Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Échos de nos Missions

Échos de nos Missions JAPON
Add this
    Échos de nos Missions

    JAPON

    TOKYO. La paroisse d'Utsunomiya, fondée par les patients labeurs du regretté P. Cadilhac, qui, 48 ans durant, sans aucun retour en France, parcourut, surtout à pied, toutes les routes de la région, a fêté magnifiquement, les 22 et 23 novembre dernier, la réalisation d'un des projets de ce Père vénéré. Une belle église avec deux tours monumentales, bâtie en ciment armé et revêtue de la pierre renommée du pays, a été consacrée par Mgr l'Archevêque, assisté, pour la consécration des petits autels, par Mgr Castanier, évêque d'Osaka, et Mgr Kinold, vicaire apostolique de Sapporo.
    Le lendemain, S. Exc. le Délégué Apostolique, tous les prêtres disponibles du diocèse et des représentants des autres Missions du Japon, venaient fêter avec la chrétienté d'Utsunomiya l'inauguration de la nouvelle église. Une messe pontificale fut célébrée par Mgr l'Archevêque, qui, après l'évangile, adressa la parole aux fidèles pour les exhorter à mettre en pratique, par une vie chrétienne fervente, les leçons que leur avait données leur ancien Père par ses paroles et ses exemples. Dans la réunion de l'après-midi, des discours furent prononcés, dans lesquels, s'associant à l'hommage de vénération rendu au P. Cadilhac, des orateurs païens reconnurent la grande force morale qu'apporte à la société la religion catholique, « religion d'amour, de fraternité et de paix », ainsi qu'à la haute influence exercée par la Papauté dans les temps modernes pour la pacification du monde.
    FUKUOKA. Les constructions se multiplient dans le diocèse. A Oye, île d'Amakusa, le P. Garnier, doyen de la mission, termine une nouvelle église en ciment armé. Le P. Halbout, son voisin d'âge et de résidence, a acheté un terrain sur lequel il espère bâtir quelque chose d'au moins aussi bien. Le P. Heuzet construit une église à Tobata. A Fukuoka, à Omuta, à Kumamoto, à Minamata, ce sont des écoles qui s'élèvent pour toute une population enfantine.
    La Congrégation diocésaine des Amantes de la Croix d'Imamura ayant demandé à être affiliée aux Soeurs de la Visitation (Congrégation indigène fondée par Mgr Breton), la fusion des deux sociétés a reçu un commencement d'exécution : quatre Amantes de la Croix sont entrées au noviciat de la Visitation ; le reste de la communauté y entrera prochainement.
    Les Filles de la Charité de Saint-Vincent de Paul ont accepté de venir faire oeuvre de charité au diocèse de Fukuoka : elles seront les bienvenues et les occasions de faire du bien ne leur manqueront pas, surtout dans nos quartiers industriels.

    COREE

    SEOUL. La mission de Séoul a perdu le grand chef, qui, depuis plus de 40 ans, la dirigeait dans sa lutte contre le paganisme : Mgr Mutel a rendu son âme à Dieu le 23 janvier. Avec lui disparaît une des plus belles figures de l'épiscopat missionnaire. Envoyé en Corée en 1877, à une époque où sévissait encore la persécution, il dut attendre trois ans en Mandchourie avant de pouvoir pénétrer dans sa mission, puis, les années suivantes, demeurer caché, ne sortant que la nuit et la tête couverte de la coiffure de deuil, qui dissimule le visage. Rappelé comme directeur au Séminaire de la rue du Bac en 1885, il le quittait cinq ans après, nommé évêque de Milo et Vicaire apostolique de Corée.
    Lorsque Mgr Mutel arriva la seconde fois en Corée, il n'y avait qu'une seule mission, il y en a quatre aujourd'hui ; il y trouvait 22 missionnaires, ils sont actuellement plus de cent ; le clergé indigène n'existait pas, il y a maintenant 93 prêtres coréens ; on comptait 17.500 chrétiens, aujourd'hui 121.000. Ces chiffres disent combien fut fécond cet épiscopat de 42 ans et quel grand évêque fut Mgr Mutel. Les funérailles du vénéré défunt eurent lieu le 26 : sept évêques y assistèrent.
    Mgr Larribeau, son Coadjuteur depuis six ans, a pris en mains le gouvernement de la mission.

    TAIKOU. Dans sa dernière tournée pastorale qui embrassait sept districts, Mgr Demange a béni trois nouvelles églises, une cloche, et administré 723 confirmations. L'ordination récente de quatre prêtres a permis d'entreprendre l'évangélisation de deux nouveaux districts que le manque de personnel avait contraint d'ajourner jusqu'ici.

    MANDCHOURIE

    MOUDKEN. Mgr Blois a béni la chapelle de la nouvelle paroisse Saint François-Xavier, restaurée et embellie par le P. Patrouilleau et destinée surtout aux Japonais chrétiens de la ville de Moukden.
    KIRIN. Le P. Dassier a fondé un nouveau poste à Changhao, faubourg de Kharbine.
    Le P. Roland, tombé entre les mains des brigands, a été retenu captif pendant trois jours et complètement dévalisé.

    CHINE

    CHENGTU. La guerre civile continue dans la province du Setchoan. Durant près d'un mois des coups de fusils ont été échangés dans les rues de Chengtu ; pendant dix jours la mission vécut sous les balles et les obus, sans communication avec l'extérieur : plus de 1.000 habitants des rues avoisinantes s'étaient réfugiés dans les établissements catholiques. Enfin le Maréchal Tien, vaincu, s'est retiré en dehors de la Porte du Nord : il était temps, car à la mission les vivres commençaient à manquer. Pendant la bataille de Chengtu, la maison de campagne du séminaire régional, qui se trouve à quelques kilomètres de la Porte de l'Ouest, a été complètement détruite.

    NINGYUANFU. La chrétienté de Houili a été, durant une vingtaine de jours, victime d'une pénible persécution, causée par la haine d'un certain Commandant Yu. Chrétiens et écoles ont eu beaucoup à souffrir. Enfin l'officier sectaire est parti et, s'il doit revenir, on espère qu'il sera plus conciliant.

    TATSIENLU. La guerre entre la Chine et le Thibet semble terminée. La ville de Batang a été assiégée pendant 56 jours, puis les Thibétains, manquant de munitions, se sont retirés sur l'autre rive du Fleuve Bleu. On dit que la paix aurait été signée depuis lors et que le haut Fleuve Bleu serait la nouvelle frontière entre Setchoan et Thibet. S'il en est ainsi, Yerkalo, passerait sous l'autorité de Lhassa et ce serait la première fois que le Dalaï-lama compterait parmi ses administrés une chrétienté avec église, école et missionnaire résident : situation nouvelle pleine d'inconnues. La première difficulté sera de communiquer avec le P. Nussbaum, chargé du poste annexé.

    KWEIYANG. Après une courte période de paix la province du Kweichow a connu de nouveau la guerre civile, dont le résultat a été un changement de gouvernement : le 15e en l'espace de 21 ans, c'est-à-dire depuis l'établissement de la république. Ces luttes intestines ruinent le pays : commerçants et cultivateurs sont accablés de taxes et de surtaxes. Parmi les blessés rentrés à Kweivang, ceux qui peuvent marcher se présentent chaque jour, au nombre de 500 à 600, au dispensaire tenu par nos dévoués Soeurs Canadiennes.
    Un de nos prêtres indigènes, le P. Hou, presque sexagénaire, a été appréhendé, entraîné dans une pagode, garrotté et menacé des pires traitements par des soldats à qui il refusait, ne le pouvant, de « prêter » une forte somme d'argent. Heureusement le Commandant, averti, le fit délivrer avant de plus graves sévices. Le P. Hou, du reste, n'en est pas à sa première difficulté avec les soldats. Il y a un an, ils lui cassaient deux dents d'un coup de marteau, et, quelque huit ans auparavant, des brigands l'avaient emmené dans leur repaire et l'y avaient retenu trois ou quatre mois.

    CANTON. Le 21 novembre dernier, a été célébré le 25e anniversaire de la fondation de la léproserie Saint-Joseph à Sheklung. Tous les missionnaires de Canton, un grand nombre de prêtres et de religieuses de Hongkong prirent part à la fête. Mgr Deswazières, ancien directeur de la léproserie, célébra la messe pontificale.

    Le 6 janvier, a eu lieu au Carmel de Canton la prise d'habit de Soeur Catherine Wong. Quelques jours après, une nouvelle postulante, Thérèse Yeung, entrait aussi dans le même monastère.
    SWATOW. Les PP. Rey et Rivière, délégués par Mgr Rayssac, ont fait, dans la partie montagneuse de la mission, une tournée des plus fructueuses. Aidés de quelques prêtres indigènes, ils ont parcouru la plus grande partie des districts habités par les Hakka, prêchant et confirmant. Partout les chrétiens sont accourus en foule pour prendre part aux exercices spirituels. Près de 1.000 confirmations ont été administrées.
    PAKHOI. Quatre religieuses Catéchistes Missionnaires de Marie Immaculée sont arrivées à Pakhoi : l'hôpital, l'orphelinat, la crèche, leur seront confiés, en attendant qu'un plus vaste horizon s'ouvre à leur zèle. La Supérieure, Mère Henri de Jésus, ancienne missionnaire aux Indes et dernièrement directrice d'un noviciat en France, saura mettre à profit sa grande expérience.
    NANNING. A Nanning vient d'être achevée la construction d'une chapelle et d'une résidence dans le quartier ouest de la ville, où il y a un noyau d'une cinquantaine de chrétiens. Non loin de là se trouve une petite colonie de lépreux dont nous espérons pouvoir nous occuper efficacement. Parmi eux est une chrétienne baptisée jadis à Sheklung.

    INDOCHINE

    VINH. Aux Quatre Temps de Noël dernier, Mgr Eloy a ordonné 7 prêtres, 1 diacre, 2 sous-diacres, 10 minorés et 8 tonsurés.
    Dans le courant de 1932, la mort nous a enlevé 8 de nos prêtres annamites ; 8 nouveaux prêtres ont été ordonnés : l'équilibre se maintient.
    PHATDIEM. Le futur Coadjuteur de Mgr Marcou, Mgr Tong, recevra la consécration épiscopale des mains mêmes du Souverain Pontife à Rome, le dimanche de la Sainte Trinité, 11 juin 1933.
    Le P. Côn, curé de la cathédrale de Phatdiem, est nommé provicaire, en remplacement du P. Poncet, devenu provicaire de Mgr de Cooman, à Thanh-hoa.
    THANH-HOA. Pour les prémices de son épiscopat à Thanh-hoa, Mgr de Cooman a administré le baptême à 108 Muong à Ngoclac et 45 à Bachcau.

    Les catéchistes du Chau-Laos ont fait une retraite de 6 jours : catéchistes annamites et 19 catéchistes Tai y prirent part.
    Le jeune Empereur d'Annam, S. M. Bao-dai s'est rendu à Thanh-hoa, où il fut reçu avec toute la pompe nécessaire. Il donna audience aux chefs de service et aux notabilités de la province : la mission y était dignement représentée par Mgr Marcou et Mgr de Cooman.

    QUINHON. Mgr Tardieu a béni dernièrement le nouveau grand séminaire et la chapelle sous le vocable du Sacré Coeur de Jésus. Cette chapelle est celle de l'ancien séminaire de Daian. Elle a été démontée sur place : colonnes, portes, fenêtres, stalles du choeur, autel, tout a été transporté à Quinhon par voie d'eau. Extérieurement elle ne cadre guère avec les nouveaux bâtiments, mais on ne pouvait songer à construire une chapelle en ciment armé. D'ailleurs les séminaristes seront heureux de prier et de recevoir les saints ordres là même où, depuis plus de 40 ans, leurs aînés ont prié et ont été ordonnés prêtres.
    Les Soeurs Franciscaines Missionnaires de Marie destinées à la léproserie de Quihoa sont arrivées à Quinhon. Elles se sont installées rapidement et se sont aussitôt mises au travail, qui ne leur manquera pas. Le gouvernement est dans l'intention d'amener à Quihoa les lépreux de toutes les provinces d'Annam, ce qui porterait bientôt leur nombre à 500 et plus.
    Deux Soeurs de Saint Vincent de Paul sont arrivées à Nhatrang et ont pris la direction des oeuvres qui leur sont confiées.

    SAIGON. Mgr Dumortier a béni le nouveau grand séminaire : c'est un vaste bâtiment à deux étages, où les élèves, en nombre toujours croissant, seront au large. Plus de 70 prêtres assistaient à la cérémonie d'inauguration, et le lendemain le Père François Assou célébrait solennellement le 50e anniversaire de son ordination sacerdotale, qui fut aussi une touchante fête de famille. Né à Monaco en 1855, Ordonne prêtre le 29 novembre 1882, le P. François est depuis 1898 curés de la paroisse chinoise de Cholon, où il a bâti une magnifique église et exercée auprès de ses compatriotes un fructueux ministère.

    HUÉ. M. Nguyen huu Bai, Ministre de l'Intérieur et Président du Conseil, a été élevé à la dignité de Duc de Phuocmon et au rang de Président des Ministres. Il n'avait jusqu'ici qu'un droit de préséance sur ses collègues, sa nouvelle dignité lui donne une autorité réelle dans tous les Ministères. On sait que M. Nguyen huu Bai est un fervent chrétien.

    PHNOMPENH L'administration du Cambodge, désireuse d'utiliser toutes les compétences pour le bien général, fait preuve d'une grande largeur d'esprit en appelant dans ses conseils les hommes qui peuvent faciliter sa tâche. C'est ainsi que le P. Duquet vient d'être nommé membre de la Commission municipale de Baclieu. Depuis plusieurs années déjà il faisait partie du Comité de surveillance du Syndicat agricole créé pour favoriser la culture du riz. Il n'est pas douteux qu'après 40 années de séjour, il ne soit un de ceux qui connaissent le mieux la province et ses besoins.

    LAOS. Mgr Gouin, accompagné de P. Excoffon, curé de Vientiane, s'est rendu à Luang-Prabang pour y bénir la nouvelle église résidence, dans laquelle a été installé un catéchiste, en attendant qu'un missionnaire puisse y être établi.
    Il y a deux ans, avait été inauguré par le Résident supérieur un Institut bouddhique à Vientiane. La même cérémonie vient d'avoir lieu à Luang-Prabang en présence du roi et des autorités françaises et laotiennes, des bonzes et d'une foule nombreuse d'indigènes. Il y eut des discours de félicitations réciproques pour la tentative de rénovation religieuse entreprise par le gouvernement laotien en étroite collaboration avec le Protectorat. Il se trouvera peut-être des gens, trop férus de logique, qui, ayant lu ce petit « fait divers », se diront : « Mais un gouvernement qui favorise le bouddhisme en pays bouddhiste, l'islamisme en pays musulman, devrait bien favoriser aussi, et à plus forte raison, le catholicisme en pays catholique. Et pourtant... ».

    SIAM

    BANGKOK. Dans une conférence donnée à l'Université de Bangkok, devant un auditoire où les catholiques n'étaient qu'une infime minorité, un Anglais, M. Hutchinson, a rappelé les origines des Missions Etrangères françaises au Siam, le grand rôle de Mgr Laneau, la fondation du Collège générai Mahapram, les ambassades françaises de 1685 et 1687, etc. A plusieurs reprises le conférencier cita comme sûre référence le Père Launay et fit applaudir les Missions Etrangères de la rue du Bac.
    Le 10 décembre, le roi de Siam a promulgué la nouvelle Constitution, dont l'article le plus intéressant pour nous est celui qui proclame officiellement la liberté de conscience totale pour tous, sauf pour le roi, qui doit rester bouddhiste. La Mission catholique s'est associée tout entière aux réjouissances populaires par des sonneries de cloches, des Te Deum et des messes célébrées pour la prospérité du pays. La tâche qui incombe au nouveau gouvernement est difficile et ses efforts devront porter principalement sur l'agriculture, le commerce, l'hygiène, l'éducation, qui sont fort en souffrance.

    MALAISIE

    MALACCA. La fête de saint François-Xavier a été célébrée solennellement à Malacca dans les ruines de l'église Notre Dame de l'Annonciade, bâtie en 1511 par Albuquerque, après la prise de la ville sur le Sultan Mahmoud. En cette vieille église le Saint avait prié, avait prêché, et sa dépouille mortelle, rapportée de Sancian, y avait reposé plusieurs mois avant d'être transportée à Goa. De tels souvenirs ne pouvaient qu'exciter la ferveur de la nombreuse assistance qui prenait part aux cérémonies de cette journée.
    La situation financière de la Colonie et des Etats Malais exige des économies. Une Commission a été nommée à cet effet, et les réformes qu'elle propose causeraient un tel dommage à nos écoles catholiques que des protestations se sont élevées, dont la plus véhémente a été celle de l'évêque anglican de Singapore.

    BIRMANIE

    RANGOON. L'Ecole Supérieure Saint-Antoine de Rangoon a célébré le 60e anniversaire de sa fondation. Après des débuts modestes, elle s'est développée peu à peu et est devenue un établissement scolaire de premier ordre, que fréquentent aujourd'hui plus de 500 élèves. Elle est, depuis 1931, dirigée par les Frères de Saint-Joseph, de Jaffna.
    MANDALAY. Le P. Magenties, Bétharramite, Supérieur de la Mision de Tali, s'est rendu chez le P. Roche pour y voir les trois missionnaires qu'il y a envoyés étudier la langue shan. Il a pris les dernières dispositions pour l'établissement qu'il désire fonder parmi les Shans du Yunnan.

    INDE

    PONDICHÉRY. La mort du P. Pierre Escande est une épreuve cruelle pour le diocèse de Pondichéry. Né dans le diocèse de Rodez en 1859, il avait fait, à Belmont, de brillantes études, après lesquelles il conquit successivement le baccalauréat, la licence ès lettres et, à Rome, le doctorat en théologie. Lorsqu'il s'ouvrit de son désir de partir pour les missions, son évêque, le Cardinal Bourret, ne le lui permit pas ; mais en 1897, après la mort du Cardinal, il renouvela sa demande, qui fut exaucée. Après une année passée au Séminaire de la rue du Bac, il fut envoyé à Pondichéry, où, après un court stage au Collège colonial comme professeur de rhétorique, il fut nommé supérieur du petit séminaire, poste qu'il ne quitta que pour s'en aller recevoir au ciel la récompense de ses vertus et de ses travaux. Dieu seul connaît tous les services qu'il a rendus au diocèse pendant ces trente années de laborieux ministère. Au jour de ses funérailles, Mgr l'Archevêque tint a faire ressortir ses qualités de travailleur acharné, de professeur au dévouement infatigable, et ses rares vertus de piété, d'humilité, de pauvreté, de charité.
    Le R. P. Lhande, S. J., l'éminent conférencier de Radio Paris, de passage à Pondichéry, a bien voulu, sur l'invitation de Mgr Colas, nous donner deux conférences : l'une sur les missions de Madagascar, l'autre sur « le Christ dans la banlieue parisienne ». Nous lui sommes très reconnaissants de ce geste fraternel et de cette délicate attention.

    COIMBATORE. Un de nos bons prêtres indigènes, le P. Martial, a eu la joie de baptiser 202 païens à Kongurupalayam, gros village à une dizaine de kilomètres de Kodiveri, sa résidence. Pour le récompenser et l'encourager, Mgr Tournier voulut aller lui-même présider cette consolante cérémonie. Le P. Martial avait déjà, peu auparavant, baptisé 85 catéchumènes dans les montagnes de son district, où l'avenir s'annonce très encourageant.
    Un bel exemple de zèle et de dévouement apostolique nous est donné par notre ancien évêque, Mgr Roy, qui se consacre aux besoins spirituels des religieuses Franciscaines Missionnaires de Marie à Kotagiri.

    Séminaires de Paris et de Bièvres

    Le mois de janvier a apporté au séminaire trois nominations épiscopales : Mgr tannin, jusqu'ici provicaire et supérieur du district de Kontum, est nommé évêque de Gadara et Vicaire apostolique de cette même région, érigée en mission autonome sous le nom de Vicariat apostolique de Kontum, détaché du Vicariat de Quinhon (Cochinchine Orientale). Le P. Larrart, missionnaire de Kweiyang, est nommé évêque titulaire d'Aulon (Valona) et Coadjuteur avec future succession de Mgr Seguin, Vicaire apostolique de Kweiyang (Chine). Le P. Tong, prêtre de la mission de Saigon, est nommé évêque titulaire de Sozopolis et Coadjuteur avec future succession de Mgr Marcou, Vicaire apostolique de Phatdiem (Tonkin Maritime).
    Le 11 janvier, avait lieu à l'Institut Catholique, sous la présidence de S. Em. le Cardinal Verdier, la séance annuelle de l'Union Missionnaire du Clergé. En s'y rendant, Mgr de Guébriant, qui devait donner une conférence, fut renversé par un taxi devant l'hôtel Lutétia. La chute, heureusement, ne fut pas trop grave et n'enleva rien à la chaleur de conviction du distingué conférencier.
    Mgr Chaize, Coadjuteur du vénéré Mgr Gendreau, Vicaire apostolique de Hanoï, après une année de séjour en France pour sa santé, a regagné sa mission par la voie des airs, à bord d'un avion de l'Air Orient.
    Les PP. Melly et Coquez, de la Congrégation du Mont Saint Bernard, accompagnés d'un Frère et d'un laïque, se sont embarqués à Marseille pour se rendre sur les frontières de la Chine, du Thibet et de la Birmanie, où ils doivent fonder un hospice pour les voyageurs dans ces régions montagneuses difficilement abordables. Sur le même paquebot étaient passagères des Carmélites qui vont fonder un monastère à Tôkyô.
    Le 22 janvier, Mgr de Guébriant a remis la Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur à la Révérende Mère Agathe, Assistante de la Supérieure Générale des Soeurs de Saint-Paul de Chartres, qui passa de longues années au Tonkin.
    Dans un voyage dans le Midi, en février, Mgr le Supérieur a fait des conférences au grand séminaire de Bayonne et dans les petits séminaires d'Ustarritz, d'Hasparren, de Mauléon, de Nay, de Pau.
    Les cinq jeunes prêtres de l'ordination de Noël ont reçu leur destination :
    M. Idiart Alhor, du diocèse de Bayonne, pour Hunghoa (Haut Tonkin) ;
    M. Dubois, du diocèse de Bâle, pour Malacca ;
    M. Griffon, du diocèse de Poitiers, au Collège général de Penang ;
    M. lainier, du diocèse de Besançon, pour le Laos ;
    M. Tallin, du diocèse de Chambéry, pour Phnompenh (Cambodge).
    Ils doivent s'embarquer à Marseille le mercredi 26 avril.
    A l'occasion de l'Exposition Coloniale, le P. Gros a reçu la décoration du Dragon d'Annam et le P. Bouchet celle de l'Ordre royal du Cambodge. La remise des décorations a eu lieu dans les salons du Cercle Interallié, le 23 février.

    NECROLOGE

    3. Auguste SALVAT, du diocèse de Perpignan ; missionnaire du Yunnam en 1895 ; décédé le 13 janvier 1933. 63 ans.
    4. Gabriel PLAYOUST du diocèse de Lille; missionnaire de Pondichéry en 1887, de Kumbakonam en 1899, de Salem en 1930 ; décédé le 18 janvier. 74 ans.
    5. François HARNOIS, du diocèse de Saint-Brieuc; missionnaire de Tôkyô en 1894 ; décédé le 18 janvier. 64 ans.
    6. Gustave MUTEL, du diocèse de Langres ; missionnaire de Corée en 1877 ; directeur au Séminaire des Missions Étrangères en 1885; évêque de Milo et Vicaire apostolique de Corée en 1890 ; archevêque de Ratiaria en 1926 ; décédé le 23 janvier. 79 ans.
    7. Pierre d'ABRIGEON, du diocèse de Viviers ; missionnaire du Tonkin Occidental en 1892, du Haut Tonkin en 1895 ; décédé le 29 janvier. 65 ans.
    8. Alexandre PERRAUDIN, du diocèse de Saint-Claude ; missionnaire au Setchoan Occidental en 1898 ; décédé le 18 février. 59 ans.
    9. Joseph BACQUÉ, du diocèse d'Auch; missionnaire dit Kouytcheou en 1899 ; décédé le 26 février. 59 ans.
    1933/89-97
    89-97
    France et Asie
    1933
    Aucune image