Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Du front ordre de l'Armée.

Du front ordre de l'Armée. BULLIARD, MARIE FRANÇOIS. A été atteint de blessures multiples le 17 avril 1917 en faisant courageusement son devoir de brancardier et aumônier ; exerce par l'exemple constant de son dévouement héroïque la plus grande action morale sur les chasseurs du bataillon. Général M., commandant la 6e armée. C'est la seconde fois que M. Bulliard, originaire du diocèse de Besançon et missionnaire à Kumbakonam depuis 1904, est cité à l'ordre du jour 1. 1. Ann, M.-E., 1916, p. 141. Ordre du Corps d'armée.
Add this
    Du front ordre de l'Armée.
    BULLIARD, MARIE FRANÇOIS. A été atteint de blessures multiples le 17 avril 1917 en faisant courageusement son devoir de brancardier et aumônier ; exerce par l'exemple constant de son dévouement héroïque la plus grande action morale sur les chasseurs du bataillon.
    Général M., commandant la 6e armée.

    C'est la seconde fois que M. Bulliard, originaire du diocèse de Besançon et missionnaire à Kumbakonam depuis 1904, est cité à l'ordre du jour 1.

    1. Ann, M.-E., 1916, p. 141.

    Ordre du Corps d'armée.

    LURY, DANIEL VICTOR. Homme de devoir dans toute l'acception du mot. Au front depuis le 25 septembre 1915, a toujours rendu les plus signalés services. A, pendant les journées du 16 et 17 avril, conduit et dirigé ses équipes de brancardiers au milieu des tirs les plus violents de l'artillerie ennemie. Le 16 avril, ses postes de relais étant successivement rendus intenables a pu néanmoins par son exemple et son autorité faire continuer le service.

    14 mai 1917.

    M. Lury, originaire du diocèse de Cahors, est missionnaire au Tonkin maritime depuis 1913 1.

    Ordre de la Division.

    Le Général. . .. cite à l'ordre de la Division : le caporal MOLLARD, GEORGES ; au front depuis le début de la campagne, déjà cité trois fois à l'ordre, a toujours fait preuve du dévouement le plus complet et d'un parfait mépris du danger. Le 25 mars 1917, le poste de secours ayant été démoli par un obus de gros calibre, a, par son ascendant moral et son sang-froid, su ramener le calme et la confiance parmi les blessés ».
    C'est la 4e citation 2 qu'obtient M. Mollard, un de nos aspirants originaire du diocèse de Chambéry, et neveu d'un des directeurs, du séminaire des Missions Etrangères.

    Le Général . . . commandant la 35e division d'infanterie cite à l'ordre de la Division : CHABAGNO, JEAN, matricule 1405, caporal brancardier au G. B. D. 35 ; caporal brancardier, d'un moral très élevé. A fait l'admiration de ses chefs par son énergie et son inlassable dévouement aux blessés ; a assuré, du 20 avril au 12 mai, au nord de l'Aisne une liaison constante entre les divers postes de secours de la Division, a aidé ses équipes à porter les blessés ; dans la journée du 3 mai a donné le plus bel exemple de courage en se portant sous un violent bombardement au secours d'un soldat grièvement blessé et l'a ramené au poste de secours après l'avoir pansé (ordre n° 97).
    M. Chabagno, originaire du diocèse de Bayonne, est missionnaire à Tokio (Japon) depuis 1906.

    1. Lury avait déjà été en 1916 cité A L'ORDRE DU JOUR A LA DIRECTION DU SERVICE DE SANTÉ DU CORPS D'ARMÉE. Le texte de cette citation nous avait été envoyé mais ne nous était pas parvenu ; nous venons de le recevoir et nous nous empressons de le Publier :
    LURY, DANIEL VICTOR. Excellent caporal à tous les points de vue ; d'un courage, d'un dévouement et d'un désintéressement au-dessus de tout éloge. Belle attitude sous le feu, 15 mars 1916.
    2. Ann. M.-E., 1915, pp. 60, 92 ; 1916, p, 178.

    Le Général..... Commandant la 37e division d'infanterie cite à l'ordre de la Division : VACHON, AUGUSTE-ALBERT, 2e classe, 16e section d'infirmiers G. B. D1 . 37, brancardier très brave et très dévoué. Le 16 avril, sous un violent bombardement, s'est précipité au secours de brancardiers régimentaires blessés (ordre général n° 228).
    Au quartier général 7 mai 1917.
    M. Vachon, originaire du diocèse de Luçon, est missionnaire à Kumbakonam depuis 1902.
    Ordre de la Brigade.

    Le Général commandant la 1re Brigade d'infanterie coloniale cite à l'ordre de la Brigade : les militaires ci-après désignés appartenant soit aux régiments de la Brigade, soit à des unités mises à la disposition du Général commandant la Brigade pour les opérations du 16 au 18 avril (ordre n° 97).
    Groupement du 2e colonial.

    LAGATHU, GUSTAVE, 1re classe, matricule 0.04096. Soldat aumônier, homme de dévouement et de devoir, ayant un complet mépris du danger. Au combat du 16 avril, parti avec la première vague d'assaut, a été grièvement blessé au moment où il pansait ses camarades en terrain violemment battu par l'artillerie et des feux de mitrailleuses.
    Aux armées, le 2 mai 1917.

    M. Lagathu, originaire du diocèse de Quimper, est missionnaire au Laos depuis 1909.

    Ordre du Régiment.

    DUCATEAU, AUGUSTIN, soldat infirmier à la 1re Cie. A montré à maintes reprises les plus belles qualités de sang-froid et de dévouement en prodiguant ses soins aux blessés dans de très violents bombardements ; s'est particulièrement distingué les 17 et 18 avril, pendant les combats de l'Aisne (73e régiment d'infanterie, ordre n° 93.)
    20 avril 1917.

    M. Ducateau, originaire du diocèse de Cambrai, est missionnaire en Cochinchine orientale depuis 1905.

    CANDAU-SAUVEUR, 6e Cie, soldat parfaitement brave. Pendant l'attaque du 17 avril 1917 a montré le plus beau sang-froid, assurant son service d'observation de bataillon sous un feu violent de mitrailleuses, malgré les obus ennemis (88e régiment d'infanterie, ordre n° 234)
    M. Candau, est un de nos aspirants, originaire du diocèse de Bayonne.

    1. G, B, D : Groupe de brancardiers divisionnaires.

    AUDREN PAUL. Officier d'un sang-froid remarquable. Le 20 avril 1917, est allé au péril de sa vie chercher un de ses soldats blessé resté entre les lignes.
    M. Audren, qui est un de nos aspirants, originaire du diocèse de Saint-Brieuc, avait déjà été cité à l'ordre du jour du régiment. Il a été promu lieutenant.

    HUCTIN, PIERRE, matricule 01628. Sergent infirmier major, faisant fonction de médecin auxiliaire du 7e bataillon. Sergent infirmier d'un dévouement constant. Le 2 avril 1917, a fait preuve du plus grand courage, en assurant la relève des blessés, leur pansement et leur transport ait milieu d'un violent bombardement (ordre du régiment, 321-4017).
    M. Huctin, originaire du diocèse de Poitiers, est missionnaire au Tonkin maritime depuis 1908.

    Ordre du service de santé.

    Le médecin Inspecteur M. L... cite à la direction du service de santé le soldat BERTHIER, EUGÈNE, du groupe de brancardiers de la 3e divisons d'infanterie coloniale pour le motif suivant : blessé grièvement en allant sous un feu violent de barrage relever les blessés.
    M. Berthier a reçu la croix de guerre des mains de M. le Médecin chef. Il est originaire du diocèse de Chambéry, et missionnaire en Mandchourie septentrionale depuis 1911.
    1917/223-225
    223-225
    France
    1917
    Aucune image