditeurs.
    ** Les PP. Audrain et Fournel ont repris avec ardeur l'évangélisation des Chins et la semence jetée par eux dans cette terre encore inculte donne déjà des fruits, prémices d'un avenir plein d'espérances.
    *** Cinq jeunes Pères Irlandais de Saint Colomban ont passé récemment à Mandalay pour aller grossir la phalange missionnaire de Bhamo, qui, grâce à ce renfort, compte déjà vingt et un ouvriers apostoliques.

    1939/135-140
    135-140
    France et Asie
    1939
    Aucune image