Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

A l'ordre du Jour 1

A l'ordre du Jour Légion d'honneur. Croix de guerre. Nous continuons de reproduire les citations à l'ordre des jours mérités par nos confrères ou par nos aspirants : Ordre du jour de l'Armée.
Add this
    A l'ordre du Jour

    Légion d'honneur. Croix de guerre.

    Nous continuons de reproduire les citations à l'ordre des jours mérités par nos confrères ou par nos aspirants :

    Ordre du jour de l'Armée.

    TRANIER (LUCIEN FRANCOIS JEAN), sous-lieutenant au 174e régiment d'infanterie : jeune officier possédant les plus belles qualités militaires : courage, sang-froid, calme devant le danger. Le 27 février 1916, à l'attaque d'une position ennemie, a conduit sa section sous le feu avec la plus grande bravoure. Blessé d'une balle à la cuisse, est resté à la tête de sa section et a été blessé très grièvement d'une balle à la tête.

    Depuis lors, M. Tranier a été décoré de la croix de chevalier de la Légion d'honneur. Il avait déjà été cité à l'ordre du jour le 1er août 19151.

    1. A. M.-E., no 104, p. 61.

    M. Tranier est un de nos aspirants, originaire de la paroisse de Saint-Sulpice, à Paris.

    MEYNIEL (PIERRE). Matricule 1864, soldat de 1re classe au groupe de brancardiers divisionnaires de la .. .e division : brancardier d'une énergie et d'un courage indomptables, toujours prêt à faire largement son devoir : grièvement atteint en transportant un blessé.
    M. Meyniel, du diocèse de Saint-Flour, est missionnaire au Maïssour depuis 19031.

    ***

    BULLIARD2 (MARIE FRANÇOIS), soldat brancardier. S'est dépensé sans compter les 25 et 26 février, pour enlever, sous un feu violent, les blessés de sa compagnie et les transporter au poste de secours.
    M. Bulliard, originaire du diocèse de Besançon, est missionnaire à Kumbakonam dans l'Inde, depuis 1904.

    ***

    M. NARP, missionnaire de la Cochinchine occidentale, avait été, le 5 avril 4915, mis à l'ordre du jour de l'armée3, et peu après décoré de la croix de guerre des mains mêmes du général commandant l'armée.
    Il vient d'être nommé caporal honoraire le 30 mars 1916, dans les termes suivants :
    Le capitaine, commandant par intérim le...e bataillon de chasseurs à pied, nommé CAPORAL HONORAIRE à la 1re escouade de la 1re compagnie de son bataillon, M. le Père Narp, aumônier militaire principal de la...e armée. Sur le front depuis le début de la campagne, a pris part à de nombreuses affaires, soit avec les armées opérant dans le Nord, soit avec l'armée des Vosges. Sans cesse en première ligne dans les postes les plus dangereux, oit il accomplit les devoirs de son ministère avec le plus absolu mépris de la Mort, portant aux blessés et aux mourants les paroles de consolation et d'espoir.

    Nous prions instamment ceux de nos missionnaires et de nos aspirants, qui seraient cités à l'ordre du jour et décorés, de bien vouloir adresser à M. le Supérieur du Séminaire des Missions Etrangères le texte officiel de leur citation et la date de la remise de la décoration. La nouvelle de ces faits sera agréable à tous, et en certains cas, elle peut être fort utile.

    1. Il avait déjà obtenu en 1915 une première citation à l'ordre du jour de la division. En voici le texte :
    MEYNIEL, PIERRE, infirmier de 2e classe à la 16e section d'infirmiers militaires : brancardier d'un zèle et d'un dévouement dignes de tous les éloges. Blessé au bras par un éclat d'obus en procédant à la relève des blessés le 16 octobre (1915), a continué néanmoins ses fonctions jusqu'à la fin des évacuations.
    2. Nous ignorons si c'est à l'ordre du jour de l'armée, de la division ou de la brigade.
    3. Voir A. M.-E., n° 105, p. 75.
    1916/141-142
    141-142
    France
    1916
    Aucune image