Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Du Front 2

Du Front Ordres du jour. Croix de guerre. Nos missionnaires continuent de servir la France avec courage et dévouement. Les nombreuses citations à l'ordre du jour qu'ils obtiennent en sont une preuve péremptoire. Chaque numéro de nos Annales, depuis le commencement de la guerre, a publié plusieurs de ces citations ; celui-ci ne fait pas exception. Ordre du jour de la Division.
Add this
    Du Front

    Ordres du jour. Croix de guerre.

    Nos missionnaires continuent de servir la France avec courage et dévouement. Les nombreuses citations à l'ordre du jour qu'ils obtiennent en sont une preuve péremptoire.
    Chaque numéro de nos Annales, depuis le commencement de la guerre, a publié plusieurs de ces citations ; celui-ci ne fait pas exception.

    Ordre du jour de la Division.

    PÉTILLON, JEAN-JOSEPH, infirmier d'un dévouement absolu et d'un courage à toute épreuve. Toujours prêt à se sacrifier et à porter secours à ses camarades blessés, même sous les plus violents bombardements. Tué à la position de batterie au cours de l'exécution d'un ravitaillement. (Ordre général n° 232, du 30 septembre 1916, de la 2e division coloniale).

    Ordre du jour du Régiment.

    GUIRAUD, MARIUS, infirmier rapatrié d'Allemagne, volontaire pour retourner au front. A toujours donné l'exemple du plus grand courage et de la plus grande énergie. Le 8 août 1916, lors de l'incendie du poste de secours, s'est prodigué jusqu'à la limite des forces sous un violent tir d'artillerie et n'a quitté son poste que devant l'inutilité de tout autre effort.
    Le P. Guiraud, missionnaire au Maïssour de 1901 à 1912, et depuis cette dernière année directeur au Séminaire des M.-E., est l'auteur du très intéressant et très instructif volume : Prisonnier des Allemands, publié en 1915.

    ***

    MORVANT, JEAN, caporal, matricule 6692, classe 1914. Bon caporal, calme et de sang-froid, a maintenu courageusement les hommes sous un bombardement violent au cours d'attaques ennemies qui furent repoussées.
    M. Morvant est un de nos aspirants, originaire du diocèse de Vannes.

    ***

    THOMAS, L. CASIMIR, courageux et dévoué, a été blessé grièvement en travaillant activement à l'organisation d'une position conquise.
    M. Thomas est un de nos aspirants, originaire du diocèse de Rodez.

    ***

    Le sous-lieutenant AUDREN, PAUL, de la 4e compagnie du .. d'infanterie, chef de section des plus énergiques, ayant toujours fait preuve de courage et de sang-froid. Le 2 novembre 1914, a ramené deux fois ses hommes à l'assaut sous un feu violent de mitrailleuses. A été blessé le 9 mai 1915 en entraînant sa section l'assaut de la tranchée ennemie.
    M. Andren, originaire du diocèse de Saint-Brieuc, est comme les deux précédents un de nos aspirants.

    DE SALONIQUE

    « La guerre de ces derniers jours ne ressemblait pas du tout à celle de Champagne. Le matin au petit jour, après une dernière rafale d'artillerie, en avant ! A la baïonnette et à la grenade. En une demi-heure le mamelon couronné d'un fortin en face de nous était pris. Puis chacun de nous se terrait de son mieux dans un trou ou derrière un rocher ; il fallait rester immobile toute la journée sans montrer le bout du nez à cause du marmitage...
    « On n'avait pas prévu que notre avance serait aussi continue, et pour nous rendre plus légers on nous avait fait laisser à l'arrière nos sacs qui devaient nous rejoindre après deux ou trois jours. Ils n'ont pu arriver que plus tard ; aussi depuis le début avec le même linge, couverts de boue, de poussière et de sueur, nous avions sur tout le corps comme une cuirasse graisseuse qui nous préserve peut-être des balles, mais pas des poux ». (D'un de nos missionnaires).

    1916/194-195
    194-195
    France
    1916
    Aucune image