Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Echos de nos missions

Echos de nos missions JAPON Tôkyô. — Le 9 juillet, Mgr Chambon a béni la nouvelle chapelle de l'hôpital Sainte-Marie, où les Franciscaines Missionnaires de Marie n'avaient jusqu'ici qu'une chambre aménagée en chapelle dans les bâtiments de l'hôpital.
Add this
    Echos de nos missions

    JAPON

    Tôkyô. — Le 9 juillet, Mgr Chambon a béni la nouvelle chapelle de l'hôpital Sainte-Marie, où les Franciscaines Missionnaires de Marie n'avaient jusqu'ici qu'une chambre aménagée en chapelle dans les bâtiments de l'hôpital.
    ** M. Adachi, ancien Ministre de l'Intérieur, a fait construire à Yokohama un temple qu'il appelle le « temple des 8 saints » ou « des 8 sages ». De chaque côté du miroir, symbole de la divinité shintoïste, il a placé les statues des 8 personnages qu'il regarde comme les plus marquants de la religion et de la philosophie, parmi lesquels Bouddha, Confucius, Socrate et, hélas ! Notre Seigneur Jésus-Christ, reproduction de la statue du « Beau Dieu » d'Amiens. Le premier Ministre, M. Saitô, à la cérémonie d'inauguration du temple, prononça un discours, formant le voeu que les leçons de vertu données par ces 8 personnages soient de mieux en mieux entendues au Japon. Pour les Japonais une religion est bonne dès qu'elle enseigne une morale pratique, quelles que soient les déficiences qu'elle présente par ailleurs.
    ** Un exemplaire du Livre des Sentences, de Pierre Lombard, évêque de Paris (1157-1160), imprimé à Bâle en 1488, a été découvert chez un antiquaire japonais. Il porte les armoiries du pape Grégoire XIII et, selon toute vraisemblance, a été offert par lui à l'un des ambassadeurs envoyés à Rome sous son pontificat.
    Fukuoka. — L'oeuvre des Soeurs de Saint-Vincent de Paul à Fukuoka progresse de jour en jour. Lors du passage de Mère Reisenthel, Visitatrice de Shanghai, 80 enfants lui offrirent une séance récréative. La maison est une vraie maison de famille, où toute la jeunesse du quartier se trouve chez elle et s'y récrée sainement, dans la joie chrétienne sans s'en douter.

    COREE

    Séoul. — En ce moment les bâtisseurs sont nombreux dans la mission : à Chemulpo le P. Deneux agrandit son .église ; le P. Curlier construit de nouveaux bâtiments d'école ; le P. Molimard une chapelle ; le P. Gombert un presbytère, etc.
    Le P. Pierre Kim construit une résidence à Sariouen, ville destinée à devenir le chef-lieu d'une nouvelle mission, qui comprendrait la province de Hoanghai et serait confiée au clergé coréen.
    Taikou. — Les quatre provinces qui forment la Mission viennent de subir le fléau d'inondations sans précédent. Les dégâts dans les chrétientés sont considérables. Dans tout le pays des collectes sont ouvertes pour procurer aux sinistrés de l'argent, des vivres, des remèdes, etc.
    ** Onze séminaristes théologiens ont été appelés au sous-diaconat, qui leur a été conféré le 22 septembre.
    ** Le Gouvernement général prend des mesures pour restreindre l'immigration des travailleurs chinois en Corée ; seuls pourront passer la frontière ceux qui verseront une caution de 100 yen ; la permission pour l'emploi d'ouvriers chinois devient de plus en plus difficile à obtenir.

    MANDCHOURIE

    Moukden. — Les Supérieurs des 7 Missions de Mandchourie se sont réunis à Moukden sous la présidence de Mgr Gaspais pour étudier la situation de l'Eglise catholique dans le nouvel Etat, situation encore bien incertaine et qui demande de la part des ouvriers apostoliques un effort d'adaptation parfois pénible : ce sont de nouvelles habitudes à prendre pour satisfaire aux exigences d'une administration très minutieuse.
    ** L'administration, soucieuse d'encourager les œuvres sociales, vient d'allouer des secours extraordinaires à diverses oeuvres de bienfaisance : sur 29 prix de 100 dollars chacun, 3 ont été attribués à la Mission de Moukden.
    ** D'après les statistiques les plus récentes, la population de l'Etat du Mandchukuo serait de 30 millions d'habitants, dont 600.000 Japonais et 140.000 étrangers, surtout Russes.

    CHINE

    Chengtu. — Dom Jehan joliet, O. S. B., malade, a donné sa démission de Prieur du monastère de Sishan. Autorisé par le R. P. Abbé de Lophem, il s'est retiré clans les montagnes de Hopatchang pour y vivre en ermite. Mgr Rouchouse lui a fait préparer une petite maison, loin de toute habitation, qu'il occupe depuis plusieurs mois.
    ** Le prêtre Laurent Tsen, rentrant chez lui après la retraite, a été pillé en chemin par les brigands : viatique, vin de messe, il a tout perdu, et, comme sa résidence est occupée par les soldats, il a dû demander l'hospitalité à une famille chrétienne.
    ** La Mission de Chengtu, pour sa provision annuelle, avait acheté, au prix de 1.200 francs, du vin de messe, qui fut grevé de 10.000 francs pour le transport depuis Shanghai, et cela en dépit du fait que ces taxes sont abolies par les accords internationaux. Voilà qui donne une idée des impôts énormes qui accablent les habitants dans certaines régions de la Chine. On sait, d'ailleurs, que, dans quelques sous-préfectures du Setchoan, on a déjà payé les impôts de 1992 : près de 60 années d'avance !
    ** Une petite chapelle, — en attendant une grande église, — vient d'être élevée à Houangkiakan, à la mémoire du Bienheureux Gabriel Taurin Dufresse, Vicaire apostolique du Setchoan, martyrisé en 1815, qui y résida et y tint le célèbre synode de 1803.

    Tatsienlu. — Un Franciscain, le P. Epiphane Pegoraro, est arrivé pour se joindre à ses confrères qui se dévouent à la léproserie de Mosimien.
    ** Le R Goré a fait, en une semaine, le voyage de Tsechung à Weisi, où il reçut la cordiale hospitalité des Chanoines du Mont Saint-Bernard. Il s'y rencontra avec le P. Bart, Bétharramite de la Mission de Tali (Yunnan), venu à Weisi pour préparer une liaison entre les PP. Bétharramites et les Marches thibétaines par l'établissement d'une, chrétienté entre Tali et Weisi. Le jour approche où les anneaux de la chaîne catholique seront soudés de Mandalay (Birmanie) par Bhamo, Tali et Weisi, jusqu'à Batang.
    ** Le P. Nussbaum est toujours citoyen du Thibet indépendant ; il n'a pas à se plaindre des autorités, si ce n'est des sévérités de la censure pour les correspondances venant de Chine : il est resté dernièrement plus de 50 jours sans nouvelles du reste du monde.

    Ningyuanfu. — Le 26 juillet, Mgr Baudry a conféré l'ordination sacerdotale à M. Philippe Lân, ce qui porte à 11 le nombre des prêtres chinois de la Mission.
    ** A Kiangtcheou on exécute les Lolos par dizaines. Un de leurs chefs a été crucifié et écorché vif ; le supplice dura plus de deux heures. Ne pouvant soutenir la lutte contre les troupes chinoises, les révoltés ont regagné leurs montagnes.
    Yunnanfu. — Les deux Sulpiciens destinés au grand séminaire de Yunnanfu, M. Grignon, supérieur, et M. Stutz, se sont embarqués à Marseille le 21 septembre : ils sont arrivés à la fin d'octobre.
    ** Mgr de Jonghe a signé avec le R. P. Braga, Provincial des Salésiens en Chine, un contrat relatif aux oeuvres que les fils de Dom Bosco projettent de fonder dans cette mission : école d'Arts et Métiers, école d'Agriculture, écoles primaire et secondaire, patronage, etc. Les premiers Salésiens arriveront en février prochain.
    Kweiyang. — Des bandes communistes ont pris pied au nord-est de la province au nombre de 5 ou 6.000, mais le général Leao, qui tient garnison non loin de là, ne semble pas disposé à leur donner la chasse. De plus, on apprend que, pour la 4e fois depuis l'avènement de la République (1911), l'armée du Yunnan va envahir le Kweichow pour le ramener sous 1' obédience du gouvernement de Canton. Qu'en sera-t-il ? .....
    Canton. — 11 élèves du petit séminaire y ayant terminé leurs études secondaires, sont entrés au mois de septembre au grand séminaire régional de Hongkong, où la mission de Canton compte actuellement 28 élèves.
    Swatow. — Sur l'invitation de Mgr Devals, deux professeurs du séminaire de Swatow, les PP. Lambert et Lao, sont allés passer leurs vacances en Malaisie pour y visiter les chrétiens chinois originaires du Kwangtung et leur taire gagner le Jubilé de la Rédemption.
    ** Mgr Rayssac a ordonné prêtre le séminariste Tseou, revenu de Pinang après y avoir terminé ses études théologiques.
    Pakhoi. — La retraite annuelle des missionnaires a été prêchée par M. Paliard, supérieur du Séminaire Saint-Sulpice de Hanoi, dont les solides instructions demeureront dans l'âme de ses auditeurs. Puisse-t-il, lui aussi, garder bon souvenir de ce premier voyage en Chine et revenir encore encourager et édifier le clergé de Pakhoi !
    Nanning. — La mission du Kwangsi comptait autrefois 10.800.000 habitants. Après les cessions de territoire faites en 1922 à la mission de Lanlong, en 1930 et 1933 à celle de Wuchow (PP. de Maryknoll), elle n'en compte plus que 5.300.000 ; mais ce chiffre est encore bien considérable pour le petit nombre d'ouvriers apostoliques dont elle dispose.

    INDOCHINE

    Hanoi. — Une nouvelle paroisse a été érigée dans la ville de Hanoi, celle des Bienheureux Martyrs du Tonkin, dont l'église, due au zèle inlassable du P. Dronet, est un des plus beaux édifices de l'Indochine et fait honneur à la capitale. Une salle d'oeuvres et un presbytère ont été construits au chevet de l'église.
    ** Les écoles catholiques de Hanoi ont obtenu, aux examens de fin d'année, des résultats remarqués : 150 certificats d'études élémentaires indigènes, 50 certificats d'études primaires français et franco annamites, h brevets simples. De tels succès font honneur à l'enseignement catholique, et ils seraient plus considérables encore, n'était l'insuffisance des ressources et du personnel.
    Thanh-hoa. — L'insalubrité du Chau-Laos n'est pas près, hélas ! De devenir un mythe : sur 12 catéchistes en service dans cette région, 7 sont morts depuis moins d'un an. Plusieurs missionnaires souffrent aussi du redoutable climat et sont obligés, au moins pendant les grandes chaleurs, de chercher asile en des lieux plus cléments.
    Hué. — La fête appelée Khanh-niêm, qui commémore la restauration de la dynastie sous le roi Galong, a été célébrée le 13 juin (2e jour de la 5e lune) avec la solennité accoutumée. Le matin, à l'intérieur du palais royal, le Roi et les mandarins accomplirent diverses cérémonies rituelles, tandis qu'à la cathédrale, une messe fut célébrée par Mgr Chabanon à la mémoire des Français morts au service de Gialong. Toutes les notabilités du Protectorat et du Gouvernement assistaient à cet office, demandé officiellement par la Cour,
    ** Le P. Darbon, secondé par le P. Bresson, Franciscain, vient de fonder, pour les soldats français, un cercle catholique qui groupe déjà plus de 50 membres.
    Kontum. — Kontum a vu, cette année pour la première fois, le Saint-Sacrement porté par un évêque à la traditionnelle procession de la Fête-Dieu. Enfants de choeur et Enfants de Marie manoeuvrant correctement, assistance nombreuse et recueillie, beau reposoir à l'Ecole Cuenot, tout contribua au succès de cette manifestation religieuse, qui fut un sujet de curiosité pour de nombreux païens, pour quelques-uns peut-être une semence de conversion.

    SIAM

    Bangkok. — Mgr Perros s'est rendu à Xiengmai pour y présider la fête du Sacré Coeur et y administrer la confirmation à 40 chrétiens. Une belle procession, à laquelle prirent part les élèves, chrétiens et païens, des écoles des Frères de Saint Gabriel et des Religieuses Ursulines, clôtura la fête dans cette jeune chrétienté, où le zèle des missionnaires obtient les résultats les plus encourageants.

    MALAISIE

    Malacca. — Deux nouveaux prêtres indiens quittent, cette année, le Collège de Penang : ce sera un renfort précieux pour les postes indiens de la Mission, dont plusieurs manquent de prêtres depuis plusieurs années.
    ** Deux PP. Rédemptoristes de Manille ont donné des missions à toutes les paroisses anglaises du diocèse ; deux Pères de Swatow ont prêché aux Chinois et un Père de Salem a évangélisé les chrétientés indiennes : ainsi tous les fidèles ont pu gagner le Jubilé de la Rédemption et partout on a organisé l'Action catholique.
    ** Un sanatorium a été construit par la Mission à Cameron Plateau : ce sera un grand secours pour les missionnaires fatigués et pour les prêtres indigènes ; on s'y réunira désormais pour les retraites annuelles et les professeurs du Collège de Penang y trouveront le repos et l'air frais pour leurs vacances. Les Dames de Saint-Maur bâtissent à côté, pour les enfants européens, une école qui leur servira aussi de sanatorium.
    Les Petites Sœurs des Pauvres ouvriront, l'an prochain, une maison à Singapore.

    BIRMANIE

    Mandalay. — La mission entreprise chez les Chin par le P. Audrain donne des espérances. Il est installé dans un grand village où tout le monde, chef en tête, l'a accueilli avec joie et empressement. Cinq autres villages l'appellent et s'engagent à fournir la première installation. Malheureusement la langue parlée dans la brousse diffère de celle que le Père avait apprise, et puis, outre la difficulté de se faire comprendre, il y a la santé fort éprouvée par les pluies torrentielles qui amènent la fièvre et d'autres incommodités.

    INDE

    Mysore. — La rentrée des séminaristes au nouveau Grand Séminaire Saint Pierre de Bangalore a eu lieu le 3 août ; le lendemain, Mgr Despatures bénissait les bâtiments et la chapelle et y célébrait la première messe ; enfin S. Exc. le Délégué apostolique voulut bien y officier pontificalement en la fête de l'Assomption. Ainsi a commencé la première année scolaire d'une institution qui, avec la grâce de Dieu, donnera de bons prêtres aux cinq diocèses qui lui envoient des élèves.
    ** La création d'une école industrielle à Bangalore a été décidée : le gouvernement a cédé, en bordure de la ville, un terrain approprié et les travaux de construction vont commencer incessamment.
    Sikkim. — Un Chanoine de Saint-Maurice d'Agaune s'est embarqué pour les Indes le 19 octobre. A Calcutta il a rejoint un de ses confrères, venu de Bangalore, et tous deux se sont dirigés vers le Sikkim, où ils se préparent à prendre part à l'évangélisation de ce pays.

    Séminaires de Paris et de Bièvres

    Après la retraite de commencement d'année scolaire, prêchée à Paris par le R. P. Louis de Gonzague, Capucin, et à Bièvres par le R. P. Abelet, Jésuite, les deux Séminaires ont retrouvé leur régime normal de piété et de travail. Il ne faudrait pas s'imaginer cependant que ce régime est d'une désolante monotonie. Pour l'agrémenter, il y a les heures de récréation journalières, pendant lesquelles ceux que n'enchantent pas les promenades péripatéticiennes autour du jardin ou de la pelouse ont le recours des jeux de boules, des quilles, de la paume, de la pelote basque, voire du tennis ; il y a le congé du mercredi, où les aspirants des deux communautés se réunissent à la maison de Meudon et peuvent faire de charmantes excursions dans les bois environnants ; il y a le dimanche, avec ses offices traditionnels, pieusement et harmonieusement solennisés, suivis de temps en temps par une agréable « dominicale », fort appréciée des aspirants ; il y a les fêtes religieuses, et non seulement celles de l' Eglise universelle, mais celles qui sont plus spéciales à la Société ou aux Missions : c'est ainsi que, depuis la rentrée, ont été solennellement célèbre nos BB. Martyrs de Corée, sainte Thérèse de Enfant Jésus la journée l'adoration du Saint-Sacrement en l'anniversaire de l'inauguration du
    Séminaire ( 27 octobre 1663): il y a enfin, le samedi soir et la veille des fêtes, particulièrement de celles de nos Martyrs, les réunions devant l'Oratoire du jardin, où les âmes chantent la gloire et la tendresse de Marie et se retrempent dans l'esprit apostolique de leur vocation.
    En résumé, si la vie du séminaire a ses austérités, elle a aussi ses douceurs, et l'aspirant missionnaire trouve le bonheur dans l'acceptation généreuse des unes et des autres.
    ** Au 1er novembre, la communauté de Pans comptait 68 élèves, celle de Bièvres, 64 ; 5 font leurs études à Rome, 14 leur service militaire ; soit au total 151 aspirants.

    NECROLOGE

    19. — Hippolyte BOREY, du diocèse de Besançon, missionnaire de Pondichéry en 1875 ; décédé le 3 octobre 1934. 84 ans.
    20. — Fridolin HERR, du diocèse de Strasbourg, missionnaire du Siam en 1903 ; décédé le 8 novembre 1934. 55 ans. 1934. 71 ans.
    21. — Joseph LEAUTE, du diocèse de Nantes, missionnaire de Pakhoi en 1903 ; décédé le 23 octobre 1934. 54 ans.
    22. — Jean-Marie BELLIOT, du diocèse de Nantes, missionnaire du Setchoan Méridional en 1874, de Malacca en 1888 ; décédé le 24 octobre 1934. 86 ans.
    23. — Joseph CHERPIN, du diocèse de Lyon, missionnaire du Cambodge en 1890 ; mort à Monbeton le 29 octobre 1934. 68 ans.
    24 — Gaston BAYLE, du diocèse de Saint-Flour, missionnaire de Siam en 1903 ; décédé le 8 novembre 1934, 55 ans.

    1934/271-283
    271-283
    France et Asie
    1934
    Aucune image