Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Echos de nos missions

Echos de nos missions JAPON Tôkyô. Le 11 février, anniversaire de la fondation de l'Empire (660 ans avant J.-C. ?) et de la promulgation de la Constitution actuelle (1889), des dons et récompenses ont été attribués à des oeuvres de bienfaisance, parmi lesquelles la léproserie de Gotemba a reçu 1.800 yen, le sanatorium de Béthanie 300 yen. ** Les Carmélites ont pris possession de leur nouveau monastère, dont la bénédiction a eu lieu le 10 mars.
Add this
    Echos de nos missions

    JAPON

    Tôkyô. Le 11 février, anniversaire de la fondation de l'Empire (660 ans avant J.-C. ?) et de la promulgation de la Constitution actuelle (1889), des dons et récompenses ont été attribués à des oeuvres de bienfaisance, parmi lesquelles la léproserie de Gotemba a reçu 1.800 yen, le sanatorium de Béthanie 300 yen.
    ** Les Carmélites ont pris possession de leur nouveau monastère, dont la bénédiction a eu lieu le 10 mars.
    ** Le 21 mars, Mgr Chambon a ordonné 3 prêtres, 4 sous diacres, 2 minorés et un tonsuré. Deux autres diacres, ayant terminé leurs études théologiques au Séminaire régional de Tôkyô, ont été ordonnés prêtres dans leur diocèse : l'un à Osaka, l'autre à Sapporo. La retraite d'ordination fut prêchée par le P. Mateo.

    Fukuoka. Après deux années de démarches, la Mission a pu faire l'acpuisition d'un terrain d'environ un demi hectare pour en faire un cimetière catholique.
    ** Le Petit Séminaire de Guébriant compte actuellement 77 élèves répartis en 5 classes.
    ** Deux professions et cinq prises d'habit ont eu lieu à la Maison mère des Soeurs indigènes de la Visitation.

    Osaka. 30 Moniales Trappistines, venues du monastère Notre Darne des Anges, près de Hokodate, sont arrivées à Osaka : elles vont s'établir près de Himeji, où un grand terrain a été acquis à leur intention par Mgr Castanier.

    CORÉE

    Séoul. Des bonzes japonais, soutenus par le gouvernement, travaillent au relèvement du bouddhisme en Corée. Treize représentants de diverses sectes bouddhistes de Seoul se sont réunis pour délibérer sur les moyens de développer dans le peuple, et surtout chez les jeunes, le sentiment religieux.
    ** Le Petit Séminaire de Seoul compte actuellement 180 élèves, dont 74 du vicariat de Seoul, 64 de Taikou et 42 de Hpyeng-yang. L'école primaire de la cathédrale à 600 élèves, celle de la paroisse Saint-Joseph en a plus de 700.
    ** Chez les Soeurs de Saint-Paul de Chartres, 5 religieuses coréennes ont émis leurs voeux et 14 ont pris l'habit de la Congrégation.

    Taikou. Le nouveau dispensaire, construit l'an dernier, connaît une ère de spéciale prospérité : les Soeurs de Saint-Paul de Chartres, qui en ont la charge, y voient passer chaque jour jusqu'à 150 malades.
    ** La section préparatoire du séminaire de Taikou a reçu un contingent de 18 nouveaux élèves pour remplacer ceux qui sont partis pour le petit séminaire de Seoul.

    CHINE

    Chengtu. Durant tout le mois d'avril, Chengtu a vécu sous la menace d'une attaque des Rouges. Les pasteurs protestants, le Consul de France et sa famille, de nombreux Chinois ont quitté la ville pour se rendre à Chungking. Missionnaires et religieuses catholiques sont restés à leur poste, s'en remettant à la Providence pour les protéger, ainsi que leurs chrétiens et leurs oeuvres. Mais une partie de la Mission est toujours aux mains des communistes, qui pillent, incendient, massacrent.

    Chungking. Le nouveau gouvernement provincial nommé par Nankin est entré en fonction et semble disposé à rétablir l'ordre dans la province affaiblie et réduite à la misère. D'un autre côté, les Rouges ont été défaits dans le sud, et ceux du nord sont menacés d'encerclement par les troupes régulières du Setchoan et du Shensi.
    Quelques jours après son arrivée à Chungking, le généralissime Tchang Kaishek réunissait les missionnaires et les pasteurs protestants et leur demandait l'appui de la religion pour la formation morale du peuple, la suppression de l'opium, du Communisme et de tout élément de désordre. « Ce qu'il faut, insista-t-il, inculquer surtout au peuple, c'est le sens de la loyauté, l'horreur de l'inaction, l'esprit d'économie, de propreté et d'hygiène ». A son discours un ministre protestant répondit en anglais. Puis Mgr Jantzen, prenant la parole en chinois, salua et complimenta le généralissime au nom de la Mission catholique, lui rappela ce que l'Eglise fit toujours pour la tenue morale de ses fidèles et l'assura de la collaboration active de ses missionnaires dans l'oeuvre d'assainissement entreprise par le nouveau gouvernement.
    Attendons avec confiance la réalisation de ces réformes si nécessaires.

    Suifu. La menace de la prise de Suifu par les communistes fut, à certain moment, tellement imminente que chose inouïe en Chine ! le premier jour de l'année (4 février) se passa, par ordre, sans aucune réjouissance, et que, le 15 de la première lune, la traditionnelle procession du dragon fut également supprimée. Depuis lors, les Rouges ont changé leur itinéraire, la ville a repris son aspect ordinaire.
    ** Le 20 mars, tous les prêtres de la Mission étant réunis pour la retraite annuelle, un service solennel a été célébré pour l'âme de Mgr de Guébriant en l'église cathédrale, dont il fut le pasteur zélé de 1901 à 1904.

    Tatsienlu. Le P. André n'est pas seulement un zélé missionnaire, il est aussi un ingénieur architecte des plus actifs : dans le massif montagneux des Marches thibétaines où il missionne depuis 15 ans, il a construit 300 kilomètres de routes, bâti une dizaine de ponts, etc. Rentrant en France pour un congé bien mérité, il eut l'idée de conduire jusqu'à Hanoi trois de ses chrétiens pour leur montrer un pays civilisé ; il en choisit un de chacune des principales races qu'il a à évangéliser : un Thibétain, un Loutse, un Mosso. L'étonnement des trois montagnards ne saurait se décrire. En parcourant les larges rues de la capitale du Tonkin ; en assistant, avec leurs coreligionnaires annamites, aux cérémonies religieuses d'une cathédrale ; en contemplant un pont de 1.700 mètres, en voyant la profusion de fer employée pour les machines, les rails, etc., eux qui, dans leur pays, ont tant de peine à se procurer une pelle ou une pioche ; en admirant, ébahis, les grands magasins éclairés à l'électricité, ils se croyaient transportés dans un autre monde. Mais leur stupéfaction fut à son comble lors du petit tour d'aéroplane que leur offrit aimablement le gouverneur militaire...
    En trois jours de chemin de fer et 40 étapes à cheval ils ont regagné leurs montagnes, y emportant, avec de merveilleux souvenirs à conter durant les soirées d'hiver sous la neige, toutes sortes de plantes et de graines à acclimater dans leur pays pour lui procurer un peu plus de confort : ce sera le résultat le plus important de leur voyage. Ajoutons cependant que si nos trois indigènes des Marches thibétaines ont éprouvé de profonds étonnements, ils ont obtenu aussi un succès de vive curiosité, par leur costume, leurs manières et l'ébahissement qu'ils promenaient partout avec eux.
    ** Le 5 mai, Mgr Valentin a ordonné 3 diacres.
    ** Dans la chrétienté thibétaine de Yerkalo, des païens mossos ont accusé les catholiques d'avoir volé une idole vénérée dans la montagne et de l'avoir cachée dans leur église. De là, procès, et, malgré les dénégations des chrétiens, les deux parties ont été condamnées à une amende de 500 roupies. Telle est la justice thibétaine et depuis lors le calme est revenu dans le pays.

    Ningyuanfu. Après le Kouytcheou et le Yunnan, le Kientchang a été le théâtre dune incursion des bandes communistes se dirigeant vers le nord. Les détails manquent encore à ce sujet, mais il est bien à craindre que la Mission n'ait eu à souffrir du passage de ces indésirables.
    ** Un de nos bons prêtres chinois, le P. Damien Tcheng, est nommé Préfet apostolique de la nouvelle mission de Chaotung, détachée du Vicariat de Yunnanfu.

    Yuannanfu. La partie nord-est de la Mission de Yunnanfu, comprenant 11 sous-préfectures, est érigée en Préfecture apostolique et confiée au clergé indigène. Sa population est d'environ 2 millions d'habitants, dont 5.000 catholiques, qui seront administrés par 10 prêtres chinois. Le Préfet apostolique de cette nouvelle Mission de Chao-tung est le P. Damien Tcheng, prêtre du Vicariat de Ningyuanfu. Né à Ningyuanfu même en 1880, il fit ses études au séminaire de Suifu et fut ordonné en 1910. En 1919, il accompagna, à titre de secrétaire, Mgr de Guébriant dans sa visite des missions de Chine.

    Lanlong. Les bandits du fameux Wang Choutche se sont rendus maîtres de la petite ville de Sanglang ; le prêtre chinois Han, à qui ils essayèrent d'extorquer une forte rançon, a pu s'échapper de leurs mains pendant la nuit. Trois ou quatre autres villages chrétiens ont été pillés par la même bande.
    ** Le progrès pénètre peu à peu dans la région. Des constructions à l'européenne surgissent dans les principales villes ; des routes carrossables remplacent les vieilles routes en pierres, mais seront-elles entretenues comme il le faudrait.

    Swatow. Le 1er mai, Mgr Vogel, Coadjuteur de Mgr Rayssac, a reçu la consécration épiscopale dans la belle église de Notre Dame Auxiliatrice à Chaochow.
    Mgr Rayssac est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur.

    Nanning. Mgr Albouy a conféré l'ordination sacerdotale à M. Joseph Mong, récemment rentré du Séminaire de Pinang, ce qui porte à 10 le nombre des prêtres indigènes de la Mission.

    INDOCHINE

    Hanoi. Le P. André, de la Mission du Thibet, se rendant en France, a passé une quinzaine à Hanoi. Il était accompagné de trois de ses chrétiens indigènes, qui ouvraient de grands yeux devant les merveilles de la civilisation, tandis que les Tonkinois restaient bouche bée devant ces solides gaillards, si drôlement accoutrés et qui venaient de si loin.
    ** Les bouddhistes songent à sortir de leur longue torpeur. Depuis quelque temps, ils s'appliquent à donner au bouddhisme une activité qui, en bien des points, est calquée sur celle du catholicisme. A Namdinh, un gouverneur en retraite a fondé une « Association des Trois Religions », qui réunit dans un même culte Bouddha, Confucius et Laotse.
    * * Mgr Chaize a ordonné, le 6 avril, 6 prêtres, 1 diacre, 7 sous-diacres, 20 minorés (dont 14 de Hunghoa) et 4 tonsurés.

    Thanh-hoa. Durant une tournée pastorale de près de deux mois, Mgr de Cooman a baptisé de nombreux groupes d'adultes et, cette année encore, le nombre des néophytes dans la mission dépassera le millier. Ces conversions cependant ne s'obtiennent pas sans peines ni tracas : le bon sauvage tombant à genoux, les mains jointes, le regard extasié, tourné vers un crucifix qu'élève un missionnaire en soutane et en barrette, à l'ombre précaire d'un cocotier, ne se voit plus que sur des images destinées aux enfants ; la réalité est tout autre. Monseigneur a pu s'en convaincre au ChauLaos, dans le district de Langchanh notamment, où les catéchumènes ont à subir d'odieuses vexations de la part des païens.
    * * Les PP. Franciscains de la province de Paris, qui ont déjà construit un couvent à Vinh, ont inauguré à Thanh-hoa un « Collège séraphique » pour le recrutement et la formation de religieux indigènes pour leur Ordre.

    Quinhon. Le P. Nicolas, aumônier de la léproserie de Quihoa a été nommé par l'Empereur Chevalier du Dragon d'Annam.
    ** Les Franciscaines Missionnaires de Marie, qui depuis deux ans se dévouent au soin des lépreux à Quihoa, ont décidé de fonder des oeuvres d'assistance à Faifo.

    Saigon. Le Bienheureux Philippe Minh, ancien élève du Collège de Pinang, mort martyr en 1853, a été fêté à Caimong, sa paroisse natale. Les descendants de sa famille ont offert une belle statue en bronze, qui a été érigée dans l'église et que Mgr Dumortier bénit solennellement avant la grand'messe célébrée en l'honneur du Martyr. La prochaine ordination donnera à la Mission de Saigon deux jeunes prêtres de la famille de ce Bienheureux.

    Kontum. Pour développer l'évangélisation des Moys qui peuplent la Mission de Kontum, Mgr Jannin a formé le projet de fonder une Société de Missionnaires annamites qui se dévoueraient à cet apostolat. L'oeuvre a fait ses premiers pas par la création d'un « Probatorium des Missions Moys », qui réunit déjà 80 petits Annamites de 10 à 15 ans, que leurs parents, chrétiens de vieille souche, ont offert pour se consacrer à ce ministère. Les classes ont commencé avec l'aide de deux Petits Frères de Saint-Joseph et de quelques catéchistes bénévoles.
    ** Après 6 années de stage à l'Ecole du Bx Cuenot, 30 nouveaux catéchistes « yaophu » viennent d'être envoyés dans les postes où ils travailleront désormais.

    SIAM

    Bangkok. Le P. Guillou, curé de la paroisse chinoise de Bangkok, a célébré le 26 février, ses noces d'or sacerdotales. Ce fut une fête très populaire : assistance nombreuse à la messe, dons en argent et en nature, théâtre, cinéma, jeux d'acrobates, crépitement d'innombrables pétards, rien n'y manqua ; des tonneaux de thé et d'orangeade, des baquets d'ice-cream, des porcs entiers furent engloutis de jour et surtout de nuit.
    Le Collège de l'Assomption, dirigé à Bangkok par les Frères de Saint Gabriel, a célébré aussi le 50e anniversaire de sa fondation par une série de fêtes qui se succédèrent pendant huit jours. Six cents anciens élèves prirent part au banquet qui clôtura ce joyeux anniversaire.

    MALAISIE

    Malacca. Depuis le début de cette année, la Mission publie un hebdomadaire catholique, « Malaya Catholic Leader », qui chaque semaine porte à ses lecteurs déjà 3.000, vingt pages de nouvelles intéressantes, saines et variées.
    ** La construction du sanatorium de la Mission, sur le plateau « Cameron », est terminée, et les missionnaires fatigués par les chaleurs de la plaine pourront venir y trouver un peu de repos et de fraîcheur.
    Les Dames de Saint Maur ont bâti tout à côté une école pour les enfants d'Européens : c'est là un grand service rendu aux parents, qui n'auront plus à se séparer de leurs jeunes enfants pour les envoyer dans les collèges d'Angleterre.
    Les Petites Soeurs des Pauvres, les Carmélites, les Rédemptoristes, les Cisterciens de Notre Dame d'Annam, ont accepté de fonder des établissements en Malaisie, y apportant le concours de leur dévouement, de leurs prières et de leurs sacrifices.



    INDE

    Salem. Mgr Prunier est allé confirmer une centaine de néophytes à Misonanpalli : il en a rapporté comme trophée la vieille idole qui avait été l'objet d'un culte séculaire dans le pays ; mais Son Excellence y retournait quelque temps après, emportant une belle statue de saint Joseph pour remplacer l'idole dans son pagodin transformé en chapelle après la conversion de tout le village.

    Les Funérailles de Mgr de Guebriant

    À Saint-Pol-de-Léon

    Les obsèques de Mgr de Guébriant à Saint-Pol-de-Léon furent une imposante manifestation de respectueuse sympathie envers le vénéré défunt et envers sa noble famille, généreuse bienfaitrice du pays : toute la ville, tout le Léon étaient dans le deuil. Transporté de Paris dès le 11 mai au soir, le corps fut déposé dans la chapelle du château de Kernevez, où 2.000 pieux visiteurs vinrent, toute la journée du 12, prier pour le repos de l'âme de « leur Archevêque », comme ils aimaient à dire.
    Le lundi 13, sur le parcours de 1.200 mètres qui sépare la chapelle de la cathédrale de Saint-Pol, le cercueil fut porté à bras par les fermiers du château. Dans le cortège : Mgr Mignen, Archevêque de Rennes, Mgr Duparc, évêque de Quimper, son auxiliaire Mgr Cogneau, Mgr Conan, ancien évêque de Port-au-Prince, une centaine de prêtres et une foule nombreuse. Avec la famille, le Supérieur général de la Société des Missions Etrangères, le T. R. Père Robert, conduit le deuil. Après la messe pontificale célébrée par Mgr Cogneau, le vénérable évêque de Quimper, en un éloquent discours, rappelle la foi, l'énergie, le zèle apostolique du grand missionnaire qui « gardait en son coeur deux amours : la Bretagne et la Chine ». L'absoute fut donnée par Mgr l'Archevêque de Rennes, après quoi le cercueil fut descendu dans un caveau de la cathédrale, et c'est là que reposera jusqu'au jour de la résurrection le premier Supérieur général de la Société des Missions Etrangères. Au-dessus de cette tombe, un monument de marbre sera placé, le représentant étendu sur son lit de mort.

    1935/177-186
    177-186
    France et Asie
    1935
    Aucune image