Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Départs de missionnaires

Départs de missionnaires SONT PARTIS DU SÉMINAIRE DES MISSIONS ÉTRANGÈRES Le 12 novembre 1902. MM.DIOCÈSES.MISSIONS. MILLIET, Jacques Maurice.Annecy.Kouang-tong. GOARZIN, Jean-Marie.Quimper.Pondichéry. THOMAS, Marie Louis Albert.Saint-Dié.Cambodge. POULIQUEN, Jean-Marie.Quimper.Pondichéry. LE ROUX, Prosper Guillaume Marie. Saint-Brieuc. Su-tchuen mérid. HEDDE, Jean Marie Joseph Auguste.Le Puy.Coïmbatour.
Add this

    Départs de missionnaires

    SONT PARTIS DU SÉMINAIRE DES MISSIONS ÉTRANGÈRES

    Le 12 novembre 1902.

    MM. DIOCÈSES. MISSIONS.

    MILLIET, Jacques Maurice. Annecy. Kouang-tong.

    GOARZIN, Jean-Marie. Quimper. Pondichéry.

    THOMAS, Marie Louis Albert. Saint-Dié. Cambodge.

    POULIQUEN, Jean-Marie. Quimper. Pondichéry.

    LE ROUX, Prosper Guillaume Marie. Saint-Brieuc. Su-tchuen mérid.

    HEDDE, Jean Marie Joseph Auguste. Le Puy. Coïmbatour.

    DUBOIS, Jean Marcel. Bordeaux. Su-tchuen mérid.

    PIERREL, Eugène Joseph. Saint-Dié. Su-tchuen mérid.

    LOZEY, Charles-Emile-Henri. Bayeux. Cambodge.

    RAULT, Gilbert François Marie. Saint-Brieuc. Kouang-tong.

    Le 19 novembre 1902

    MM. DIOCÈSES. MISSIONS.

    MONTAGU, Emmanuel. Laval. Hakodaté.

    DELVAUX, Marié Adolphe. Luxembourg. Cochinchine sept.

    PIROT, Joseph Marie Louis. Bourges. Tonkin marit.

    DECOOPMAN, André-Edouard-Stanislas. Cambrai. Cochinchine occid.



    DECOOPMAN, Albert Joseph Marie. Gand. Tonkin occid.

    RAINEAU, Michel. La Rochelle. Cochinchine orient.

    DELALANDE, Marie Léon Joseph. Rennes. Tonkin mérid.

    BARBIER, Victor Hilaire Marie Jean. Rennes. Tonkin mérid.

    COTREL, Pierre-Louis Marie. Saint-Brieuc. Nagasaki.

    DELAVET, Alfred. Clermont. Tonkin marit.

    COTISATIONS PERPÈTUELLES

    Anonyme de Paris.

    M. Louis MOTTE-VERNIER, défunt.

    Mme LAMASSE.

    Anonyme de Toulouse.

    Ctesse Eve PRZYSCZEWSKA.

    Ctesse Eufémie PRZYSCZEWSKA.

    Mlle Bronislas JARMOCHOWICZ.

    Mlle Philomêne WOLINSKA.

    M. l'abbé Paul KAMIENSKI.

    Mme Vve Thre MARTIN.

    M. Adolphe DENÈVE

    A. C.

    Anonyme d'Alsace, au nom de deux défunts.

    Anonyme du Tarn, pour une défunte.

    Ctesse DE LA FONTAINE-SOLARE.

    Mlle NARJOUX.

    Mlle BOURGEOIS.

    Mme Etienne MOTTE.

    DON SPÉCIAL

    Un don de quatre calices a été fait à nos missions. Le généreux anonyme a désiré que son exemple soit connu et... suivi. C'est une joie pour nous d'annoncer sa bonne action.

    UN REPROCHE AGRÉABLE

    Voilà un titre qui paraîtra légèrement entaché de paradoxe, et pourtant nous déclarons très sincèrement qu'il répond à notre pensée.

    Pour ne pas laisser nos lecteurs chercher plus longtemps, quel peut être le genre de reproche qui nous ravit, nous allons citer dans son intégrité la lettre que nous avons reçue d'une de nos plus actives zélatrices :

    « Nous regrettons vivement que, dans les Annales, la place consacrée à l'OEuvre soit si petite ; nous aimions tant autrefois à lire les fêtes et les comptes-rendus des différents ouvroirs, les extraits des correspondances édifiantes des associés ; c'est une déception chaque numéro de ne rien trouver ».

    Ainsi nous écrit notre correspondante ; c'est vraiment une accusation en règle, un réquisitoire, sous lequel nous courberions humblement la tète, en nous frappant la poitrine, si nous n'avions plusieurs fois adressé à notre vénérée Présidente, à nos zélatrices et aux directrices d'ouvroirs, la prière instante de vouloir bien nous raconter les faits édifiants dont elles sont les témoins ou les auteurs.

    A nos demandes on a fait la pieuse réponse : « que la sainte Vierge connaissait le dévouement de nos associés, qu'elle faisait enregistrer leurs actes par le bon Dieu, et que tout se retrouverait au ciel ».

    Paroles très belles, très vraies, que nous aimons, que nous admirions, mais qui ne suffisent pas toujours.

    C'est pourquoi une fois de plus, et en unissant notre regret à celui que nous venons de reproduire, nous demandons qu'on veuille bien nous écrire quelques lettres pour la grande satisfaction et l'édification de beaucoup.

    Nous les insérerons aussi longues qu'on nous les enverra, et volontiers nous dirions : plus longues elles seront, plus de joie elles nous donneront.

    Qu'on ne l'oublie pas, c'est une forme de propagande qui a sa valeur, et la correspondante qui nous envoie le reproche agréable a grandement raison de terminer sa lettre par ces lignes : « Oh ! Edifiez-nous par le récit du bien qui se fait dans les différents centres, rien n'est contagieux comme le bon exemple ; ce que d'autres peuvent faire ne le pourrions-nous pas ? »

    RECOMMANDATIONS ET PAIN DE SAINT ANTOINE

    Nous recommandons aux prières de nos associés l'Eglise, la France, le Souverain Pontife, les familles de nos Partants, nos séminaristes soldats, la Société des Missions Etrangères.

    Cinq malades. Huit actions de grâces. Trois mariages. Quatre examens. Six jeunes officiers. Trois élèves de I'Ecole Saint-Cyr. Deux marins. Une vocation. Une jeune mère de famille. Trois grâces importantes pour le salut de toute une famille. Trois paroisses et leurs curés. Un supérieur de grand séminaire.

    Petite rente offerte' aux Partants de la part de saint Antoine (5 fr.). « Je demande à saint Antoine de m'aider à trouver une domestique ».

    1903/57-59
    57-59
    France
    1903
    Aucune image