Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Canton léproserie travaux et consolations

Canton léproserie - travaux et consolations Nous venons de recevoir, d'un missionnaire de Canton, une lettre intéressante et édifiante sur son ministère parmi les lépreux. Ce n'est pas seulement dans cette mission et depuis quelques années que les prêtres des Missions Etrangères pratiquent la charité envers les victimes de la terrible maladie.
Add this
    Canton léproserie - travaux et consolations
    Nous venons de recevoir, d'un missionnaire de Canton, une lettre intéressante et édifiante sur son ministère parmi les lépreux.
    Ce n'est pas seulement dans cette mission et depuis quelques années que les prêtres des Missions Etrangères pratiquent la charité envers les victimes de la terrible maladie.
    Dès le XVIIIe siècle, nous trouvons Mgr Pottier, vicaire apostolique du Se-tchoan, recueillant des lépreux dans une maison des faubourgs de Tchen-tou. Au XIXe siècle, en pleine persécution, Mgr Retord, vicaire apostolique du Tonkin occidental, avait fait bâtir près de Ke-vinh, sa résidence ordinaire, une vingtaine de paillotes dans lesquelles il logeait et nourrissait environ 70 lépreux catholiques ou bouddhistes.
    Actuellement, des léproseries tenues par les missionnaires et par les religieuses existent au Tonkin, au Japon, en Birmanie méridionale et septentrionale, dans l'Inde.
    La léproserie, dont parle M. Deswazières, est établie dans deux îles de Tong-kiang (fleuve de l'Est) à peu de distance de la grande ville de Canton. Il y a deux établissements : celui des hommes qui compte environ 700 malades soignés par le missionnaire assisté d'infirmiers, et celui des femmes qui en renferme 200 et est confié à des religieuses canadiennes de l'Immaculée Conception.

    Défauts. 171. Culte des saints. Pèlerinages. Fêtes. 172. OEuvres et Associations. 173. Respect et affection pour les missionnaires. 174. Mort. Confiance en Dieu. 175. Religieux indigènes. 176. Religieuses indigènes. 177. Appréciation générale.

    XV

    VIE DU MISSIONNAIRE.

    178. Nature de cet exposé. 179. Voyage de France en Extrême-Orient. 180. Débuts en mission. 181. Vêtements. Nourriture. 182. Etude de la langue. 183. Vertus apostoliques. 184. Désir du martyre. 185. Situations : Professorat. 186. En district. 187. Procès. Maladies. 188. Services matériels. 189. Visite du district. 190. Réunion des missionnaires. 191. Dix ans d'histoire. 192. Conversions. 193. Relations avec les païens. 194. Attachement à la vie apostolique. 195. Mort des missionnaires.

    CARTE DES MISSIONS DE LA SOCIÉTÉ.

    On peut se procurer cet ouvrage en s'adressant au Séminaire des Missions Etrangères, rue du Bac, 128, Paris VIIe. Prix 2 fr.

    C'est dans ce dernier hospice qu'a eu lieu le fait raconté par M. Deswazières :
    « Après huit ans d'apostolat dans l'intérieur, je suis venu m'enfermer dans une léproserie.
    « Ce rôle d'infirmier conviendrait mieux à un religieux hospitalier... je le sais, mais la mission ne pouvait disposer de fonds pour inviter des Religieux, et Mgr Mérel me demanda de m'occuper de l'oeuvre des lépreux. J'ai accepté, pensant faire un peu de purgatoire sur cette terre, il faut bien en faire. J'ai été déçu, car je puis le dire, jamais je ne me suis senti aussi missionnaire qu'au milieu de mes chers malades.
    « Les difficultés n'ont pas manqué sans doute ; mais les consolations spirituelles ont vite fait oublié toutes les petites misères inhérentes à ce ministère. Dernièrement encore, pour ne citer qu'un fait, j'ai été témoin de l'action efficace du baptême même sur les corps.
    « Il y a un mois environ on me fait appeler vers neuf heures du soir, pour une petite fille qui se mourait. Immédiatement je traverse le fleuve, et j'arrive au chevet de la moribonde, inerte sur son grabat, les bras pendant le long de son petit corps et les yeux déjà à moitié voilés. Je me contente de lui faire quelques dernières recommandations... Je lui suggère quelques bonnes pensées... et je la baptise du nom de Claire. A peine ai-je eu fini les cérémonies saintes et dit : Vade in pace et Dominus sit tecum, que ma petite Claire se lève, s'assied souriante sur son lit, étonnée de voir tant de monde autour d'elle... et tout ce inonde, Soeurs en tête, s'écartait déjà, croyant avoir affaire à un revenant,... mais le petit ange de me dire simplement : « Merci, Père, tu as du coeur ».
    « Ce sont là, des choses qui consolent de tout ce que la vie peut avoir de rude, de pénible ; et je continue à bénir Dieu de m'avoir fait prêtre missionnaire et père de mes chers lépreux ».

    1917/156-157
    156-157
    Chine
    1917
    Aucune image