Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Échos de nos missions

Échos de nos missions JAPON Yokohama. La Congrégation des Surs de Béthanie, dites « Bernadette », fondée par le P. Flaujac et approuvée par Rome en 1937, a vu ses cinq premières novices faire profession entre les mains de Mgr Doi, Archevêque de Tôkyô. Vingt-cinq postulantes se préparent à suivre l'exemple de leurs aînées. C'est avec la « Visitation » de Mgr Breton, la seconde congrégation indigène fondée par les Pères des Missions Étrangères au Japon.
Add this
    Échos de nos missions

    JAPON

    Yokohama. La Congrégation des Surs de Béthanie, dites « Bernadette », fondée par le P. Flaujac et approuvée par Rome en 1937, a vu ses cinq premières novices faire profession entre les mains de Mgr Doi, Archevêque de Tôkyô. Vingt-cinq postulantes se préparent à suivre l'exemple de leurs aînées. C'est avec la « Visitation » de Mgr Breton, la seconde congrégation indigène fondée par les Pères des Missions Étrangères au Japon.
    **La dernière réunion annuelle des Ordinaires du Japon a décidé la fondation de «Moyens Séminaires » en vue de donner une forte formation intellectuelle au clergé indigène. Ce projet a été approuvé et encouragé par la S. C. de la Propagande.

    Osaka. Dans le poste de Miyazu, où il travaille avec zèle depuis près de cinquante ans, le P. Relave a eu la consolation de convertir un ministre protestant, M. Hagihara Seiichi, qui, avec sa famille et plusieurs de ses meilleures ouailles, a abjuré l'hérésie et a été admis au nombre des fidèles. Deux groupes plus importants travaillent à parfaire leur instruction religieuse et à suivre leur ancien pasteur dans le vrai bercail de Jésus-Christ.

    CORÉE

    Séoul. Soeur Vincent, de la Congrégation de Saint-Paul de Chartres, a fêté ses noces d'or d'entrée en religion. En Corée depuis plus de trente ans, elle se dévoue au soin des malades, toujours patiente et toujours calme.
    **Le Conseil des Missions de l'Église presbytérienne des États-Unis d'Amérique a décidé l'abandon des oeuvres d'éducation en Corée, en raison de l'obligation imposée aux maîtres aussi bien qu'aux élèves de prendre part au culte des jinja (temples shintoïstes). Les Méthodistes sont moins intransigeants et semblent devoir adopter la manière de voir de l'Église catholique.
    **Le recensement de 1937 donne à la Corée une population totale de 22.355.485 habitants, soit une augmentation de 307.549 sur le recensement de 1936. Il y a, en outre, tant au Japon qu'en Chine et en Mandchourie, au moins 2 millions de Coréens. On compte en Corée 629.512 Japonais, dont 60.000 environ établis à Seoul, dont la population est actuellement de 706.390 habitants.

    Taikou. Le clergé de la Mission se compose actuellement de 19 missionnaires et 29 prêtres coréens. Le nombre des baptêmes d'adultes durant le dernier exercice a été de 1.242 : étant donné le récent partage du vicariat, ce chiffre, obtenu malgré des difficultés sans cesse renaissantes, ne laisse pas d'être consolant.

    MANDCHOURIE

    Kirin. La Mission a enfin obtenu l'autorisation de construire, sur le terrain acquis à cette fin dans les nouveaux quartiers de la capitale, le Grand Séminaire central des vicariats du Mandchukuo et le presbytère d'une nouvelle paroisse. Les travaux ont commencé aussitôt et sont poussés activement.
    A Kirin un nouveau district a été détaché de celui de la cathédrale, comprenant le faubourg ouest de la ville et plusieurs chrétientés des environs.

    CHINE

    Chengtu. Trois religieuses Oblates Franciscaines de Marie ont quitté leur couvent de Chengtu pour en fonder un nouveau à Mientcheou.

    Chungking. Pour la fête du Saint-Sacrement, Mgr Jantzen avait convoqué tous les Croisés Eucharistiques : les six sections de Chungking y étaient au complet ; les trois autres, de districts éloignés, ne purent que déléguer quelques-uns de leurs membres, conduits par leurs aumôniers respectifs. Les cérémonies furent des plus solennelles.
    **Le R. P. Luc, Dominicain, temporairement à Nanchoan pour apprendre la langue, regagnait à bicyclette la chrétienté de Kankiapa, à 25 kilomètres de la ville, lorsque soudain il est attaqué par un groupe d'individus qui le jettent à bas de sa machine et se mettent à le frapper ; mais le Père se relève, engage la lutte et, bousculant ses agresseurs, réussit à s'enfuir ; les bandits tirent alors plusieurs coups de feu, dont l'un l'atteignit à l'abdomen. Le Père s'écroule inanimé ; les brigands se précipitent, s'acharnent sur leur victime, le dépouillent de ce qu'il a sur lui et l'abandonnent sur la route. Transporté à Chungking, le blessé échappa heureusement au danger de péritonite et il est maintenant complètement rétabli.
    **Le doyen de la Mission, le P. Casimir Cacault, ordonné prêtre le 8 juillet 1888, a célébré solennellement ses noces d'or sacerdotales. Chargé actuellement de la double aumônerie de l'hôpital et du Pensionnat Sainte-Thérèse, il s'acquitte de ces fonctions avec une activité et une ponctualité que beaucoup d'autres, plus jeunes, ne seraient pas capables de montrer.

    Suifu. La Mission de Suifu vient de céder au vicariat voisin de Yatcheou le département de Kiating ; le vicariat de Yatcheou prend le nom de vicariat de Kiating, et c'est dans cette dernière ville que le nouveau Vicaire apostolique, Mgr Yu, transporte sa résidence. La préfecture cédée compte environ 400.000 habitants, dont 1.400 chrétiens répartis dans une douzaine de stations. A Kiating la Mission entretenait une école primaire et primaire supérieure de garçons comptant 350 élèves, une école similaire de filles avec le même nombre d'élèves ; les religieuses Franciscaines Missionnaires de Marie y ont ouvert trois dispensaires.

    Tatsienlu. Le calme est loin de régner dans les Marches thibétaines. Des troubles se sont produits en plusieurs endroits : à Weisi un chef de district a été tué ; de même à Atentse, à Mowkung. A Yerkalo, le P. Nussbaum et ses chrétiens sont en butte à une véritable persécution : les autorités thibétaines exproprient les fidèles et cherchent à les détacher de la Mission.

    Ningyuanfu. Le Recteur majeur des Rédemptoristes, ayant autorisé la fondation d'une maison de son Ordre à Ningyuanfu, a désigné comme Supérieur du nouveau couvent, le R. P. Rodriguez, transféré de Chengtu et qui aura pour collaborateurs les PP. Miguelez et Arnaïs.
    **Dans la région de Kongmou-in les combats entre Chinois et Lolos se continuent avec des alternatives diverses. Les Lolos encerclent le marché de Kongmou-in dans l'intention de le détruire.
    A Hongpouso, les autorités s'opposent à l'ouverture d'une école catholique : les mandarins locaux s'arrogent des droits exagérés.
    L'ancien temple protestant de Ningyuanfu est devenu le siège d'une banque dont le but est encore mal défini.

    Yunnanfu. M. Ho, docteur de l'Université de Paris et professeur de sociologie à l'Université de Yunnanfu, a demandé à visiter les établissements de la Mission : à la tête de plus de soixante de ses élèves, il a vu successivement l'école des Soeurs de Saint-Paul, l'Institut salésien, l'évêché et la cathédrale. Chez les Soeurs, M. Lou, directeur de l'école, intéressa vivement les visiteurs par un discours d'une haute tenue littéraire sur le sens du mot « religion »
    Mgr Yu Pin, vicaire apostolique de Nankin, revenant d'Europe, a passé quelques jours à Yunnanfu et a été accueilli partout avec la plus respectueuse sympathie.
    Le P. Moulin, à Loumey, a pu mener à bonne fin les travaux de construction d'une église qui a été inaugurée le 29 juin : c'est le P. Rossillon, le doyen de la région, qui procéda à la bénédiction du nouveau sanctuaire.

    Kweiyang. Les autorités civiles de Kweiyang ayant demandé à la Mission catholique des prières pour la Chine, le 7 juillet, anniversaire du commencement de la guerre sino-japonaise, une messe solennelle a été célébrée à la cathédrale pour le rétablissement de la paix.

    Lanlong. A Paopaochou des brigands armés de haches et de fusils ont pillé le presbytère en l'absence du P. Malo, brisé les meubles, volé la caisse et laissé tout dans la plus affreux désordre.
    **La nouvelle ligne aérienne Canton Yunnanfu a été inaugurée récemment : les avions survolent la Mission, mais sans s'y arrêter.
    **Les récoltes du printemps ont causé une déception. Les pavots d'opium n'ont pas «pleuré à grosses larmes » malgré de multiples incisions. Au reste, le gouvernement travaille à la suppression de l'opium. Les opiomanes invétérés sont conduits manu militari dans un camp de concentration jusqu'à ce qu'ils donnent de sérieuses garanties qu'ils ne toucheront plus à la maudite drogue ; après leur sortie, ils sont surveillés de près : s'ils sont pris en flagrant délit, trois ans de prison ; une nouvelle rechute les exposerait à la peine capitale. Ainsi sont libellés les règlements, mais...

    Canton. La Mission catholique de la ville de Canton, qui avait été jusque-là soustraite aux dommages causés par les bombardements d'avions japonais, a subi, le 8 août, des dégâts considérables. Ce jour-là, vers trois heures de l'après-midi, des bombes sont tombées à l'entrée de l'enclos de la Mission. Elles ont démoli la grille, la maison du concierge et les deux grands bâtiments à trois étages, en ciment armé, qui s'élevaient à droite et à gauche du parvis de la cathédrale et dans lesquels se trouvaient les salles de réunion de l'Action catholique et de la Jeunesse catholique masculine et féminine.
    La cathédrale a eu sa toiture légèrement endommagée, ses portes enfoncées, ses vitraux complètement brisés.
    Sur un rayon de 200 mètres du point de chute, le terrain a reçu une pluie de ferraille, de pierres, de briques, etc...
    Dès le signal d'alerte donné, de nombreuses personnes du voisinage s'étaient réfugiées dans l'enclos de la Mission : trente-huit ont été tuées par des projectiles.

    Swatow. La retraite annuelle des missionnaires et celle des prêtres indigènes ont été prêchées par le R. P. Valensin, S. J.
    **Les bombardements aériens par des avions japonais ont été fréquents dans la région de Swatow pendant ces derniers mois. Malgré cela les missionnaires vont de l'avant : le P. Werner termine une école et aménage une nouvelle résidence à Kauthau, un de ses postes secondaires ; le P. Favre construit une salle pour ses catéchismes ; le P. Guesdon creuse un puits qui sera l'unique dans son district.
    **Mgr Vogel a ordonné un nouveau prêtre, M. J.-Baptiste So.

    Pakhoï. Mgr Deswazières, délégué par le T. R. P. Robert, a fait la visite de la Mission, visite que les événements retardaient depuis longtemps. Il prêcha la retraite des missionnaires et ses instructions, simples mais pleines de doctrine, ont apporté à l'âme de ses auditeurs un réconfort précieux au milieu des épreuves actuelles.

    INDOCHINE

    Hanoi. L'ordination de la Trinité, qui comprenait quarante - sept participants, dont quatre nouveaux prêtres pour Hanoi, a eu lieu dans la chapelle du Grand Séminaire. Seuls les parents des ordinands y furent admis, alors qu'auparavant, dans la cathédrale de Keso, l'ordination était une fête populaire à laquelle se pressait une foule nombreuse et bruyante, ce qui, à la vérité, ne favorisait aucunement le calme et le recueillement qui conviennent à une telle cérémonie.
    **Le Cercle militaire de Hanoi avait projeté une sortie rencontre avec le Cercle de Namdinh. Elle eut lieu, en effet, et ce fut une magnifique journée, pleine d'entrain et aussi d'édification.

    Vinh. A Nghia-yen, à l'occasion de la Fête-Dieu, le P. Lantrade réunit tous les groupes de la « Croisade Eucharistique » de son district. La bonne tenue et la piété de ses 430 petits « Croisés » édifièrent beaucoup la nombreuse assistance qui se pressait aux cérémonies de cette journée.
    Chez le P. Kerbaol, les chrétiens de Tanlap ont donné, avec beaucoup de talent et de piété, la représentation de la Passion, qui, comme les années précédentes, a obtenu un très légitime succès. Une tombola, tirée le même jour, couvrira, au moins en partie, les frais de construction de la nouvelle école que le Père bâtit à proximité de sa résidence et qui pourra recevoir 200 élèves.
    **Un événement certes digne de mention et que seul le manque de renseignements ne nous a pas permis de signaler plus tôt a marqué cette année dans la Mission de Vinh : le Vicaire apostolique célébrait à la fois ses noces d'or sacerdotales et ses noces d'argent épiscopales. Né en 1864 dans le diocèse d'Arras, Mgr Eloy y fut ordonné prêtre en 1888 et y exerça le saint ministère pendant cinq ans. Entré aux Missions Étrangères en 1893, il fut envoyé au Tonkin Méridional, dont il devint en 1912 le Vicaire apostolique avec le titre d'Évêque de Magydos. C'est ce double jubilé qui fut célébré solennellement le 11 mai dernier. Le Délégué apostolique, les évêques du Tonkin, tous les missionnaires du vicariat assistèrent à la cérémonie, ainsi que les prêtres indigènes, qui, eux surtout, avaient tenu à ce qu'elle fût grandiose, et une telle foule de chrétiens que la cathédrale, vaste pourtant, n'en put contenir que le quart. Favorisée par un temps idéal, la fête fut des plus solennelles et laisse un profond souvenir dans le coeur de ceux qui ont eu la joie d'y assister.

    Thanh-hoa. Les élèves des séminaires et des écoles catholiques se sont présentés nombreux aux différents examens du chef-lieu et y ont remporté de brillants succès : le Directeur des écoles de la province a tenu à leur en dire publiquement toute sa satisfaction.
    Les scouts de la province ont organisé un Rally, qui a obtenu un grand succès. Louveteaux, scouts, routiers, au nombre de 120, exécutèrent ponctuellement le programme établi par l'assemblée des chefs de troupes. Le Vicaire apostolique, le Chef de la province, tinrent à honorer le rally de leur présence pour féliciter et encourager cette ardente jeunesse à se servir de la loi scoute pour devenir des hommes vraiment utiles à leur patrie. Quels seront les résultats de cet effort ? L'avenir le dira ; les catholiques sont peu nombreux, mais il s'est créé entre l'aumônier et les scouts un courant de sympathie qui ne peut avoir qu'une heureuse influence.

    Hué. La fête nationale annamite a été célébrée, comme de coutume, par des cérémonies à la Cour et par des réjouissances publiques auxquelles les évêques et les missionnaires étaient invités à la tribune d'honneur. La messe demandée officiellement par le gouvernement annamite pour les Français qui aidèrent le roi Gialong à recouvrer son trône fut célébrée par Mgr Lemasle en présence de toutes les autorités françaises et annamites.
    **Par l'entremise de la baronne Didelot, sa soeur, l'Impératrice d'Annam a offert au Pape, au nom de la famille impériale, un ornement liturgique (chasuble, chape et dalmatiques) contenu dans un coffret d'art indochinois. Cet ornement, d'étamine d'or, a été brodé à Hué d'après les indications de l'Impératrice elle-même, qui suggéra le dessin et choisit les couleurs.

    Laos. Le nouveau petit séminaire s'est ouvert avec 33 élèves, espoir d'un lointain avenir, qui, espérons-le, ne sera pas déçu.

    PRESQU'ILE MALAISE

    Malacca. A Singapore, non loin de la belle église Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus, la petite communauté de Carmélites venue de Bangkok a pris possession de son couvent du Christ Roi. Au point de vue matériel tout est encore à faire : la première pierre du couvent n'est pas encore posée, les religieuses sont logées dans ce qui plus tard servira de dépendances et bien étroit est l'enclos qui entoure leurs cellules. Comme au temps de sainte Thérèse, c'est la sainte pauvreté qui préside aux débuts du Carmel du Christ Roi.
    Quelques jours après avait lieu, encore à Singapore, la cérémonie officielle de l'inauguration de la Maison des Petites Surs des Pauvres. Là encore tout n'est pas achevé, mais lorsque le couvent et la chapelle seront terminés, les bâtiments pourront loger 300 vieillards.

    INDE

    Pondichéry. Les cinq Soeurs des Missions Étrangères, après un séjour de plusieurs mois à Cuddalore, se sont transportées à Chinnasalem, leur résidence. Le couvent, le dispensaire, l'école sont terminés, ainsi que la petite église et le presbytère.
    A Ariancoupam, l'école de filles, dirigée par les Soeurs du Saint Cur de Marie, a célébré le 75e anniversaire de sa fondation : fleurs, compliments, danses, chants, rien ne manqua à la fête, dont la partie religieuse consista en messe solennelle, procession et bénédiction du Saint-Sacrement.

    Mysore. Mgr Despatures a béni récemment plusieurs églises. D'abord la belle église Notre Dame de Lourdes, qui devient la septième paroisse de la ville de Bangalore ; puis la chapelle du Carmel, qui remplace avantageusement l'oratoire provisoire, simple extrémité de véranda fermée d'un mur ; enfin, l'église de Robertsonpet, la troisième paroisse du district des Mines d'or.

    1938/265-273
    265-273
    France et Asie
    1938
    Aucune image