Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Echos de nos Missions

Echos de nos Missions JAPON Tôkyô. A la léproserie de Kôyama une chapelle spéciale a été inaugurée pour les chrétiens du voisinage. Pour y accéder on a construit sur le torrent un pont qui a reçu le nom de « Pont de Lézey » en souvenir du regretté directeur de l'hôpital. La chapelle et le pont ont été bénits par Mgr l'Archevêque le jour de la fête du Saint-Sacrement et une procession eut lieu dans l'enclos de la léproserie.
Add this

    Echos de nos Missions

    JAPON

    Tôkyô. A la léproserie de Kôyama une chapelle spéciale a été inaugurée pour les chrétiens du voisinage. Pour y accéder on a construit sur le torrent un pont qui a reçu le nom de « Pont de Lézey » en souvenir du regretté directeur de l'hôpital. La chapelle et le pont ont été bénits par Mgr l'Archevêque le jour de la fête du Saint-Sacrement et une procession eut lieu dans l'enclos de la léproserie.
    Son Excellence le Délégué Apostolique a béni la chapelle de la maison de Béthanie, destinée à venir en aide aux tuberculeux, et, quelques jours après, les nouveaux bâtiments de l'Université des PP. Jésuites.

    CORÉE

    Séoul. Aux Quatre Temps de la Pentecôte Mgr Mutel a ordonné 5 diacres, 2 sous-diacres et 11 minorés.
    Le 3 juillet, Son Excellence bénissait un nouveau bâtiment à la Sainte Enfance des Soeurs de Saint-Paul de Chartres, destiné à la crèche des tout petits.
    Taikou. La mission entretient 40 écoles, avec 60 professeurs et 1.320 élèves, dont 550 garçons. 15 autres écoles, aux programmes plus étendus et reconnues officiellement, comptent 25 professeurs et 900 élèves. Enfin les deux écoles de la paroisse cathédrale de Taikou, équipa rées aux écoles publiques du même degré, délivrent des diplômes reconnus par l'Etat et présentent des candidats aux écoles supérieures. Leurs 15 professeurs instruisent 780 élèves.

    MANDCHOURIE

    Moukden. Le 13 mai, un service solennel de Requiem fut célébré à la cathédrale de Moukden pour le repos de l'âme de M. Doumer. Cette cérémonie a donné lieu à un incident qui, si mesquin qu'il soit en lui-même, est caractéristique de la mentalité chinoise actuelle. En apprenant qu'ils devaient se rendre à la cathédrale pour prêter leur concours au chant et aux cérémonies, les séminaristes latinistes eurent un mouvement de protestation ils jugeaient injurieux pour leur patriotisme d'avoir à assister à une cérémonie impérialiste ! Les esprits étaient montés et les élèves disposés à obéir furent traités de « chiens couchants » : il fallut une énergique intervention du Supérieur pour ramener le calme.
    Le P. Lamasse à Tiehling a vu sa résidence dévalisée par les brigands ; lui-même a été frappé à coup de pieds et de poings, menacé du revolver et n'a échappé à la mort que par une protection particulière de la Providence.

    CHINE

    Chengtu. Le P. Poisson est nommé provicaire et vicaire délégué du vicariat de Chengtu en remplacement du P. Couderc décédé.
    Suifu. Le 14 avril, Mgr Renault achevait sa 60e année. Un cycle. Pareil anniversaire ne pouvait passer inaperçu en Chine ; aussi fut-il célébré solennellement et à l'église et à l'évêché. Quelques jours après, Son Excellence partait pour une tournée pastorale d'un mois, durant laquelle près de 400 confirmations ont été administrées.
    Ningyuanfu. Le prêtre chinois Li et son catéchiste ont été enlevés par les brigands à Loanchekao. Relâché le lendemain, le P. Li annonçait à la famille du catéchiste que la liberté lui serait rendue moyennant la livraison de 60 fusils. Et, comme il est impossible de satisfaire une telle exigence, le malheureux est toujours en captivité.
    Le P. Lemercier est nommé provicaire en remplacement de Mgr Audren.
    On vient de trouver enfin la formule si longtemps cherchée de la pacification des sauvages lolos. Il s'agit de marier, par groupes de 60 dans chaque localité de quelque importance, Chinois et Lolotes, Lolos et Chinoises. C'est très simple ; encore fallait-il y penser.
    Et puis, attendons la réalisation de ce génial projet.
    Yunnanfu. Mgr Audren, nommé coadjuteur de Mgr de Gorostarzu, a quitté le Kientchang et a passé quelques jours à Yunnanfu, se rendant à Paris et à Rome.
    Kweiyang. Dans une fête de famille tout intime, Mgr Seguin a célébré le 25e anniversaire de sa consécration épiscopale.

    La ville de Tifan a été assiégée par une bande de 200 à 300 brigands. Le chef de la police a eu l'épaule traversée par une balle et s'est fait transporter à la mission pour y recevoir les soins nécessaires.
    Pakhoi. Sur l'invitation de Mgr de Guébriant et avec l'autorisation du vicaire apostolique du Kouangsi, le P. Crocq s'est mis temporairement à la disposition de Mgr Pénicaud, qui l'a placé au séminaire.

    INDOCHINE

    Hanoi. Le 22 mai, à l'issue de la grand'messe de la cathédrale, les Scouts de France ont tenu, à la mission, une Cour d'honneur solennelle, durant laquelle 6 jeunes scouts prononcèrent leur promesse. S. Exc. Mgr Gendreau, le vénérable évêque de Hanoi, avait tenu à présider lui-même la cérémonie et dit sa joie de voir la jeunesse française et la jeunesse annamite unies dans le même idéal de fraternité chrétienne.
    Phatdiem. Bien que la division effective de la mission ne puisse avoir lieu que dans quelques mois, voici quelques renseignements sur les deux vicariats résultant du partage. Celui de Phatdiem, comprenant la province de Ninhbinh, mesuré environ 1.000 km2 et compte 450.000 habitants, dont 97.000 catholiques, 18 missionnaires, 93 prêtres annamites et 120 catéchistes. La nouvelle mission de Thanh-hoa englobera deux provinces : celle de Thanh-hoa, en Annam, et celle de Samneua, au Laos tonkinois ; elle mesure environ 10.000 km2 et compte 1.500.000 habitants, dont 44.000 catholiques, 16 missionnaires, 48 prêtres annamites et 82 catéchistes. A Thanh-hoa il y a une léproserie (130 lépreux), un monastère du Carmel, un pensionnat dirigé par les Filles de Notre Dame des Missions, etc. Depuis quelques années, le mouvement des conversions est des plus consolants.
    Hué. Le samedi des Quatre Temps de la Pentecôte ont été ordonnés 8 prêtres, 2 diacres, 1 sous-diacre, 9 minorés et 2 tonsurés. De ce fait le nombre des prêtres annamites de la mission dépasse maintenant la centaine.
    Le 5 juin (2e jour du 5e mois) a été célébré solennellement la fête nationale annamite appelée Kiniem, qui commémore la restauration de la dynastie des Nguyen au commencement du XIXe tiède. Comme de coutume la Cour a demandé qu'une messe fût célébrée « à la mémoire de Mgr d'Adran et des Français morts au service du roi Gialong ». Une foule considérable de Français et d'Annamites assista à la messe pontificale de la cathédrale.
    Laos. Sans quitter sa cure de Vientiane, le P. Excoffon entre prend l'évangélisation de Luang-Prabang ; il y bâtit une église sur un terrain acquis récemment ; il pourra ainsi rassembler en chrétienté les Annamites catholiques de la région ; puis les Laotiens, se dégageant peu à peu de l'emprise de leurs sorciers, viendront à leur tour augmenter le petit troupeau fidèle.
    Bangkok. On sait les événements politiques considérables qui se sont déroulés au Siam à la fin du mois de juin dernier. D'absolue la monarchie est devenue constitutionnelle et le changement s'est fait sans violence ni sang versé. La masse du peuple accepte le nouvel état de choses, qui, au point de vue de la religion, ne donne lieu à aucune crainte pour l'avenir.
    Malacca. Le 19 juin, Mgr Perrichon, coadjuteur de l'évêque de Malacca, bénissait à Katong, dans la banlieue de Singapore, une chapelle dédiée à la Sainte Famille. La santé de Son Excellence n'inspirait alors aucune inquiétude, mais un télégramme de Singapore a apporté à Paris la triste nouvelle de sa mort le 11 août. On suppose qu'il a été emporté par une crise cardiaque.

    BIRMANIE

    Rangoon. Sept Clarisses, venues du monastère de Besançon, sont arrivées en Birmanie et, après quelques jours de repos à Rangoon, se sont dirigées vers Pégou, leur destination définitive. Leurs prières et leurs sacrifices seront d'un grand secours pour la mission. Souhaitons qu'elles puissent se recruter. Les jeunes filles du pays ne semblent pas avoir un goût prononcé pour un genre de vie aussi austère, mais Dieu saura susciter des vocations parmi nos chrétiennes.
    Mandalay. Mgr Falière a béni récemment un probatorium à Chanlaywa : 12 jeunes gens y ont été admis, qui, tout en continuant leurs études birmanes, se prépareront, sous la direction du missionnaire, à entrer au séminaire.
    Le 2 juillet, en la fête de la Visitation, 3 novices indigènes ont fait, à la léproserie Saint-Jean, leur profession religieuse au service des malades.

    Sanatorium de Saint-Théodore (Wellington).

    Notre Sanatorium des Indes n'a guère fait parler de lui depuis sa fondation. Comme l'humble violette qui embaume son parterre, il a préféré rester caché sous les voiles de sa modestie.
    Et cependant ne mérite-t-il pas une citation à l'ordre du jour de la Société pour tous les services rendus à tant de ses membres qui lui doivent un renouveau de santé ?
    Situé sur une des cimes des Nilgiris (Montagnes Bleues) à 7.000 pieds d'altitude au-dessus du niveau de la mer, à proximité du « Sugar Loaf » qui doit son nom à sa forme de pain de sucre, il offre à ses hôtes de passage tous les avantages d'une délicieuse station climatérique.
    Chaque année, la fraîcheur de sa température, la salubrité de son climat, le besoin de repos ou d'un « change », comme disent les Anglais, y attirent, en moyenne, une cinquantaine de confrères de nos missions de l'Inde et des missions voisines, Birmanie, Malacca, qui, fatigués par la chaleur et le labeur, sont heureux de s'évader de la fournaise de la plaine pour aller un instant respirer l'air frais et pur des montagnes.
    Le Sanatorium est un véritable Eden plein de charmes. Tout contribue à en rendre le séjour attrayant : son site sur une hauteur d'où la vue embrasse le vallon de Wellington, son parc planté de cyprès, de sapins, d'eucalyptus, de chênes argentés, ses allées ombrageuses serpentant sur le flanc du coteau, si propices à la méditation, au recueillement, voire même à la rêverie et à la flânerie, ses abords bien gardés par LL. EE. le Délégué Apostolique, le Patriarche de Goa, l'Archevêque de Madras, les Évêques de Mylapore et d'Hyderabad, en font une retraite des plus ravissantes.
    A tous ces attraits joignez l'avantage d'une chambre pour chaque confrère, la commodité d'une chapelle avec 9 autels, l'abondance d'une table frugale, la richesse d'une bibliothèque bien garnie, la variété de jeux pour tous les goûts, billard, échecs, dominos, croquet, et vous comprendrez comment le séjour qu'on y fait parait toujours trop court.
    Cette année, l'obligeance des PP. Loyon de Pondichéry et Dugast de Birmanie avait ajouté deux nouveaux numéros au programme habituel des attractions ; le cinéma et le gramophone, qui eurent un vif succès.
    Mais le principal facteur du bonheur qu'on éprouve dans l'atmosphère familiale de la maison qui rappelle Meudon, c'est la bonté de son Supérieur, le bon P. Pessein, au-dessus de tout éloge.
    Nous ne saurions oublier nos chers défunts, pour la plupart vétérans de l'apostolat, qui dorment leur dernier sommeil à l'ombre des cyprès du cimetière. A leur souvenir, l'hommage de notre fidélité.

    SÉMINAIRES DE PARIS ET DE BIÈVRES

    Le dimanche 10 juillet, Mgr le Supérieur, accompagné des PP. Robert et Gérard, assistait à la fête annuelle de la « Chapelle de la Reconnaissance nationale » à Dormans (Marne). La présence de 8 généraux et l'éloquence de Mgr Tissier, évêque de Châlons, donnèrent à la cérémonie son éclat accoutumé.
    Après avoir passé cinq semaines dans leur famille, les 20 partants sont rentrés au Séminaire le 18 août pour faire leurs derniers préparatifs de départ.
    Les aspirants non encore partants et les quelque 35 nouvellement admis sont arrivés le 7 septembre : après les adieux à leurs aînés et la retraite de commencement d'année scolaire, ils reprendront les exercices traditionnels du séminaire. La retraite se terminera, le 24, par l'ordination de 3 prêtres et 9 minorés.
    Deux cérémonies de départ ont eu lieu pendant ce mois, chacune comprenant 10 partants.
    Le 9 septembre, pour s'embarquer à Marseille le 19, quittaient Paris :

    MM. MEUNIER, du diocèse de Reims, pour la mission de Bangkok (Siam).
    POUVREAU, » Nantes, » Lanlong (Chine).
    DOUCHET, » Arras, » Hué (Annam).
    RONSIN, » Nantes, » Vinh (Tonkin).
    LABORIE, » St-Flour, » Ningyuanfu (Chine).
    AUDIAU, » Angers, » Coimbatore (Inde).
    TRICOIRE, » Angers, » Saigon (Cochinchine).
    GROSLAMBERT, » Besançon, » Thanh-hoa (Tonkin).
    CAILLON, » Nantes, » Hanoi (Tonkin).
    CASSAN, » Rodez, » Mandalay (Birmanie).

    Le 18, pour s'embarquer à Marseille le 23, sont partis :
    MM. PECKELS, du diocèse de Reims, pour la mission de Moukden (Mandchourie). COLLARD, » Namur, » Seoul (Corée).
    DÉCHAUX, » Besançon, » Osaka (Japon).
    GUAYE, » Liége, » Chungking (Chine).
    MOREL, » Angers, » Canton (Chine).
    LÉOUTRE, » Besançon, » Fukuoka (Japon).
    GUESDON, » Angers, » Swatow (Chine).
    COTTO, » Marseille, » Pakhoi (Chine).
    BILLAUD, » Luçon, » Nanning. (Chine).
    JOSSET, » Evreux, » Chengtu (Chine).

    A tous nous souhaitons une heureuse traversée, un prompt acclimatement, un long et fructueux apostolat !

    NÉCROLOGE

    17. MARTIN Paul Joseph Marie, né le 23 janvier 1873 à Avranches (Manche) ; missionnaire du Cambodge en 1896 ; mort dans sa mission le 3 juillet 1932.
    18. CHEVÈNEMENT Louis Ferdinand, né le 10 novembre 1858 à Lièvremont (Doubs) ; missionnaire du Tonkin Occidental (Hanoi) en 1884, du Tonkin Maritime (Phatdiem) en 1901 ; mort dans sa mission le 7 juillet 1932.
    19. TRAMER Denis Joseph, né le 7 mars 1879 Arcanhac (Aveyron) ; missionnaire de Pondichéry en 1902 ; mort au sanatorium de Montbeton le 30 juillet 1932.
    20. PERRICHON (Mgr) Pierre-Louis, né le 27 juin 1872 à Larajasse (Rhône) ; missionnaire de Malacca en 1895, Evêque de Corone et Coadjuteur de Mgr l'Evêque de Malacca en 1920 ; mort dans sa mission le 11 août 1932.
    21. NARP Pierre, né le 19 août 1863 à Ramous (Basses-Pyrénées) ; missionnaire de Cochinchine Occidentale (Saigon) en 1887 ; mort à Pau le 2 août 1932.
    22. MAIRE Edouard Ernest, né le 28 février 1848 à Trondes (Meurthe-et-Moselle ; missionnaire du Yunnan en 1872, provicaire en 1890 ; mort dans sa mission le 19 août 1932.
    23. GUÉNO Jean-Marie, né le 21 mai 1866 à Saint-André des Eaux (Loire Inférieure ; missionnaire de Cochinchine Orientale (Quinhon) en 1891; mort dans sa mission le 20 août 1932.
    24. VILLENEUVE Eugène Joseph, né le 12 octobre 1877 à Rodez (Aveyron) ; missionnaire de Cochinchine Occidentale (Saigon) en 1900 ; mort au sanatorium de Montbeton le 4 septembre 1932.

    1932/239-246
    239-246
    France et Asie
    1932
    Aucune image