Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Évangile de saint Jean

Évangile de saint Jean COMMENTAIRES VIE PUBLIQUE DE JÉSUS. Il ne nous arrive pas souvent de parler dans nos Annales d'ouvrages faits par nos confrères ; mais ces ouvrages étant généralement en tamoul, en birman, en siamois, en annamite, en chinois, en coréen, en japonais, n'auraient sans doute que peu d'attraits pour nos lecteurs.
Add this
    Évangile de saint Jean
    COMMENTAIRES VIE PUBLIQUE DE JÉSUS.
    Il ne nous arrive pas souvent de parler dans nos Annales d'ouvrages faits par nos confrères ; mais ces ouvrages étant généralement en tamoul, en birman, en siamois, en annamite, en chinois, en coréen, en japonais, n'auraient sans doute que peu d'attraits pour nos lecteurs.
    Aujourd'hui, il en est autrement ; un des directeurs du Séminaire des Missions Étrangères, le P. Compagnon, professeur à notre Séminaire de philosophie à Bièvres, a publié en français des Commentaires sur l'Évangile selon saint Jean. Cet ouvrage a été imprimé à Hong-kong par nos actifs confrères de Nazareth. Le premier volume a paru et nous sommes heureux d'en parler immédiatement, de faire connaître ce travail très étudié.
    Dans une courte préface, l'auteur expose le but de son ouvrage, le plan général, les sources où il a puisé, la méthode qu'il a suivie. C'est un cours dédié par un professeur, à ses anciens élèves devenus missionnaires. Pour l'écrire, il s'est mis en face des aspirations de leurs âmes sacerdotales. Il les a vus privés de bibliothèque, aux prises avec le paganisme rationaliste, l'hérésie et le schisme. Désirant leur venir en aide, il a voulu, dans un cadre relativement restreint, leur offrir un choix de pensées, de vues, d'arguments tirés des meilleurs commentateurs du saint Évangile, afin de nourrir leurs coeurs, et de leur fournir des armes en faveur de la vérité. A cette fin, dit-il, « j'ai butiné le plus qu'il m'a été possible dans les parterres si riches de couleurs et de parfums, des interprètes anciens... des saints Docteurs qui sont la tradition de IÉglise enseignante elle-même ».

    1. Mgr Gendreau, de Hanoï, qui devait remplir l'office d'assistant ne put arriver à temps par suite d'un retard du bateau.
    2. Samedi, 18 octobre 1902, n° 42, 34° année.

    Il a mis à contribution Denys le Chartreux, saint Thomas, Nicolas de Lyre, Tirin, Estius, Menochius, Corneille Lapierre, Dom Calmet, Maldonat, Jansenius, Bossuet parmi les modernes. Chez les contemporains il s'est surtout attaché à Fillion, Van Henkiste et Knabenbauer.
    Malgré leur but d'intérêt apostolique et j'allais dire familial, ces pages peuvent être d'une réelle utilité à toute personne désireuse de faire une étude plus approfondie de la parole de Dieu. Elle y trouvera, avec la doctrine substantielle, des détails d'un véritable intérêt avec un choix discret de pieuses réflexions.
    Le premier volume, un in-12 de 700 pages, renferme les deux premiers chapitres de saint Jean. Dans ce travail chaque chapitre est sectionné en plusieurs paragraphes. Après avoir donné le latin avec une traduction en regard, l'auteur fait une courte analyse du sujet ; puis il reprend le texte et le commente verset par verset. Il le dissèque, compare le latin de la vulgate au grec, en extrait le sens littéral et théologique. Il apporte les interprétations les plus authentiques, les discute et fait son choix en l'appuyant sur quelque raison intrinsèque ou d'autorité. S'agit-il de quelque passage plus important ? Nous nous trouvons en présence d'une vraie thèse avec tous ses arguments. Ayant toujours en vue ses anciens élèves, il ne craint pas de s'étendre sur des questions subsidiaires dont la connaissance peut leur être utile.
    Cette étude ne s'arrêtera pas à saint Jean. Elle doit embrasser les quatre Évangiles. Nous souhaitons qu'elle soit achevée au plus tôt, afin que nous en puissions jouir comme nous jouissons de cet heureux début.

    1902/324-325
    324-325
    France
    1902
    Aucune image