Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Du front ordres du Jour

Du front ordres du Jour Ordre du jour de l'Armée.
Add this
    Du front ordres du Jour
    Ordre du jour de l'Armée.
    GUIRAUD MARIUS, soldat infirmier, classe 1896 de la 7e compagnie du 81e. Prêtre et infirmier, prisonnier rapatrié, affecté au G. B. C. a demandé malgré son âge (classe 1896) à être versé dans un régiment d'infanterie. Aimé de tous pour sa bonté et pour sa sollicitude envers les blessés, pour ses sentiments de camaraderie, de devoir et d'abnégation pousses jusqu'au sacrifice. S'est signalé partout où le régiment a donné, notamment à Verdun. A été tué le 12 novembre 1916, alors qu'il venait de s'offrir spontanément, comme agent de liaison, pour aller sous un bombardement violent, porter un ordre en première ligne1.

    Ordre du jour du corps d'Armée.

    Le général commandant le 32e C. A . . . cite à l'ordre du corps d'armée le sergent PROUVOST du 7e génie. Excellent sous-officier, plein de courage et d'entrain. Blessé le 28 septembre 1916, a fait preuve du plus grand sang-froid en refusant de se laisser panser avant ses hommes.

    M. Prouvost est un de nos aspirants, originaire du diocèse de Lille.

    Ordre dû jour de la Brigade.

    A la date du 3 novembre 1916, D le Colonel commandant la 51e Brigade cite à l'ordre de la Brigade DERUY, soldat brancardier du 105e régiment C. H. R. Le 6 septembre, dans un violent bombardement, s'est dépensé sans compter pour soigner les blessés. Remarquable par son mépris du danger n'hésite pas à se porter aux endroits les plus exposés pour remplir la fonction de brancardier (Ordre de la Brigade, n° 26).

    M. Deruy, originaire du diocèse d'Arras (Pas-de-Calais), est missionnaire du diocèse d'Osaka (Japon) depuis 1909.

    ***

    FOURGS, caporal, a fait preuve en toutes circonstances des plus belles qualités de courage et de dévouement, jointes à un absolu mépris du danger, en conduisant des équipes dans les zones les plus exposées pendant les relèves du 24 au 28 octobre 1916.

    M. Fourgs, originaire du diocèse d'Aire (Landes), est missionnaire du diocèse de Malacca depuis 1903.

    1. Nous rappelons que le P. Guiraud a publié, à son retour d'Allemagne, un petit volume extrêmement intéressant intitulé : Prisonnier des Allemands.

    ***

    Le colonel L... commandant la 5e 1 rigide de chasseurs, cite à l'ordre de l'armée : BODIN, JOSEPH-FRANÇOIS, de S. H. R1., du 62e bataillon de chasseurs, numéro matricule 6692. Motif de la citation : s'est signalé pendant les journées du 3 au 7 novembre par son courage et son grand mépris du danger, a déployé une activité remarquable auprès des blessés. Aux armées, le 19 novembre 1916.

    M. Bodin, originaire du diocèse de Laval (Mayenne), est missionnaire de Séoul (Corée) depuis 1910.

    Ordre du jour du Régiment.

    FRANÇOIS, infirmier au poste de secours du Régiment, s'est distingué pendant les combats des 4 et 5 septembre 1916 par son abnégation et son calme courage sous un bombardement des plus violents (28 septembre 1916).

    M. François, originaire du diocèse de Chambéry (Savoie), est missionnaire du diocèse de Malacca depuis 1907.

    ***

    BERGÈS, AUGUSTE-ANTOINE, caporal, matricule n° 639. Détaché sur sa demande à un poste avancé du groupe des brancardiers divisionnaires. Pendant la période du 9 juillet au 3 août 1916 a constamment fait preuve, dans un travail continuel de jour et de nuit et malgré le danger incessant, du plus grand dévouement et du plus grand courage. Fortement commotionné par un obus le 17 juillet en contribuant à la relève des blessés, atteint même de surdité transitoire, a demandé à ne pas rentrer à l'ambulance, et a tenu à continuer un service où son concours a été précieux.

    M. Bergès, originaire du diocèse de Toulouse (Haute-Garonne), est missionnaire du diocèse d'Osaka (Japon) depuis 1913.

    ***

    VANDEMPÉTRY, GASTON, brancardier, au groupe de brancardiers divisionnaires. Modèle du brancardier, a donné en toutes circonstances à ses camarades l'exemple de l'entrain et du dévouement dans les combats de juillet et septembre 1916, s'est toujours offert pour prendre les postes les plus avancés. Malgré sa constitution peu robuste, a toujours rempli sans faiblir dans des circonstances très difficiles sa tâche de brancardier. (35e corps d'armée. Quartier Général, le 16 septembre 1916, le Directeur du Service de Santé).

    M. Vandempétry, du diocèse d'Autun, est un des aspirants admis dans notre Séminaire.

    ***

    M. NASSOY, originaire du diocèse de Nancy (Meurthe-et-Moselle) et missionnaire du diocèse de Mysore depuis 1903, a été décoré de la médaille d'honneur des épidémies.

    1. Section hors rang.

    1917/52-54
    52-54
    France
    1917
    Aucune image