Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Échos de nos missions

Échos de nos Missions JAPON Yokohama. Le sanatorium de Shichiri-ga-hama, fondé par Mgr Breton, évêque de Fukuoka, et tenu par les Surs japonaises de la Visitation, a fêté son dixième anniversaire. Cet établissement prospère d'année en année et fait grand bien dans la région. **La ville de Yokohama vient de s'annexer quelques districts de sa périphérie, ce qui porte sa population à 800.000 âmes. Fukuoka. Treize élèves du petit Séminaire ont terminé lèurs études classiques et sont entrés au grand Séminaire.
Add this
    Échos de nos Missions

    JAPON

    Yokohama. Le sanatorium de Shichiri-ga-hama, fondé par Mgr Breton, évêque de Fukuoka, et tenu par les Surs japonaises de la Visitation, a fêté son dixième anniversaire. Cet établissement prospère d'année en année et fait grand bien dans la région.
    **La ville de Yokohama vient de s'annexer quelques districts de sa périphérie, ce qui porte sa population à 800.000 âmes.

    Fukuoka. Treize élèves du petit Séminaire ont terminé lèurs études classiques et sont entrés au grand Séminaire.
    L'Ecole Commerciale des Soeurs de Chauffailles à Kumamoto est en pleine prospérité : pour cent trente-six élèves qui viennent d'y terminer leurs études, il y a eu deux cent vingt demandes d'entrée.
    La même proportion de sorties et de demandes d'entrée a été constatée à l'Ecole Commerciale des Dames de Saint-Maur à Fukuoka.

    Osaka. Mgr Castanier a ordonné quatre prêtres et deux sous-diacres.
    **Le magnifique collège des Soeurs de la Charité de Nevers à Kôri, près d'Osaka, compte actuellement six cent cinquante élèves et, bien que de fondation récente, jouit de l'estime des familles et des autorités.
    Le monastère des Trappistines établi à Kakogawa dans des bâtisses provisoires a déjà reçu une dizaine de postulantes à la vie contemplative.

    CORÉE

    Mgr Larribeau a ordonné sept diacres et trois tonsurés.
    Vingt-deux élèves ont quitté le petit Séminaire, leurs études terminées ; trente-huit y sont entrés pour les commencer.
    **La retraite annuelle des missionnaires a été prêchée par Mgr Leblanc, Franciscain, Préfet apostolique d'Urawa (Japon).
    **En l'absence de Mgr Sauer, Vicaire apostolique de Wonsan, alors en Amérique, Mgr Larribeau s'est rendu à l'abbaye de Tekouen pour y conférer la prêtrise à quatre Bénédictins de Sainte-Odile.
    **Le Vicaire apostolique de Seoul se trouvant, depuis la mort de Mgr Demange et Par suite de l'absence de Mgr Sauer, le seul évêque en Corée lors de la Semaine Sainte, a consacré les Saintes Huiles pour toutes les missions de la péninsule coréenne.
    A Pâques, plus d'une centaine de baptêmes ont été administrés à Seoul, dont quarante-cinq à la cathédrale. A Syou-ouen, le dimanche de Quasimodo, quatre-vingt-dix catéchumènes ont été baptisés et cent soixante-dix néophytes ont reçu le sacrement de Confirmation.

    MANDCHOURIE

    Taikou. Le dimanche 7 mai a eu lieu le sacre de Mgr Mousset, Vicaire apostolique de Taikou. Le prélat consécrateur fut Mgr Chambon, Archevêque évêque de Yokohama ; les évêques assistants, Mgr Larribeau, vicaire apostolique de Seoul, et Mgr Yamaguchi, évêque de Nagasaki. Quatre autres évêques, quatre préfets apostoliques et une centaine de prêtres des diverses missions de Corée assistaient à la cérémonie et, par leur présence, témoignaient de leur estime et de leur sympathie pour le successeur de Mgr Demange.

    Kirin. Jadis les jeunes missionnaires n'avaient à étudier ici que la langue mandarinale, avec laquelle ils pouvaient prêcher, catéchiser, confesser, en un mot remplir tous leurs devoirs de missionnaires. Il n'en est plus de même aujourd'hui : en plus du mandchou, la connaissance de la langue japonaise s'impose de plus en plus en Mandchourie. C'est pourquoi Mgr Gaspais a envoyé au Japon deux jeunes missionnaires, les PP. Lahitte et Bernardot, pour y étudier la langue du Soleil Levant.
    **Le P. Lacquois, professeur au Séminaire de Kirin, vient de publier en caractères chinois une Vie complète et illustrée de Notre Seigneur Jésus-Christ. Ce livre, fruit d'abondantes lectures et de profondes méditations, sera très utile aux prêtres, aux séminaristes et même aux simples fidèles pour l'entretien de leur foi et de leur vie spirituelle.

    CHINE

    D'après un communiqué officiel, après le rattachement des districts de Kientchang, Yatcheou, etc. à la nouvelle province du Sikang, le Setchoan compte encore 9.214.350 familles, avec 27.542.398 hommes et 23.879.123 femmes ; au total : 51.421.521 habitants.
    ** A Chengtu, au couvent des Oblates Franciscaines, quatre postulantes ont pris l'habit religieux.

    Chungking. La ville de Chungking, siège provisoire du gouvernement et entourée de nombreuses usines de matériel de guerre, a subi de fréquents et terribles bombardements d'avions japonais ; ceux des 3, 4 et 12 mai ont été particulièrement désastreux. Le nombre des victimes est considérable ; les dégâts défient toute estimation. Et on n'entrevoit pas la fin des hostilités. Peut-être, par pitié pour la population si durement éprouvée, le généralissime Tchang Kaishek se résignerait-il à entamer des pourparlers de paix avec l'ennemi, mais il s'exposerait à être assassiné par les extrémistes, qui, poussés rare les agents bolchevistes, sont pour la guerre à outrance.

    Suifu. Suifu n'a encore reçu aucune bombe et pourtant la terreur règne en ville. Les autorités et les habitants ont perdu la tête.
    Dans la nuit du 8 mai, le canon d'alarme retentit, les cloches sonnent le tocsin ; les gens, affolés, se lèvent ahuris et s'élancent dans les ténèbres pour gagner la campagne : on parlait de trente avions japonais venant détruire Suifu. Or il s'agissait de trente avions chinois transportant à Chengtu les femmes des membres du gouvernement de Chungking. Toutes les écoles ont été transférées à la campagne.

    Tatsienlu. Mgr Giraudeau vient d'entrer dans sa 90e année. Le clergé, les communautés religieuses, les écoles paroissiales, les fidèles, vinrent tour à tour lui offrir leurs respectueuses félicitations et leur reconnaissance.
    **La population du Lutingshien se lamente sous les charges dont elle est écrasée. Pour la construction d'une route de Yatcheou à Tatsienlu qui doit être terminée en deux mois, elle doit fournir cinq mille terrassiers et plusieurs milliers de boisseaux de céréales. De l'extérieur, des ouvriers ont été amenés par dizaines de mille.

    Ningyuanfu. Un incendie, dû à la malveillance, a détruit le presbytère et l'école de filles de Yangtsaopa. Grâce à Dieu, aucun accident de personnes, mais les dommages matériels sont importants.
    **Les Lolos se tenant tranquilles, le calme règne actuellement dans la plus grande partie de la Mission, sauf cependant dans le nord où, les céréales avant décupler de prix, le brigandage sévit en grand. Mais la récolte de l'opium sera abondante : au printemps la région était un immense jardin fleuri, fleuri, hélas ! De toutes les couleurs du pavot meurtrier.

    Lanlong. Dans la partie de la Mission qui dépend du Koangsi, cinquante mille hommes ont été mobilisés pour terminer la route nationale de Pesch, Loly, Kieoutcheou et Pata. Plus haut, dans le Kouytcheou, les ingénieurs continuent, à la cadence de cinq cents mètres par jour, le tracé de la même route sur la rive du fleuve Rouge. Atteints de la maladie de ces régions malsaines, bon nombre d'entre eux ont eu recours aux bons offices du P. Nénot, qui a pu leur procurer quelques remèdes.

    Canton. Un séminariste, M. Chan, a reçu au Séminaire Central de Manille l'ordination sacerdotale. Déjà familiarisé à Canton avec les langues française et anglaise, il a appris l'espagnol aux Philippines et rendra de grands services dans la Mission.
    **Les commerçants hésitent à reprendre les affaires, ce qui les obligerait à des dépenses considérables : rebâtir leurs magasins, les meubler, se procurer les produits à vendre, trouver des débouchés pour les écouler.
    Aucune reprise ne s'opérant dans ce sens, la classe des employés ne demeure sans travail. De là l'état d'insécurité qui persiste dans la ville, dont la population n'est plus que la moitié de ce qu'elle était avant l'occupation japonaise.

    Yunnanfu. Missionnaires et chrétiens ont appris avec joie la nomination de leur nouveau Vicaire apostolique, Mgr Larregain, représentant au Séminaire de Paris du groupe des missions de la Chine méridionale : ils se préparent à l'accueillir avec la plus respectueuse allégresse et l'attente qui leur est imposée jusque vers la fin de cette année, leur semble bien longue.

    Swatow. Les villes de Swatow, Chaotcheou, Chaoyang ont été bombardées à plusieurs reprises comme prélude à l'occupation japonaise. Les victimes ont été nombreuses ; la situation est douloureuse. Da pacem, Domine !

    Pakhoi. Toutes les villes de la Mission et la plupart des petits ports de la côte ont reçu des bombes ; Pakhoi a été particulièrement éprouvé, ainsi que Yamtcheou, Limtcheou, Luiycheou, Tchouman. Le territoire de Kouangtcheouwan regorge de réfugiés.
    Le Comité de secours aux réfugiés chinois, formé à Hongkong, a fondé à Pakhoi un sous-comité dont la présidence a été confiée à Mgr Pénicaud, ce qui montre la sympathie qu'ont pour la Mission les autorités chinoises.

    Nanning. Le P. Maillot, à la tête de cinquante ouvriers, travaille avec acharnement à la construction de sa léproserie; les bâtisses sont commencées, ainsi que les travaux de défrichement. Il espère pouvoir loger bientôt une centaine de lépreux.
    **Comme les provinces voisines le Kouangsi a subi de nombreux raids d'avions japonais, les villes importantes ont été bombardées ; aussi beaucoup de familles cherchent refuge à la campagne. Les missionnaires et les religieuses restent à leur poste avec quelques domestiques plus courageux. Un des prêtres chinois a été tellement effrayé par les « Grands Oiseaux » que sa raison a chaviré et qu'il a dû être interné dans un hospice du Tonkin.

    INDOCHINE

    Hanoi. Une retraite d'étudiants, organisée par la J. E. C. du Lycée Albert Sarraut, a obtenu le plus grand succès que l'on pût espérer. On vit chaque matin plus de soixante-dix jeunes assister régulièrement à la messe et suivre les instructions données par le R. P. Gueppe, O.P.
    La deuxième session des Journées Sociales d'Indochine journées d'étude et de propagande catholique sociale, réunit aussi l'élite intellectuelle annamite, tant catholique que non catholique.

    Vinh. Mgr Eloy a fait une tournée pastorale de deux mois, durant laquelle il a visité plus de vingt paroisses, passant deux ou trois jours dans chacune et administrant plus de deux mille six cents confirmations.

    Hunghoa. Le P. de Neuville, curé de Laokay, est nominé Chevalier du Mérite agricole pour les services rendus aux « Concessions de peuplement » qu'il a créées et fait prospérer.
    ** Trente petits séminaristes se sont présentés au Certificat d'études élémentaires indigènes : vingt-sept ont été reçus ; six ont subi avec succès les épreuves facultatives de français.

    Thanh-hoa. Mgr Drapier, Délégué apostolique en Indochine, a fait récemment sa première visite officielle à la Mission de Thanhhoa. Son Excellence a vu successivement, après plusieurs paroisses, le Carmel, les oeuvres des religieuses de Notre Dame des Missions, le local de l'Action Catholique et celui des Scouts, les petits séminaires annamite et laotien, etc. Partout on garde excellent souvenir du passage du Représentant du Saint-Père.

    Quinhon. Mgr Tardieu a visité la province du Quang-Ngai, qui compte 7.976 chrétiens répartis en 56 paroisses : il y a confirmé 1.286 néophytes. Le mois suivant, Son Excellence a parcouru le nord de la province du Binh-dinh et y administra un millier de confirmations.

    Hué. De passage à Hué, le R. P. Valensin, S. I., a donné deux conférences : l'une sur « la personne humaine en face de la politique ; l'autre sur « la jeunesse, espérance de demain pour l'humanité ». La parole émue de l'éminent conférencier a certainement trouvé un écho dans l'esprit et le coeur de ses auditeurs, particulièrement de ces adolescents tourmentés par le pourquoi de la vie et la direction à lui donner.
    **La Conférence de Saint-Vincent de Paul de Hué a donné sa première Fête de Bienfaisance, à laquelle Français et Annamites assistèrent nombreux et ouvrirent largement leur bourse à la quête, au bénéfice des pauvres gens, qui ne manquent pas dans la capitale de l'Annam.

    Phnompenh. Le P. Haloux, curé de la grande paroisse de Russey-Kéo à Phnompenh, a reçu de l'Empereur d'Annam le diplôme et l'insigne d' « Officier de l'Ordre Impérial du Dragon d'Annam » pour les services rendus aux Annamites de la Cochinchine et du Cambodge.
    **La Mission de Phnompenh a perdu le doyen de ses missionnaires, le P. Jean-Baptiste Bernard, du diocèse du Puy, qui comptait quarante-huit années de ministère apostolique au Cambodge. Il avait été provicaire de Mgr Herrgott, puis supérieur de la Mission pendant la vacance du Vicariat. On lui doit le premier Dictionnaire cambodgien français, qu'il avait fait éditer par l'Imprimerie de la Société des Missions Etrangères à Hongkong.

    Kontum. Le P. Renaud a bâti à Dakchô une chapelle et un presbytère d'un seul tenant, très bien conçu ; il réussit très bien au milieu de ses « Sedangs ».
    Le P. Crétin a entrepris la conversion d'un nouveau village, où il a administré déjà quatre-vingt-sept baptêmes.
    Le recrutement de miliciens a dispersé dans tout le pays moy, des chrétiens qui ne sont pas tous d'une ferveur modèle, mais qui cependant parlent de la religion, aiguisent la curiosité des païens et amènent aux missionnaires des « postulants » dont il reste à éprouver la persévérance.

    SIAM

    Bangkok. Le R. P. Dionne, Provincial des Rédemptoristes en Indochine, a bien voulu venir prêcher à Bangkok trois retraites successives aux Frères de Saint Gabriel, aux Carmélites et aux Soeurs de Saint-Paul.
    **Les élèves des écoles catholiques de la Mission ont réussi, dans une proportion honorable, les examens de fin d'études secondaires : les écoles de garçons (Frères de Saint Gabriel) ont eu soixante-quinze élèves reçus sur soixante-dix-neuf présentés ; les écoles de filles (Soeurs de Saint-Paul, Ursulines), soixante-douze sur soixante-quatorze. Ce sont des succès que l'on est heureux d'enregistrer.

    BIRMANIE

    Rangoon. On sait que les Birmans ont appris des Européens à se mettre en grève. Or il y a à Rangoon une compagnie anglaise de tramways et des compagnies birmanes d'autobus. Ces dernières décidèrent de déclencher une grève pour obtenir du gouvernement certaines concessions, mais la compagnie anglaise continua son service. Fureur des
    Birmans : conseillés par les bonzes, qui donnèrent l'exemple, ils résolurent d'arrêter tout trafic, fût-ce au péril de leur vie. Et l'on vit alors bonzes, Birmans, Birmanes, se coucher sur les lignes du tramway ou en travers des routes et attendre stoïquement qu'on les écrase. On ne les écrasa pas, on se contenta d'en conduire un certain nombre en prison.
    Une tentative fut faite aussi pour empêcher les examens officiels de fin d'année dans les écoles. Les Frères des Ecoles chrétiennes et les Soeurs du Bon Pasteur connurent des heures dangereuses : Birmans et Birmanes arrivaient de grand matin à la porte des écoles et formaient une haie vivante pour empêcher les élèves de se rendre en classe. Il y eut quelques batailles entre étudiants et grévistes. Quand le conflit prit des proportions inquiétantes, la police se décida enfin à intervenir et la paix fut rétablie... au moins temporairement.
    **Deux nouvelles églises ont été inaugurées à Rangoon ; l'une est due au zèle du P. Whittaker, aumônier militaire ; l'autre a été bâtie par le P. Dessalle, curé de la paroisse tamoule, dans la banlieue, où il a environ quatre cents catholiques.

    Pondichéry. A Olangattan, le P. d'Elbreil vient d'obtenir le concours des religieuses de la Congrégation indigène de Saint-Louis de Gonzague : ces dévouées auxiliaires, tout heureuses de leur nouvelle vie apostolique, feront beaucoup de bien par leurs écoles.

    Coimbatore. Un groupe de cent vingt-cinq païens a été baptisé récemment dans le district de Talavati, ce qui porte à six cent cinquante le nombre des néophytes depuis la fondation de cette nouvelle chrétienté. Trois chapelles y existent déjà, il en faudrait encore quatre pour que chaque village ait la sienne.
    Dans les montagnes de Valparai, le P. Andrew termine la construction d'une nouvelle église. Le P. Audiau en bâtit une à Naduvutcherry.
    Le 3 mai, fête de l'Invention de la Sainte Croix, le pèlerinage annuel au Calvaire de Krusadi a été célébré avec une solennité sans précédent. Son Excellence le Délégué apostolique, deux évêques, quarante prêtres et des milliers de fidèles y prirent part. La fête fut marquée par l'inauguration d'une crypte souterraine rappelant le tombeau de Notre Seigneur. Ce sanctuaire devient de plus en plus fréquenter et chaque année voit augmenter le nombre des pèlerins qui, sans distinction de race, de caste ou même de religion, viennent s'agenouiller au pied de la Croix du seul Sauveur.

    1939/229-237
    229-237
    France et Asie
    1939
    Aucune image