Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Division, subdivision et direction des districts de 1860 à 1908

SU-TCHUEN MÉRIDIONAL Division, subdivision et direction des districts de 1860 à 1908 Mgr Chatagnon, le Vicaire apostolique du Su-tchuen Méridional, nous a adressé un travail extrêmement précis sur sa mission. Quoique les renseignements contenus dans ce travail soient essentiellement techniques et peut-être assez arides pour plusieurs de nos lecteurs, ils nous paraissent si précieux et si utiles à faire connaître à plusieurs que nous les publions. LISTE DES RÉSIDENCES
Add this
    SU-TCHUEN MÉRIDIONAL

    Division, subdivision et direction des districts de 1860 à 1908

    Mgr Chatagnon, le Vicaire apostolique du Su-tchuen Méridional, nous a adressé un travail extrêmement précis sur sa mission. Quoique les renseignements contenus dans ce travail soient essentiellement techniques et peut-être assez arides pour plusieurs de nos lecteurs, ils nous paraissent si précieux et si utiles à faire connaître à plusieurs que nous les publions.

    LISTE DES RÉSIDENCES

    1° Rien de plus variable que cette liste. On multiplie les résidences en divisant les districts, quand les prêtres sont nombreux. Au contraire, quand les ouvriers manquent, on réunit plusieurs districts en un seul, et le nombre des résidences diminue.
    2° Pour quelques prêtres vieux ou infirmes, on crée de petits districts selon leurs forces, et après leur mort, on les supprime. Comme nous avons un pied à terre dans toutes les villes et dans plusieurs chrétientés à la campagne, il nous est facile de trouver une résidence plus ou moins convenable pour les besoins du moment.
    3° De plus, comme on regarde moins, pour distribuer les résidences, à les espacer régulièrement, qu'à les mettre à la portée des chrétiens, quand il arrive que certains groupes importants de chrétiens disparaissent, ou dépérissent, surtout à la campagne, on s'en éloigne, pour porter la résidence là où les chrétiens se multiplient. Il s'en suit que les résidences sont nombreuses sur certains points, et rares sur d'autres.
    4° Cette liste est celle des résidences actuelles ou chefs-lieux de district, avec les noms des titulaires qui se sont succédé depuis 1860, autant que nous avons pu nous les rappeler ; car le premier Vicaire apostolique n'a rien laissé qui puisse nous guider, et le deuxième, peu de chose.
    5° II faut remarquer que beaucoup de résidences ou chefs-lieux de district ont changé durant les 20 ou 30 dernières années. Lors de la fondation de la mission en 1860, il y avait à peine 4 ou 5 maisons lui appartenant. Les prêtres qui étaient occupés toute l'année à visiter les différentes chrétientés, se retiraient tantôt dans une famille, tantôt dans une autre, après l'achèvement de l'administration, et pendant 1 ou 2 mois au plus. En outre, au lieu de résider à la campagne, comme dans les premiers temps, les missionnaires tendent maintenant de plus en plus, à s'établir en ville.
    6° La mission du Su-tchuen Méridional se divise naturellement en deux parties : l'orientale et l'occidentale, appelées respectivement : bas méridional et haut méridional. C'est aussi la division civile : chacune de ces deux parties ayant à sa tête un grand mandarin, dit « tao-tai » par les Chinois, et « Intendant de cercle » par les Européens. Cette liste commence par la partie basse ou orientale, la première où l'on arrive en venant de Shang-haï par le fleuve Bleu, seule voie de pénétration jusqu'à ce jour.
    Nous suivrons l'ordre généalogique des résidences, en commençant par le chef-lieu de la mission.

    1909/32-34
    32-34
    Chine
    1909
    Aucune image