Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Au lointain Thibet

Au lointain Thibet Le poste de Padong, dans notre mission du Thibet, est si éloigné de la ville de Tatsienlou, où se trouve le siège du vicariat apostolique, la route qui les relie passe par des cols d'une telle altitude, qu'il faudrait un voyage de plusieurs mois pour aller de Padong à l'évêché. Aussi, est-il à peu près impossible à Mgr Giraudeau, vicaire apostolique Thibet, de visiter par lui-même cette partie de son vicariat. Padong n'est donc pas gâté en fait de visites épiscopales.
Add this
    Au lointain Thibet

    Le poste de Padong, dans notre mission du Thibet, est si éloigné de la ville de Tatsienlou, où se trouve le siège du vicariat apostolique, la route qui les relie passe par des cols d'une telle altitude, qu'il faudrait un voyage de plusieurs mois pour aller de Padong à l'évêché. Aussi, est-il à peu près impossible à Mgr Giraudeau, vicaire apostolique Thibet, de visiter par lui-même cette partie de son vicariat. Padong n'est donc pas gâté en fait de visites épiscopales.
    En 1919, pourtant, les chrétiens de ce district ont eu fa joie de voir de leurs yeux un prélat de l'Eglise qu'ils aiment tant. Une lettre du bon Père Douenel, qui travaille avec tant de zèle dans ce poste si lointain, nous apprendra quelques détails sur cette visite.

    Padong, via Darjeeling-kalimpong, 24 mai 1919.

    « J'ai tardé à répondre à votre lettre du 25-3-19 parce que nous avons ici, Mgr Clerc, évêque de Vizagapatam, qui a bien voulu venir donner la confirmation et prendre quelques jours de repos au milieu de nous. Le brave et saint évêque, malgré son grand âge (soixante-douze ans, dont vingt-huit d'épiscopat), n'a pas craint de faire plus de 1.200 kilim pour procurer à nos chrétiens le bonheur de voir et de comprendre ce qu'est un évêque ».
    « Je suis allé moi-même le chercher à la frontière de notre mission et huit solides porteurs Font vite monté à Kalimpong, où nous avons passé la nuit dans un Bungalow gracieusement mis à notre disposition par le gouvernement Là, Sa Grandeur a reçu la visite officielle de deux braves catholiques irlandais. Le lendemain, mes porteurs ont allègrement enlevé Sa Grandeur et les 20 kilm. Qui nous séparions de Padong ont été vite franchis. A 10 h. 1/2 Monseigneur trouvait à 3 kilm, de Padong tous nos chrétiens de Padong et un bon contingent de Maria-Basti qui l'attendaient pour lui souhaiter la bienvenue. Monseigneur a voulu descendre de sa chaise à porteur et donner à tous, à tour de rôle, sa bénédiction. Maîtres et enfants de ma grande école, avec drapeaux anglais et français déployés, se sont mis alors à chanter et à jouer leur musique nationale et c'est au milieu de tout un peuple que nous avons traversé Padong.
    « Jamais on n'avait vu pareille foule. A l'entrée delà Mission, un magnifique arc de triomphe avait été élevé au milieu de tous les drapeaux alliés. En passant sous l'arc, Monseigneur a été salué par une décharge de mousqueterie et toutes nos cloches se sont fait entendre. En entrant au presbytère, Monseigneur a revêtu le rochet et, en procession, au chant du Benedictus, nous nous sommes rendus à l'église, où Monseigneur a donné la bénédiction. Après le salut, Monseigneur a été ramené au presbytère au chant du Te Deum et, du perron, Monseigneur a donné solennellement sa bénédiction. En un mot, magnifique journée pour Padong ».
    « Voilà déjà un mois que Sa Grandeur est ici et j'espère que ce n'est pas de sitôt qu'elle nous quittera. Ce n'est pas tous les jours qu'on reçoit un évêque à Padong !...
    « Monseigneur doit nous prêcher la retraite la semaine prochaine ».

    1919/219
    219
    Chine
    1919
    Aucune image