Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

« Echos » de la rue du Bac.

« Echos » de la rue du Bac. 15 juillet 1931. La première quinzaine de vacances s'écoule normalement, les deux communautés restant respectivement à Paris et à Bièvres, et se rencontrant à Meudon chaque jeudi. Les Partants vont faire leurs adieux à leur famille du 16 juillet au 18 août avec faculté de partir ce soir par les trains de nuit.
Add this
    « Echos » de la rue du Bac.
    15 juillet 1931.
    La première quinzaine de vacances s'écoule normalement, les deux communautés restant respectivement à Paris et à Bièvres, et se rencontrant à Meudon chaque jeudi.
    Les Partants vont faire leurs adieux à leur famille du 16 juillet au 18 août avec faculté de partir ce soir par les trains de nuit.
    A Bièvres les examens officiels de philosophie ont été passés sous la présidence de M. Eyslé vice doyen de la Faculté de Philosophie de l'Institut catholique. Sept élèves sur 10 ont été reçus bacheliers, ce qui fait honneur à leur dévoué professeur.
    On annonce de Rome que les examens de fin d'année sont satisfaisants. Outre les trois docteurs en philosophie MM. Lobez, Hermandon et Cussac, MM. Harou et Dedeban ont obtenu leur Doctorat en théologie. Pour les autres nous donnerons la liste complète dans les prochains échos. Ceux-ci ne paraîtront qu'après le 15 août. Il n'y en aura donc pas le 1er août.
    Le 3 juillet Mgr le Supérieur donnait au Pavillon des Missions à l'Exposition coloniale le salut à la clôture du Congrès des OEuvres sociales. A l'occasion de ce dernier plusieurs prêtres congressistes ont reçu l'hospitalité du Séminaire.
    Le même jour arrivait à Paris en compagnie du P. Lemasle, provicaire de Hué, le P. Davias-Baudrit, futur supérieur du Petit Séminaire des M.-E. à Beau préau. Après ou 5 jours de repos au Séminaire, ce dernier est entré à la Solitude pour s'y initier selon les désirs exprimés lors de la dernière Assemblée générale aux méthodes sulpiciennes de la direction des vocations.
    Accompagné du P. Gérard, Mgr le Supérieur a assisté les 4 et 5 juillet aux deux dernières journées du Congrès eucharistique de Lille. Tous deux reçurent l'excellente hospitalité de M. et Mine Roland, parents de notre confrère de la mission de Ghirin. Par un temps magnifique les fêtes, y compris une incomparable procession dans le faubourg de la Madeleine, se déroulèrent dans une pieuse splendeur.
    Très réussie et favorisée par le beau temps a été aussi la fête de Dormans, dimanche 12 juillet. S. E. le cardinal Binet, Leurs Excellences NN. SS. Baudrillart, de Llobet, Suhard, Tissier, Gaillard, Rémond, Neveux, de nombreux généraux, des députés et 7 ou 8 mille pèlerins s'y étaient donnés rendez-vous pour l'inauguration de la Chapelle de la Reconnaissance enfin terminée. Ce fut pour tous et chacun un réconfort à la fois patriotique et religieux d'entendre les paroles prononcées à tour de rôle par Mgr Rémond de Nice, Mgr l'évêque de Chalons, M. Taittinger, le général Weygand et S. E. le Cardinal Binet. Quant au monument lui-même on reconnaît unanimement que, dans le décor où il est situé et enveloppé de souvenir qu'il a pour but de perpétuer, il constitue une oeuvre de toute beauté. Mgr le Supérieur, le P. Robert et cinq à six confrères représentaient la Société à cette fête
    La veille avait eu lieu à la Salle Diocésaine de la rue des Saints Pères la distribution des prix du Petit Séminaire de Paris, et à la prière de M. le Supérieur le chanoine Bridier, Mgr de Guébriant présidait la cérémonie à la place de S. Em. le Cardinal Verdier parti à Lourdes avec le pèlerinage diocésain.
    Aujourd'hui, 15 juillet. Mgr le Supérieur accompagné des PP. Thibaud et Nassoy rend visite à la petite communauté de Monmélian où l'excellent supérieur, M. l'abbé Chagny, reçoit avec plaisir et forme avec soin les plus jeunes de nos postulants.
    De passage au Séminaire. MM. Wegfarht, secrétaire général de Strasbourg et Vendling, chanoine titulaire, ont reçu l'hospitalité du Séminaire pendant une semaine. Les PP. Lemasle, Davias Baudrit, Beuve, Guyomard, Prouvost et Giraux.
    Admissions nos 28 à 30. MM. Collard, prêtre du diocèse de Namur, Lallemant, de Paris, et Aune veux, de Poitiers.
    16 août 1931.

    Chaque dimanche, au Pavillon des Missions de l'Exposition Coloniale, est célébré une messe missionnaire devant un groupe plus ou moins nombreux de chrétiens exotiques. Le 19 juillet était le tour des Annamites. Outre les douze petits séminaristes tonkinois arrivés la veille de Saint-Pol-de-Léon, près de 40 soldats catholiques de la garde royale annamite et un certain nombre d'autres soldats indochinois se groupaient au milieu d'une assistance compacte. Le Père Bouchet avait mis tout son zèle à préparer à cette cérémonie ses chers soldats, dont plusieurs, malgré l'heure tardive, firent la communion. Après une allocution en annamite du Père Bouchet, Monseigneur le Supérieur s'adressa en français à l'ensemble des fidèles, et, la messe finie, tous les soldats agenouillés à leur place voulurent recevoir la bénédiction de l'évêque supérieur de leurs missionnaires.
    Le premier contingent de nos aspirants, parti en vacances le 1er juillet, est rentré le 3 août ; le 2e contingent est parti le 2 au soir, les vacances comptant à partir du 3.
    Le dimanche 9 août à Lampaul-Guimilian (Finistère), paroisse natale du regretté Père Abgrall, provicaire de Vinh, une fête toute bretonne se célébrait en souvenir du missionnaire vénéré, de son frère jadis doyen du Chapitre et de sa soeur auteur estimé de poésies bretonnes ; MM. Quéguiner et Piriou entouraient Monseigneur le Supérieur qui présidait pontificalement la partie religieuse de la fête. Celle-ci fut charmante et toute à l'honneur des Missions Etrangères.
    Admissions nos 31 à 36. MM. Monnier, de Rouen ; Suandeau, Renaud et Retailleau, de Luçon ; Vaumort, d'Angoulême.


    1931/231-232
    231-232
    France
    1931
    Aucune image