Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

A propos du chant de nos séminaristes

A propos du chant de nos séminaristes Au numéro de septembre de la revue : La vie et les arts liturgiques nous lisons le passage suivant : Consécration de Montmartre. « Avouerons-nous que la musique fut d'une fâcheuse vulgarité...
Add this
    A propos du chant de nos séminaristes

    Au numéro de septembre de la revue : La vie et les arts liturgiques nous lisons le passage suivant :

    Consécration de Montmartre.

    « Avouerons-nous que la musique fut d'une fâcheuse vulgarité...
    « Par contre, au cours de la cérémonie du matin, les psalmodies, les litanies, les répons, furent exécutés par deux scolæ grégoriennes, celle du séminaire des Missions Etrangères et celle du séminaire de Saint-Lazare, et exécutées dans un mouvement rapide, allègre, qui donnait aux mélodies quelque chose d'ailé, de prodigieusement jeune et mieux encore. Il n'est pas de musique qui prenne mieux que le plain-chant le caractère de ceux qui le chantent : le plain-chant qui se chante à Solesmes n'a pas le caractère de celui qui se chante à Saint Anselme sur le Mont Aventin; celui qui fut chanté à Montmartre avait le caractère de jeunes séminaristes français qui revenaient de la guerre et qui rêvaient de missions.
    Ce chant fut proprement une merveille de méthode et d'âme ».

    Mgr BATTIFOL.

    Extrait d'un discours donné à la « Société des amis de l'art liturgique ».
    1920/574
    574
    France
    1920
    Aucune image