Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

« Karicalavakka Nessen ».

« Karicalavakka Nessen ». Telle est la légende qui a cours parmi les Hindous dans le pays tamoul. Je vous l'ai donnée telle quelle, sans relever ici et là les erreurs qui la déparent. Ceux des savants qui ont voulu mettre en doute, ou même traiter de fable la persistante tradition qui fait venir le saint apôtre dans l'Inde et veut que, de la côte malabars, il se soit rendu à Méliapore, où il acheva sa glorieuse carrière, devront expliquer l'origine de cette légende et le fait de sa transmission à travers tant de siècles.
Add this
    « Karicalavakka Nessen ».
    Telle est la légende qui a cours parmi les Hindous dans le pays tamoul. Je vous l'ai donnée telle quelle, sans relever ici et là les erreurs qui la déparent. Ceux des savants qui ont voulu mettre en doute, ou même traiter de fable la persistante tradition qui fait venir le saint apôtre dans l'Inde et veut que, de la côte malabars, il se soit rendu à Méliapore, où il acheva sa glorieuse carrière, devront expliquer l'origine de cette légende et le fait de sa transmission à travers tant de siècles.
    Une chose bien certaine, c'est que, dans le royaume de Travancore, les chrétiens syriaques qui forment à eux seuls un quart environ de la population totale, et leurs frères, très nombreux dans le royaume de Cochin et dans la province anglaise du Malabar, sont tous des Indiens de race et parlant le même langage que leurs voisins idolâtres. Or, tous sont unanimes à reconnaître qu'ils sont les descendants des Hindous convertis, il y a dix-neuf siècles, par l'apôtre saint Thomas. Ils le font débarquer à Cranganore sur la côte malabars en l'année 56 de Notre-Seigneur, disent qu'il fonda en ce pays-là sept églises, et qu'il souffrit le martyre à Méliapore, autrement dit au mont Saint-Thomas.

    1902/227
    227
    Inde
    1902
    Aucune image