Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

A l'archevêque de Paris

Lettre de Mgr Laneau. Vicaire apostolique de Siam A l'archevêque de Paris1. MONSEIGNEUR,
Add this
    Lettre de Mgr Laneau.

    Vicaire apostolique de Siam

    A l'archevêque de Paris1.

    MONSEIGNEUR,

    Comme je continue d'apprendre tous les ans combien sont grandes les obligations que nos Missions ont à Votre Grandeur, et qu'Elle ne se lasse point de les protéger en toutes rencontres et surtout auprès de Sa Majesté, je vous supplie de trouver bon que je réitère à vous en témoigner mes très humbles reconnaissances, au nom de tous les Vicaires apostoliques, qui sont dispersés dans tous les différents royaumes de ces quartiers. J'avoue, Monseigneur, que nous avons été agréablement surpris de l'honneur que notre grand monarque a daigné nous faire de vouloir que la première pierre de l'église de notre Séminaire fut mise en son nom, et cette grâce, que nous n'eussions osé jamais espérer, nous fait croire que Dieu, voulant affermir ces missions de plus en plus, leur a lui-même procuré l'avantage d'avoir un si puissant Roi pour leur appui et comme pour leur premier et principal fondement. Ce nous a été encore un surcroît de consolation d'apprendre que Votre Grandeur même en a fait la cérémonie et nous nous reconnaissons lui en être infiniment obligés ; mais, comme il n'y a point de joie qui soit pure, c'est avec une sensible douleur que nous avons appris les funestes nouvelles de la perte que nous avons faite de notre grande Reine ; nous avons célébré son anniversaire, non pas à la vérité avec la pompe due à une telle princesse, mais au moins avec toute la décence et l'appareil qui nous a été possible.

    1. A.-M.-E. Vol. 878, p. 699.

    Le zèle qu'a Votre Grandeur pour la propagation de la foi lui fera sans doute prendre beaucoup de part aux bonnes nouvelles de l'entrée de M. d'Héliopolis2 dans la Chine, qui nous avait été fermée durant plus de vingt années, et où Dieu le conduisit l'année passée par une espèce de miracle de sa Providence. Que si Dieu continue à bénir ce dessein, outre les avantages que nous en pourrons espérer pour la religion, ce nous sera encore une consolation particulière d'avoir par ce moyen l'occasion de faire connaître dans ce grand empire le nom et la puissance du Roi, comme on l'a déjà assez heureusement fait dans ces autres pays-ci, où l'on ne savait pas autrefois s'il y avait un royaume de France. Je n'ose rien mander à Votre Grandeur des particularités des nouvelles de ces missions qu'elle pourra, s'il lui plaît, apprendre avec moins d'incommodité de MM. les Directeurs de notre Séminaire, et je prendrai simplement la liberté de lui représenter que, plus ces missions s'ouvrent dans ces quartiers, plus aussi ont-elles besoin que Votre Grandeur continue à les protéger et favoriser auprès de Sa Majesté, afin qu'elles puissent se maintenir à la gloire de Dieu et à l'honneur de la France. Et ce ne sera pas nous seuls qui vous serons obligés de cette grâce, mais aussi un nombre infini de catéchumènes et de néophytes vous en seront infiniment redevables toute l'éternité.

    2. Mgr Pallu, administrateur général des missions de Chine.

    Je suis avec un très profond respect, Monseigneur, le très humble et le très obéissant serviteur
    Louis, De Votre Grandeur

    Evêque de Métellopolis, Vicaire Apostolique de Siam.

    De Siam, le 7 octobre 1684.
    1904/70-72
    70-72
    France
    1904
    Aucune image