Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

« Echos » de la rue du Bac.

« Echos » de la rue du Bac. 15 Mai 1931.
Add this
    « Echos » de la rue du Bac.
    15 Mai 1931.
    Le 3 mai Mgr le Supérieur, accompagné du P. Montagu, prenait part à Albert (Somme) aux grandes fêtes organisées à l'occasion de la réouverture de la Basilique restaurée. Le Cardinal Binet, Archevêque de Besançon, présidait. L'Archevêque de Rouen célébra la messe pontificale et l'après-midi, devant une affluence énorme eut lieu un très beau cortège historique suivi d'une grande procession par les rues de la ville. A la fin de celle-ci une averse malencontreuse occasionna 20 minutes trop tôt une débandade vraiment regrettable.
    Le mercredi 13 mai, jour de congé des Aspirants, le Cardinal Archevêque a fait aux Missions Etrangères une visite depuis longtemps désirée. S.Em. serait venue volontiers célébrer rue du Bac un Office Pontifical à l'occasion d'une des fêtes de la saison ; mais son programme étant trop chargé pour ces dernières semaines de l'année scolaire, a tenu à venir cette semaine, passer quelques heures avec nous. Les deux communautés étaient réunies à Bièvres avec leurs Supérieurs, leurs Directeurs et tous les Membres de l'Administration Centrale qui avaient pu quitter Paris. Le Cardinal leur a adressé une allocution d'une bonne demi-heure, vraie lecture spirituelle qui laissera dans l'esprit de tous une trace profonde. C'était l'exposé pénétrant de la spiritualité qui convient aux Prêtres des Missions Etrangères, simple, virile, profonde; puisant toute sa sève dans l'idée du sacerdoce et de l'apostolat, mais maintenue par le dévouement à l'Eglise et selon la formule qui est aussi celle de Saint-Sulpice, sur le plan ecclésiastique tout simple. Et à ces enseignements précieux le Cardinal mêlait des exemples tirés de la vie qui est devenue la sienne depuis 18 mois et qui parmi d'innombrables soucis lui donne de magnifiques consolations, surtout dans cette banlieue où les populations réagissent d'une manière inespérée à ce que le Prêtre apôtre fait pour elles. S. Em. Nest rentrée à Paris qu'à 4 h. 30 emmenant dans sa voiture, avec Mgr le Supérieur, les PP. Gérard et Giraudias, ce dernier ayant été jadis son dirigé à Rodez.
    Le jour de l'Ascension « La Ligue Missionnaire des Etudiants », récemment organisée sous la Présidence de Mgr Boucher, inaugurait ses activités à l'Exposition Coloniale de Vincennes. A 9 h. Son Exc. le Nonce célébra la messe au Pavillon Missionnaire. Le Maréchal Lyautey, M. Georges Goyau, l'Amiral Lacaze et de nombreuses personnalités y assistaient. Il y eut ensuite des séances d'études coupées par un frugal déjeuner assaisonné de toasts vibrants. Enfin, le soir, à la salle Pleyel, de 9 h. à 11 h. 30, il y eut une réunion de clôture où les missionnaires passèrent plusieurs films et où les étudiants firent alterner leurs speeches avec ceux des Missionnaires et du Cardinal lui-même, Son Eminence ayant eu la bonté de venir encore passer une heure à cette réunion.
    Le P. Thibaud, nouveau représentant du Groupe des Missions de l'IndoChine Occidentale, est arrivé à Paris le 10 mai après un court séjour dans sa famille à Bordeaux. Sa réception au Conseil Central a eu lieu à la séance de lundi. Ce jour-là, le P. Lefèvre, Recteur de l'Université « l'Aurore » à Shanghai, s'asseyait à notre table au déjeuner de midi.
    Le 10 mai, Mgr le Supérieur a donné quelques confirmations dans la banlieue. Mgr Bruley des Varannes, ancien évêque de Monaco, recevait l'hospitalité au Séminaire et passait ses journées à donner la confirmation dans de nombreuses paroisses de Paris.
    Une série de très belles journées a permis de faire, tant à Paris qu'à Bièvres, la procession traditionnelle des Rogations.
    Les appels aux ordres pour l'ordination du 29 juin ont été faits par Mgr le Supérieur : aspirants de Paris 13 prêtres, 5 diacres, 13 sous-diacres, 16 exorcistes acolytes, 3 ostiaires lecteurs, 5 tonsurés ; aspirants de Bièvres 5 ostiaires lecteurs, 3 tonsurés.
    Le P. Lamonnerie qui avait subi à Marseille l'amputation d'une jambe, est mort dans sa famille des suites d'une congestion cérébrale. Le P. Aubert représentait les Missions Etrangères à ses obsèques qui ont eu lieu le 9 mai à Saint-Cyr (Haute-Vienne).
    Admissions nos 10 et 11. MM. Moulin (Viviers) et Meunier (Reims).

    1er Juin.

    Le 16 mai, M. Pasquier, gouverneur général de l'IndoChine, a fait à Mgr le Supérieur et au P. Robert une intéressante visite. L'entretien n'a pas duré moins de 2 h. 1/2.
    Le soir même, Mgr le Supérieur, à la demande de M. le Vicaire général d'Amiens, M. Lamy, partait pour Rosières-en-Santerre, grosse paroisse à 30km. DAmiens, où l'église, ruinée par la guerre mais reconstruite, devait être consacrée le lendemain 17 mai par Mgr l'évêque d'Amiens. Une très grave indisposition venait d'obliger ce dernier à garder le lit, et la population était consternée. Mgr le Supérieur fit cette consécration et revint à Paris dans la soirée, heureux d'avoir rendu un service à l'évêque si généreux d'Amiens et à son clergé si sympathique aux M.-E.
    Le 19, Mgr le Supérieur était à Dormans où le P. Roulland s'occupe patiemment d'une petite communauté de 12 postulants ou novices. Une belle fête s'y prépare pour le 12 juillet, époque où la chapelle dé la Marne sera, espère-t-on, enfin terminée.
    Le 25 mai, avec Mgr l'évêque de Meaux, dans une voiture envoyée par les Chapelains, Mgr le Supérieur se rendait au pèlerinage annuel de Long pont. Les aspirants de Bièvres y faisaient les cérémonies, mais la fête revêtait cette année une solennité extraordinaire à l'occasion du IXe centenaire de la pose par le roi Robert le Pieux de la première pierre de la Basilique (1031). Six évêques, dont S. E. le cardinal Verdier, étaient présents. Mgr Gerlier fut l'orateur de la fête et fit un admirable sermon. Le maréchal Lyautey assista à la Grand'messe et, au déjeuner qui suivit, il exprima en termes charmants de franche simplicité, sa joie d'avoir pris ce « bain d'âme » dans une atmosphère qu'il se plaît de plus en plus à respirer.
    Le jour de la Pentecôte, Mgr le Supérieur pontifia à tous les offices du séminaire.
    Le vendredi 29 mai, Mgr le Supérieur, accompagné du P. Parmentier, supérieur de Bièvres, se rendait à Rouen aux fêtes du centenaire de la mort de Jeanne d'Arc. Le cardinal Bourne, archevêque de Westminster, présidait en qualité de Légat du Saint Siège ; quatre autres cardinaux et une soixantaine d'archevêques et évêques prenaient part à ces fêtes. Trois maréchaux et un ministre représentaient le gouvernement ; l'Ambassadeur d'Angleterre, de nombreux sénateurs et députés, un clergé innombrable et une foule immense communiaient dans des sentiments de l'ordre le plus relevé. Il y eut un cortège particulièrement émouvant, de la place du Vieux Marché à l'Archevêché en passant la Seine, tandis que les navires de guerre lançaient des salves et que la foule acclamait. On remarqua surtout l'exquise délicatesse et la distinction du Légat el la sympathie finement manifestée par M. le Ministre Bérard.
    Hier avait lieu dans le jardin du Séminaire la Kermesse annuelle organisée par les Darnes de l'OEuvre des Partants. De brillants costumes exotiques paraient de nombreuses vendeuses ; la musique de la garde annamite donnait ses meilleurs morceaux, et, sur la pelouse, sur une scène dressée en plein air, des acteurs et des jongleurs exotiques réjouissaient les nombreux visiteurs par des scènes de théâtre annamite ou par des tours d'acrobatie. La vente paraît fructueuse et va se continuer aujourd'hui toute la soirée.
    De graves nouvelles nous parviennent des missions du Tonkin. L'attitude des catholiques qui, seuls dans la Province de Nghe-An, ne se laissent pas entamer par le communisme a tourné vers eux la haine des rouges. Le 2 mai, 5.000 de ces derniers ont attaqué dans la Mission de Vinh une grosse chrétienté, tué dans son église, M. Khang, prêtre annamite, et massacré plusieurs chrétiens. Ils ont ensuite brûlé le cadavre du courageux prêtre indigène qui est mort victime de son dévouement en cherchant à protéger ses ouailles.
    Les communistes, qui se préparaient à attaquer l'évêché de Xa-doai, ont renoncé à ce dessein devant l'attitude énergique des chrétiens décidés à se défendre.
    Admissions nos 12 à 17. MM. Deschamps (Tarentaise), Thiry (Nancy), Mourgues (Le Puy), Martin (Langres), Béranger (Luçon) et Allard (Angers).
    15 Juin.

    Le 1er juin, lendemain de son retour de Rouen, Mgr le Supérieur se rendait à Versailles pour assister au service de quarantaine pour le repos de l'âme de Mgr Gibier.
    La seconde journée de la vente des Partants (1er juin) a été aussi réussie que la première. Le jeune Empereur d'Annam, accompagné de M. et Mme Charles, y est venu passer aimablement près d'une heure. Ces deux journées de vente constituent pour nous un succès de l'ordre moral aussi bien que de l'ordre matériel.
    Le 3 juin avait lieu, à l'Exposition Coloniale de Vincennes, l'inauguration du Pavillon des Missions. Après la messe célébrée par S. Exc. le Nonce, devant une très nombreuse assistance eut lieu la cérémonie officielle. Les discours successifs de l'amiral Lacaze, du cardinal Verdier et de Paul Raynaud, ministre des Colonies, furent empreints d'une spiritualité remarquablement élevée. Le maréchal Lyautey affirma devant la foule que ce pavillon où chaque dimanche était célébré « le Saint Sacrifice de la Messe » attirerait sur l'Exposition la bénédiction de Dieu. Le Ministre des Colonies termina son beau discours par les mois que voici : « Cette exposition sera visitée et admirée par d'innombrables multitudes. Mais pour tous ceux qui savent l'histoire et qui comprennent ce qu'ils voient, la grosse émotion sera ici au pavillon missionnaire ». Après le banquet qui suivit, Mgr le Supérieur fut invité à parler cinq minutes devant l'appareil « radio » pour donner à nos compatriotes de Saigon des nouvelles de cette belle matinée. Nos aspirants de Paris et de Bièvres étaient présents au complet avec les séminaristes de Saint-Sulpice, du Saint Esprit et d'autres encore. A 3 heures, ces 800 jeunes gens en soutane, réunis au « Pavillon des Informations », entendirent une très belle conférence de M. Deloncle, après quoi des guides de bonne volonté se partagèrent le soin de leur faire visiter l'Exposition à 5 h. 30, après le salut solennel qui clôtura la journée. Comme Mgr le Supérieur rentrait seul à pied, il fut rattrapé par l'auto du Maréchal Lyautey qui l'obligea à prendre place à côté de lui et le ramena rue du Bac.
    Le 4 juin, un temps magnifique quoique chaud favorisa la Fête Dieu au Séminaire. La procession dans le jardin fut suivie par un nombre inusité de fidèles, peut-être assez près d'un millier. Le P. Robert officia toute la journée et porta le Saint-Sacrement à la procession.
    Le dimanche 7 juin, au Pavillon des Missions, la messe de 11 h.30 fut célébrée par Mgr le Supérieur qui adressa une allocution à une nombreuse assistance. Il était assisté à l'autel par MM. Aranjo, Shemlry, Hall (du diocèse de Mysore) et Fan-Kien-Pien (du Kouitcheou).
    L'assemblée annuelle de la Sainte Enfance avait amené la semaine dernière à Paris les Directeurs de l'OEuvre de beaucoup de pays étrangers. Ce fut pour nous l'occasion d'inviter à notre table Mgr Mac Glinchey, de Boston, et le P.Lefebvre, de Bruxelles. Ce dernier reçut l'hospitalité au séminaire pendant trois jours.
    Le 8 juin est mort au pays basque le P. Labandibar, jeune missionnaire de Salem. Dès son retour au pays, le chirurgien avait diagnostiqué chez lui « néoplasme très avancé et inopérable ». Les obsèques, admirablement organisées par M. le curé de Behobie, eurent lieu le jeudi 11 juin et furent présidées par le T. R. P. Gracy des Bénédictins de Belloc qui prit la parole avant l'absoute, parlant en termes vraiment apostoliques du défunt, de sa mission et de notre Société. Plus de trente prêtres assistaient à la cérémonie et parmi eux le Supérieur des Missionnaires Diocésains et un Directeur du Grand Séminaire. Outre le P. Larregain qui avait bien voulu se rendre à Behobie, les PP. Pinatel et Iffly représentaient les Missions Etrangères.
    Trois aspirants de Rome, MM. Dedeban, Lobez et Harmandon, ont préparé l'examen de philosophie à l'académie de Saint-Thomas et viennent de conquérir leur Doctorat avec des notes très élogieuses.
    Les examens écrits de fin d'année sont terminés à Bièvres et vont se terminer demain à Paris. Les examens oraux auront lieu en fin de semaine.
    Admissions nos 18 à 25. MM. Jouvenaux (Lille), François (Viviers), Sueur ( Arras), Ferrero, ( Nice ) , Boudaud ( Angers), Vaissiè-res (Rodez), Lantuéjouls ( Paris), Coyac (Nantes ).

    1er Juillet 1931.

    Le 1er juin, Mgr le Supérieur a donné à l'Exposition Coloniale une conférence sur le rôle moral des Missions Catholiques en IndoChine. M. le général Andlauer, qui commanda longtemps les troupes en IndoChine, avait bien voulu présider et rendit hommage au travail magnifique de nos confrères là-bas.
    Le 20 juin, Mgr le Supérieur arrivait à Marseille pour prendre part aux deux dernières journées des fêtes du couronnement de N.-D.-de-la-Garde. Les. PP. Boulanger et Gérard étaient arrivés la veille venant de Montbeton. Les journaux ont narré la magnificence de ces fêtes qui par leur caractère populaire, à défaut de caractère officiel, ont été un triomphe pour la religion.
    Les examens de Paris et de Bièvres ont pris fin le samedi 20 juin. Une bonne partie de la journée du mardi 23 a été employée à tourner un filin, d'une ordination et d'un départ de missionnaires, parties d'un tout qui, édité par la Bonne Presse, représentera les épisodes de la vie missionnaire en Extrême-Orient. Le soir du même jour les aspirants des deux communautés réunies présentèrent leurs voeux de fête à Mgr le Supérieur, et après le dîner se rendirent à Montmartre pour l'adoration nocturne habituelle. Mgr le Supérieur y célébra le lendemain matin la messe de communauté. La veille, à la Salle du Conseil, le P. Robert présenta à Mgr le Supérieur les souhaits des présents et des absents et redit à notre vénéré Supérieur l'affectueuse gratitude de toute la Société. Le 24 avait lieu à Meudon le déjeuner de fête sous les charmilles, favorisé par un temps splendide quoique un peu chaud.
    Le soir tout le monde rentrait à Paris, pour commencer les exercices de la Retraite, les ordinands d'un côté et les confrères de l'Administration, du Séminaire et ceux de passage à Paris, de l'autre. Cette dernière se termina le dimanche 28 par la Rénovation du Bon Propos.
    L'ordination du 29 juin fut faite par Mgr le Supérieur. Elle comprenait 12 prêtres, 5 diacres, 16 sous-diacres (dont un du diocèse de Paris et 2 scholastiques du Saint Esprit), 22 minorés et 8 tonsurés. Le soir, Mgr le Supérieur donnait aux Partants leur destination. En voici la liste :

    Pour Fukuoka .. MM. BENOIT (Lille)
    Kirin LANNAY (Besançon)
    Chengtu . DEDEBAN (Aire)
    Chungking . MILLACET (Bayonne)
    Suifu GRASLAND (Rennes)
    Yunnan .. MAGNIN (Annecy)
    Vinh LEFEVRE (Bayeux)
    Hunghoa. DESONGNIS (Arras)
    Hué. EB (Beauvais)
    Phnompenh ARMANGE (Vannes)
    Bangkok . ROCHEREAU (Luçon)
    Malacca . SNACKERS (Ruremonde, Hollande)
    Mandalay BLIVET (Sens)
    Laos ... TENAUD (Luçon)
    Pondichéry.. CHAUVET (Luçon)
    Salem HAROU (Malines)

    Hier 30 juin Mgr le Supérieur appelait aux Ordres pour le 27 septembre : 2 prêtres, 6 sous-diacres et 5 minorés.
    M. Harou, aspirant de Rome, est rentré après avoir passé brillamment son examen de doctorat en théologie ; les autres, vont subir pendant tout ce mois encore leurs examens respectifs. Les derniers « Echos » ont fait une erreur de nom : c'est M. Lobez et non M. Dedeban qui a subi avec succès l'examen de Doctorat en Philosophie.
    Le premier contingent des aspirants est parti en vacances, les quelles comptent à partir du 1er juillet. La plupart ont profité du train de nuit quittant Paris la veille au soir. Ils rentreront le 3 août.
    M. Davias-Baudrit, professeur à Pinang depuis 1926, a été rappelé par le Conseil Central pour prendre la direction du Petit Séminaire de Beaupréau qui doit ouvrir en octobre. Ce confrère est arrivé à Marseille le 27 juin et va passer plusieurs semaines à la Solitude d'Issy.
    Le P. Bouchet est rentré d'une longue tournée dans le midi et le sud-ouest de la France. Il a visité 17 garnisons et a entendu 236 confessions de soldats annamites. Les aumôniers militaires de six villes où se trouvent des étudiants indochinois ont accepté de devenir correspondants de ceux que leurs familles voudront bien leur recommander, et se feront un plaisir d'attirer à leur cercle les étudiants annamites dont on leur fera connaître l'adresse.
    Admissions nos 26 et 27. M. Jacques (Nancy) et M. Vanderlyn-den (Chambéry).


    1931/173-179
    173-179
    France
    1931
    Aucune image