Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Echos de nos missions

Echos de nos missions Japon Le dimanche 13 février, Mgr Chambon a conféré la consécration épiscopale à Mgr Pierre Doï Tatsuo, son successeur au siège métropolitain de Tôkyô.
Add this
    Echos de nos missions

    Japon

    Le dimanche 13 février, Mgr Chambon a conféré la consécration épiscopale à Mgr Pierre Doï Tatsuo, son successeur au siège métropolitain de Tôkyô.
    C'est en 1876 que la Mission du Japon, qui embrassait alors tout l'Empire du Soleil Levant, fut partagé en deux, la partie septentrionale ayant son centre à Tôkyô. De cette dernière furent successivement détachés des territoires qui formèrent les missions de Hakodate (1891), de Niigata (1912), de Nagoya (1923). Ainsi réduit, l'archidiocèse de Tôkyô comptait encore une population totale de 19.250.000 habitants répartis en 10 départements. Désormais, confié au clergé indigène, il ne comprendra plus que la, ville de Tôkyô (5.125.050 hab.) et le département qui l'entoure (1.750.000 hab.), soit au total 6.875.050 habitants. Le nouvel Archevêque aura pour collaborer à l'oeuvre d'évangélisation 19 prêtres japonais et de nombreux auxiliaires de diverses Congrégations religieuses : Jésuites, Franciscains, Marianistes, Salésiens, Dames de Saint-Maur, Soeurs de Saint-Paul de Chartres, Dames du Sacré Coeur, Soeurs Adoratrices, Soeurs de la Merci, Soeurs Franciscaines Missionnaires de Marie, Carmélites, Ancelles du Sacré Coeur, Religieuses du Précieux Sang, Religieuses du Christ-Roi, et 3 Congrégations japonaises de la Visitation, des Bernadettes et de l'Aishi-kwai. Quelques missionnaires français resteront à Tôkyô jusqu'à ce que l'Archidiocèse puisse se passer de leurs services.
    Mgr Doï, le nouvel Archevêque, est né à Sendai, en 1892 ; ordonné prêtre en 1921, après avoir terminé ses études théologiques à Rome, il travailla avec zèle dans le ministère pendant dix ans, puis devint secrétaire du Délégué Apostolique, Mgr Marella. C'est de là qu'il fut appelé à l'archiépiscopat de la capitale.
    En quittant cette ville de Tôkyô, où la Société des Missions Etrangères peinait depuis 60 ans, Mgr Chambon et ses missionnaires forment les voeux les plus ardents pour le succès du jeune clergé indigène dans l'apostolat de ses compatriotes.
    Yokohama. Mgr Chambon, cédant l'archevêché de Tôkyô à Mgr Doï, est transféré à l'évêché de Yokohama, nouvellement créé, mais il garde le titre d'archevêque (que n'auront pas ses successeurs) et, pour reconnaître l'humble abnégation avec laquelle il a adhéré au désir du Souverain Pontife, il a été nommé Assistant au Trône Pontifical.
    Le nouveau diocèse de Yokohama comprend les 4 départements de Kanagawa, Shizuoka, Nagano et Yamanashi, avec une population de 5.800.000 habitants, dont environ 4.200 catholiques. L'archevêque évêque aura pour collaborateurs, avec ses missionnaires, 11 Bénédictins de Beuron, dont le monastère est à Chigasaki, à environ 30 km. au sud-ouest de Yokohama ; les Marianistes, qui dirigent à Yokohama une école secondaire avec 160 élèves ; les Daines de Saint-Maur qui ont deux écoles prospères, l'une à Yokohama (1.125 élèves), l'autre à Shizuoka (784 élèves) ; enfin, les Soeurs de Saint-Paul de Chartres, avec un petit orphelinat. La Mission entretient elle-même des écoles à Yokohama, Kamakura, Odawara, Matsumoto, Katase, Shizuoka, etc. La léproserie de Kôyama (Gotemba), qui hospitalise 102 malades, est aussi sur le territoire de la Mission.
    Il n'y a encore que 16 stations chrétiennes bien établies avec église, presbytère. Une nouvelle ère va commencer, qui, par la grâce de Dieu et le zèle des ouvriers apostoliques, sera une ère de fructueux travail en surface et en profondeur.
    Fukuoka. La retraite annuelle des missionnaires a été Prêchée par le R. P. Valensin, S. J. Parmi les retraitants était Mgr Paul Yamaguchi, évêque nommé de Nagasaki, qui, à la clôture des exercices, tint à redire son attachement à la Société des Missions Etrangères qui l'a formé et préparé à la dignité à laquelle le Saint Père a daigné l'appeler.
    ** Le P. Frédéric Bois, Vicaire général, a célébré solennellement ses noces d'argent sacerdotales à Kumamoto, poste dont il eut la charge de 1919 jusqu'à 1932, où il devint le bras droit de Mgr Breton. Pendant ses années de ministère à Kumamoto, le P. Bois y bâtit la belle église en ciment armé et le presbytère dont jouit son successeur.

    Corée

    Seoul. Mgr Larribeau a béni à Sesan l'église et le presbytère bâtis par le P. Barraux. Les autorités locales, sous-préfet, chef de la police, etc., assistaient à la cérémonie, et le soir, dans la salle communale, un prêtre coréen, M. Youn, et un chrétien de l'Action Catholique, firent à un nombreux auditoire païen une conférence sur le catholicisme. Sesan est une petite ville voisine de Haimi, célèbre dans les annales de l'Eglise de Corée comme lieu de martyre de plus de 300 chrétiens de la région.
    ** L'agent de la « Société Biblique » en Corée est retourné dans son pays pour y prendre sa retraite, après 37 ans de propagande dans la péninsule. On dit que, durant ce long stage, il a distribué 1.500.000 exemplaires de l'Ancien ou du Nouveau Testament.
    Taikou. Les Soeurs de Saint-Paul de Chartres ont fêté le 25e anniversaire de leur arrivée à Taikou. La petite communauté de 1912 a grandement prospéré ; aussi, les 750 élèves actuelles de leur école, les nombreuses anciennes qui n'oublient pas les bienfaits de l'éducation reçue, les notabilités chrétiennes de la ville, les missionnaires et Mgr Demange lui-même ont tenu à exprimer aux bonnes religieuses et particulièrement à Soeur Thècle, seule restante des premières venues, leur re- connaissance pour le bien qu'elles ont fait durant ce quart de siècle.
    ** A Noël, 7 sous-diacres ont reçu le diaconat. Ils seront prêtres dans le courant de cette année et seront d'un précieux renfort pour le clergé de la Mission.

    Mandchourie

    Kirin. Pour répondre au geste du Saint Siège qui, l'an dernier, accordait des décorations aux membres du gouvernement de Hsinking, S. M. l'Empereur du Manchukuo a conféré aux hauts dignitaires de la Cour Pontificale les distinctions suivantes : De l'Ordre, du « Nuage Précieux », Grand Croix : LL. EEm. les Cardinaux Pacelli, Fumasoni-Biondi et Pizzardo ; Grand Officier : S. Exc. Mgr Costantini ; de l'Ordre du « Soutien National » : Grand Officier : LL. EExc. Mgr Ottaviani et Gaspais ; Commandeur : le P. Sagard. Ces deux derniers ont reçu leur décoration à Hsinking, au Ministère de l'Intérieur, des mains du Président du Conseil, et ont été chargés de faire, parvenir à Rome celles qui sont destinées au Vatican.
    ** Le P. Joly, de la Mission de Tôkyô, avec la permission de ses Supérieurs, est venu s'installer à Hsinking, où il s'occupera des chrétiens japonais établis dans cette ville. Un prêtre coréen, M. Kin, exerce aussi son ministère auprès de ses compatriotes résidant dans la capitale ou aux environs.
    ** Mgr Gaspais a béni la résidence, à Kirin, des Religieuses du Saint-Esprit. On y a aménagé un dispensaire qui rendra de grands services.
    ** Quatre nouveaux PP. Assomptionnistes sont arrivés de France et se préparent, par l'étude de la langue, au ministère qui leur est destiné dans la Mission.

    Chine

    Chengtu. Tous les revenus de la Mission sont employés à l'entretien des orphelins (2.784) et des pauvres (6.508) dans nos orphelinats et nos hospices ; mais nous sommes accablés d'impôts : Emprunt national et taxes diverses, qui vont toujours en augmentant et nous causent de vives craintes pour l'avenir de nos oeuvres. Le prix du riz augmente aussi, au grand désespoir des pauvres gens.
    Chungking. Mgr Jantzen a béni une nouvelle église construite par le P. Millacet, dans une station secondaire de son district de Nanchoan.
    ** Malgré notre éloignement des champs de bataille, la guerre nous atteint cependant et durement : les impôts pleuvent dru ; les anciens sont doublés et d'autres sont créés. L'emprunt de la Défense nationale ne trouvant pas beaucoup de souscripteurs, la misère est si grande, on adresse un ordre de versement à ceux qu'on estime les plus aisés.
    Suifu. Mgr Renault a ordonné 3 prêtres, qui viennent à point pour combler les vides faits par la mort dans le clergé de la Mission.
    ** Si la guerre se prolonge, ce sera la ruine pour nos missions accablées d'impôts et de taxes extraordinaires. Le peu de ressources qui reste est consacré aux oeuvres essentielles : séminaires, hôpitaux ; plus rien pour les écoles, dont plusieurs ont dû être fermées. L'année 1938 s'annonce très dure. Plus de commerce ; les denrées se raréfient : tout le monde sera ruiné. Et, comme conséquence, les brigands deviennent de plus en plus nombreux et les pillages plus fréquents.
    Ningynanfu. Mgr Baudry a béni la nouvelle église de Kongmou-in bâtie par le Père Boiteux et dédiée à Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus.
    ** 235 catéchumènes ont été baptisés à Houili, et ces baptêmes ne sont que les prémices de nombreux autres, car un grand mouvement de conversions s'accentue dans cette ville et dans ses environs.
    Kweiyang. Mgr Seguin a célébré dans l'intimité le 30e anniversaire de sa consécration épiscopale : tous ses missionnaires et prêtres chinois lui ont de tout coeur renouvelé le souhait liturgique : Ad multos annos !
    ** Dans la mission de Shihtsien détachée de Kweiyang en 1932 et confiée aux PP. du Sacré Coeur d'Issoudun, un missionnaire, le Père Kellner, avait été emmené en captivité par les communistes au mois de janvier 1936 ; ce n'est que récemment qu'on a appris qu'il était mort à Yaogan (Yunnan) après quelques heures seulement de maladie.
    Pakoi. Malgré la guerre, malgré les bateaux japonais qui menacent les côtes, malgré les avions qui survolent la région, les missionnaires ont sellé leur pur-sang, astiqué leur bicyclette ou, plus simplement, repris leur bâton de voyage et commencé une nouvelle tournée dans leurs districts.
    ** Les bateaux de commerce ne touchent plus que rarement à Pa-khoi. Cependant, les faits de guerre se sont bornés jusqu'ici à quelques visites d'avions qui ont passé au dessus de la ville et ont disparu on ne sait de quel côté. Mais l'île de Waichow, où la petite garnison avait accueilli à coups de fusil les marins d'un croiseur japonais qui voulait se ravitailler en eau, a reçu, en représailles, une dizaine d'obus qui ont endommagé quelques maisons, mais sans faire aucune victime.
    Nanning. Le 9 janvier, dans un raid d'avions au dessus de Nanning, un obus est tombé sur le séminaire et a fait deux victimes : le Père André Martin, du diocèse de Langres, jeune missionnaire de 27 ans, a été tué ; le Père Cuénot, de Besançon, a été sérieusement blessé et a dû être transporté à l'hôpital de Hanoi. On ne pouvais s'attendre, si loin du théâtre de la guerre, à une telle incursion : espérons qu'elle ne se renouvellera pas.

    Indochine

    Hanoi. En la fête du Christ Roi, Mgr Drapier, Délégué apostolique, a bien voulu présider la procession du Saint Sacrement dans la paroisse Saint-Antoine de Hanoi. Son Excellence put être édifiée, car ce fut une splendide manifestation de la foi active de toutes les oeuvres de cette paroisse : Jeunesse Catholique, Croisade Eucharistique, Union des Jeunes Filles, Associations de Dames, Enfants de Marie, Scouts, etc...
    ** Le T.R.P. Gillet, Maître général de l'Ordre des Frères Prêcheurs, au cours de sa visite des Missions dominicaines du Tonkin, a fait à Hanoi une conférence sur « La civilisation latine prenant toutes les autorités françaises et annamites, fut profondément impressionnée par cette éloquence à la fois sobre, lumineuse et émouvante, et lorsque l'illustre conférencier jeta à la foule qui l'écoutait, palpitante, ce cri d'alarme : « Le feu est au monde ; l'univers ne sera bientôt qu'un brasier ardent », tous les auditeurs se levèrent et les applaudissements éclatèrent, prolongés et enthousiastes. Le souvenir de ce magistral discours demeurera longtemps à Hanoi.
    Vinh. L'église du village de Vanloc, qu'un violent typhon, en 1934, avait fait crouler en partie a été reconstruite par le Père Gautier avec l'aide généreuse de ses chrétiens et Mgr Eloy, entouré de nombreux missionnaires et prêtres annamites et d'une foule considérable de, fidèles, a béni solennellement ce nouvel édifice, vaste, clair et bien adapté à sa destination.
    ** Durant l'exercice 1936-37 le nombre des baptêmes administrés dans la mission a été de 7.111. Dans les séminaires on compte 280 élèves.
    Hunghoa. L'évangélisation des Méos se continue avec succès. On sait que le P. Idiart-Alhor a déjà une centaine de néophytes baptisés, ces deux dernières années. A Nghialô, le P. Doussoux recrute aussi des catéchumènes de cette race ; avec l'aide d'un missionnaire du Yunnan qui vit depuis 30 ans au milieu des Méos, il a composé un catéchisme et un livre de prières en langue méo, mais en caractères européens, qui lui servira efficacement pour l'instruction religieuse de ses catéchumènes isolés dans leurs montagnes.
    Quinhon. La léproserie de Quihoa compte actuellement 445 lépreux, dont 306 chrétiens ; 9 religieuses Franciscaines Missionnaires de Marie se dévouent à leur service. En entrant dans la maison, presque tous sont païens, mais, bien qu'on les laisse entièrement libres au point de vue religieux, le contact des anciens devenus catholiques, le dévouement des religieuses, le recueillement des offices auxquels ils ont assisté d'abord par curiosité, les amènent à se faire inscrire au catéchuménat et à demander le baptême. Les lépreux qui demandent leur admission sont en majorité de grands malades pour lesquels on ne peut espérer de guérison ; mais, pour ceux qui sont peu atteints, le traitement par des piqûres intraveineuses de chaulmoogra donne des résultats encourageants.
    De Quihoa, les bonnes religieuses Franciscaines ont essaimé à Laqua, où, sous le patronage de Notre Dame Auxiliatrice, elles fondent un nouveau centre charitable.
    Saigon. La S. C. de la Propagande a détaché la parue méridionale du vicariat de Saigon pour former la mission de Vinhlong, confiée au clergé indigène. Le premier Vicaire apostolique sera Mgr Pierre Ngo Dinh Thuc. Né à Hué, en 1897, Mgr Thuc a fait ses études théologiques à Rome ; ordonné prêtre en 1925, il vint à Paris et y obtint le diplôme de licencié ès lettres. De retour à Hué, il fut directeur de l'Institut de la Providence, école d'enseignement secondaire fondée par la Mission catholique. Mgr Thuc sera le troisième évêque annamite.
    ** Mgr Dumortier a ordonné 5 prêtres, 3 diacres, 4 sous-diacres, 17 minorés et 1 tonsuré.
    ** La belle cathédrale de Saigon vient de s'enrichir d'un grand orgue qui contribuera pour sa part une part non négligeable à la solennité des offices.

    Siam

    Bangkok. Pour obéir aux exigences du Ministère de l'Instruction Publique, le Supérieur et les professeurs du Petit Séminaire ont dû subir des examens officiels portant surtout sur la langue siamoise écrite et parlée: ils les ont passés avec succès, ce dont ils méritent d'être félicités ; mais il faut avouer que ce peut être une mesure bien désagréable lorsque des missionnaires, après nombre d'années de présence au Siam, se verront obligés de s'y soumettre.
    ** Bien qu'éloignée des autres stations chrétiennes et un peu à l'écart, la ville de Chantabun a pu célébrer solennellement, le 8 décembre dernier, la fête patronale de sa belle église, grâce au concours de plusieurs missionnaires. Cinq d'entre eux passèrent au confessionnal toute la journée de la veille ; aussi, le matin de la fête, les communions furent-elles très nombreuses. La grand'messe fut célébrée avec diacre et sous-diacre, cérémonial que la plupart des chrétiens n'avaient jamais vu. Dans l'après-midi, une foule nombreuse prit part à la procession au milieu de laquelle était portée comme en triomphe la statue de la Vierge Immaculée. Les chrétiens de Chantabun garderont longtemps le souvenir de cette belle fête.

    Birmanie

    Rangoon. L'Université de Rangoon a été établie, il y a une dizaine d'années, à environ 8 kilomètres de la ville. La nécessité d'avoir une paroisse à proximité s'imposa bientôt. Mgr Provost acheta un terrain, bâtit un presbytère et un club pour les étudiants. Le P. Sellos fut chargé de la nouvelle paroisse, et c'est après cinq années qu'il a réussi à achever la construction de la belle église Saint Augustin, qui a été bénie solennellement par Mgr le Vicaire apostolique.

    Inde

    Pondichéry. Mgr Morel, archevêque démissionnaire de Pondichéry, aurait désiré passer dans le silence, le recueillement et la prière, la journée du 50e anniversaire de son ordination sacerdotale ; il fallut toute l'aimable diplomatie de Mgr Colas et toute l'insistance des missionnaires de Pondichéry pour décider le vénéré jubilaire à quitter pour quelques jours sa solitude de Yercaud et à venir célébrer en famille cet anniversaire. Les fêtes furent des plus solennelles et prouvèrent une fois de plus à Mgr Morel le respect et l'affection que lui gardent ceux, prêtres et fidèles, dont il fut le Pasteur pendant vingt ans.

    1938/82-92
    82-92
    France et Asie
    1938
    Aucune image