Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Aux Associés de l'Oeuvre des Partants

Aux Associés de l'Oeuvre des Partants, Aux Abonnés et à tous les Lecteurs des Annales des M.-E., Bonne, Sainte et Fructueuse Année ! Que sera cette nouvelle année ? Dieu seul le sait. Selon nos vues humaines, l'horizon paraît sombre. Dans notre France, une crise angoissante dont on n'entrevoit pas la fin ; dans plusieurs de nos missions, particulièrement en Chine, une situation troublée, incertaine pour l'avenir. Mais notre Dieu, tout puissant et tout miséricordieux, sait tirer le bien du mal et peut mettre fin à nos anxieuses inquiétudes.
Add this
    Aux Associés de l'Oeuvre des Partants,
    Aux Abonnés et à tous les Lecteurs des Annales des M.-E.,

    Bonne, Sainte et Fructueuse Année !

    Que sera cette nouvelle année ? Dieu seul le sait. Selon nos vues humaines, l'horizon paraît sombre. Dans notre France, une crise angoissante dont on n'entrevoit pas la fin ; dans plusieurs de nos missions, particulièrement en Chine, une situation troublée, incertaine pour l'avenir. Mais notre Dieu, tout puissant et tout miséricordieux, sait tirer le bien du mal et peut mettre fin à nos anxieuses inquiétudes.
    Au reste, cette année sera pour nous ce que nous la ferons. Par une vie sincèrement chrétienne, par de ferventes prières, par l'accomplissement généreux de nos devoirs d'état, appliquons-nous à mériter l'effusion des grâces divines sur nous-mêmes, sur nos familles, sur notre chère patrie, sur les Missions auxquelles nous portons intérêt, et nous aurons fait ce qui dépend de nous pour que la nouvelle année soit vraiment une « bonne année ».
    Qu'il nous soit permis, en ce commencement d'année, d'exhorter de nouveau nos lecteurs à faire connaître autour d'eux notre petite Revue, à lui attirer de nouveaux abonnés, à provoquer ainsi des sympathies vraiment effectives pour nos Missions, qui toutes subissent le contrecoup de la crise mondiale.
    A ce propos, rappelons que l'un des meilleurs moyens de venir en aide aux missionnaires est de leur procurer des intentions de messes. La plupart des chrétiens indigènes sont pauvres et n'en donnent que peu ou point. Or notre seule Société compte dans ses 38 missions un millier de prêtres français et près de 1.500 prêtres indigènes. Comment les évêques ou vicaires apostoliques pourraient-ils fournir à tous des honoraires de messes, sans lesquels cependant les missionnaires ne peuvent suffire aux dépenses qu'exige l'entretien de leurs oeuvres ? C'est donc faire acte d'une charité tout apostolique de leur procurer des honoraires de messes, qu'ils célèbrent à vos intentions, au bénéfice de ceux, morts ou vivants, qui vous sont chers, et à votre propre avantage spirituel, car Dieu ne peut manquer de récompenser votre générosité.
    Venir en aide aux missionnaires, c'est travailler pour l'éternité.

    1935/1-4
    1-4
    France
    1935
    Aucune image