Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

District Dei-toung-tcheou

District Dei-toung-tcheou Missionnaire : M. GÉRARD
Add this

    District Dei-toung-tcheou

    Missionnaire : M. GÉRARD

    Le nombre des baptêmes se monte cette année à 162 ainsi répartis: 75 baptêmes d'enfants in articulo mortis ; 32 baptêmes d'enfants de chrétiens ; 40 d'adultes bien préparés et 15 d'adultes in articulo mor-tis. Ce chiffre serait certainement plus élevé, si l'épreuve n'était venue nous visiter. Les grâces du Jubilé, semblables à une rosée bienfaisante, promettaient de faire lever sur ce sol à peine défriché, une moisson relativement abondante quand les événements vinrent, je ne puis dire anéantir, mais du moins retarder mes légitimes espérances. A la suite de la défaite des Russes à Moukden, en effet, tout mon district s'est trouvé enclavé dans la zone d'opération militaire, et le travail d'évangélisation m'est, par le fait même, rendu très difficile.
    Lien-houa-kai (poste à une journée de la ville de Kai-men, occupée par les Japonais) est devenu inhabitable par suite des engagements incessants, qui ont lieu entre les avant postes ennemis. Païens et chrétiens ont tous dû abandonner leurs foyers et leurs biens. Seuls deux vieux gardent le village et les établissements de la mission.
    Iei-hen-tchan se trouve sur la ligne d'avant-garde, et le gros de l'armée se trouve campé entre Houo-che-ling-tse et Heu-eulsou. Siao-kou-chan, Ta-kou-chan et. I-toung-tcheou sont occupés par l'arrière-garde et une partie des réserves. Ing-tcheng-tse, I-ma-tchan et Ta-nan-touen, jouissent seuls d'une tranquillité relative et précaire. Beaucoup de familles chrétiennes, voire même de païennes, ont dû chercher asile et refuge dans les établissements de la mission, à l'ombre de la croix.
    C'est ainsi que mes oratoires de Iei-heu-tchan, Siao-kou-chan, Takou chan et I-ma-tchan débordent de ces infortunés. Ici-même, à I-toung-tchoou, mes deux écoles se sont trouvées trop étroites et j'ai été obligé de chercher un local assez spacieux pour abriter cette bande de malheureux. L'installation d'une troisième école, en dehors de ma résidence, pour les femmes mariées, est même devenue une nécessité.
    Au milieu de mes nombreuses préoccupations, mon plus grand souci, à l'heure actuelle, est de pourvoir aux besoins les plus pressants de ces malheureux réfugiés. Sans douter de la divine Providence, qui jusqu'ici s'est montrée si maternelle pour nous, je dois avouer cependant que parfois mon coeur est plein d'angoisses en songeant à l'avenir, vu la modicité des ressources et des moyens dont je dispose pour sauver efficacement tant d'infortunes.
    1906/205-206
    205-206
    Chine
    1906
    Aucune image