Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Du front à l'ordre du Jour

Du front à l'ordre du Jour A l'Ordre du jour du Régiment. MARTIN, JEAN-MARIE, gradé d'une conscience et d'un dévouement exemplaires. Blessé une première fois dans les combats du 24 et du 25 mai 1916. Blessé à nouveau très grièvement le 20 janvier 1917, à toujours fait preuve de beaucoup de courage. M. J.-M. Martin, originaire du diocèse de Tarbes, est missionnaire à Nagasaki depuis 1910. MORTS AU CHAMP D'HONNEUR M. LOUSTALOT
Add this
    Du front à l'ordre du Jour
    A l'Ordre du jour du Régiment.
    MARTIN, JEAN-MARIE, gradé d'une conscience et d'un dévouement exemplaires. Blessé une première fois dans les combats du 24 et du 25 mai 1916. Blessé à nouveau très grièvement le 20 janvier 1917, à toujours fait preuve de beaucoup de courage.
    M. J.-M. Martin, originaire du diocèse de Tarbes, est missionnaire à Nagasaki depuis 1910.

    MORTS AU CHAMP D'HONNEUR

    M. LOUSTALOT

    M. LOUSTALOT, JOSEPH, un de nos aspirants, originaire du diocèse de Bayonne, minoré, a été tué à l'ennemi le 28 février 1917.
    Un prêtre brancardier du 136e d'infanterie nous a annoncé sa mort en ces termes :
    « Un éclat d'obus à la tête l'a tué à peu près sur le coup dans la tranchée de première ligne. Ce matin, 1er mars, après avoir célébré la messe en présence du corps, je l'ai inhumé au cimetière de P... où sa tombe porte le n° 38 ».

    M. CAVAIGNAC

    M. l'abbé Urbain Cavaignac, le frère de notre cher missionnaire, nous communique les détails suivants : « Mon frère a été tué le 18 avril au matin, devant son poste de secours, au moment où il remplissait auprès d'un blessé son ministère d'aumônier ». Par ailleurs, un de nos confrères, M. Vachon, nous avait donné dans une lettre du 18 avril la même attristante nouvelle. Il ajoute que le défunt a été enterré près de Cormicy.
    M. CAVAIGNAC, né à Vaureilles (Aveyron) le 29 mars 1875, était parti pour la mission de Nagasaki (Japon) en 1901. Il était infirmier aumônier dans un bataillon de zouaves ; il avait été cité plusieurs fois à l'ordre du jour1.

    1. A. M.-E., 1916, n° 109. Lettre, p. 138 ; Citations ; 1916, no 111, p. 179 ; 1917, n° 114, p. 224.

    NOS GRAVURES

    Nous donnons le portrait de quatre des nôtres tués à l'ennemi :
    M. BOXBERGER, missionnaire en Cochinchine occidentale, dont nos Annales ont publié plusieurs lettres. Il était lieutenant. Il a été tué le 9 juin 19161.
    M. LOUAZEL, un de nos aspirants, tonsuré, originaire du diocèse de Rennes, tué vers le 16 juin 1915. Il était sergent2.
    M. L. ROBERT, un de nos aspirants, originaire du diocèse de Lyon, prêtre le 29 juin 1915, tué le 12 ou le 13 décembre 19153.
    M. BOUCHEZ, un de nos auxiliaires laïques, sous-lieutenant, tué à l'ennemi le 21 octobre 1916, décoré de la Croix de guerre, trois citations à l'ordre : du régiment, de la brigade, de l'armée4.

    AVIS

    Nous prions nos Associés de bien vouloir, quand ils changent d'adresse, nous envoyer l'adresse imprimée du dernier exemplaire qu'ils ont reçu de nos Annales.
    Peut-être quelques-uns d'entre eux ne savent pas exactement l'utilité de cette demande.
    Nous allons essayer de la leur expliquer.
    Cette adresse imprimée porte : le nom de l'abonné, ceux de la ville, du bourg et de la rue qu'il habite.
    Elle porte également un numéro d'ordre qui sert de guide à nos recherches.
    Ces indications nous sont utiles et le numéro d'ordre autant que les autres.
    Voici des exemples :
    1° Mme LEROY nous donne une nouvelle adresse, sans nous dire l'ancienne ; mais nos listes portent le nom de trois dames Leroy alors embarras.
    2° Mme BAILLY nous donne son adresse à Saint Denis du Maine (Mayenne) : mais à Saint-Denis du Maine, nous avons deux dames associées du nom de Bailly. Encore embarras.
    L'envoi de l'ancienne adresse imprimée nous eût permis de savoir immédiatement à qui nous avions affaire, puisque, comme nous l'avons dit, cette adresse porte toutes les indications dont nous avons besoin.
    Nous espérons qu'on voudra bien avoir égard à notre demande.

    1. A. M.-E., 1916, n° 107, p. 108 ; n° 108, p. 121 ; n° 111, pp. 178, 180 ; n° 112, p. 183.
    2. A. M.-E., 1915, n° 101, pp. 7 0, 11 ; n° 102, p. 23 ;
    3. A. M.- E., 1916, n° 107 : Poésie, pp. 107, 111.
    4. A. M.- E., 1915, n° 106, p 92 ; n°112, p. 179 ; 1917, n°113, p. 208, n° 114, p, 224,


    1917/163-164
    163-164
    France
    1917
    Aucune image