Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

« Echos » de la rue du Bac.

« Echos » de la rue du Bac. 15 Mars 1931. Le 2 mars a eu lieu dans la chapelle du Séminaire le service d'enterrement du P. Maheu, décédé le 27 février chez sa soeur, rue de Sèvres. Le corps de notre confrère avait été transporté le matin même rue du Bac. L'absoute a été donnée par Mgr le Supérieur et les dernières prières, au cimetière Montparnasse ont été récitées par M. le Vicaire Général Dupin, fidèle ami du regretté défunt.
Add this
    « Echos » de la rue du Bac.
    15 Mars 1931.
    Le 2 mars a eu lieu dans la chapelle du Séminaire le service d'enterrement du P. Maheu, décédé le 27 février chez sa soeur, rue de Sèvres. Le corps de notre confrère avait été transporté le matin même rue du Bac. L'absoute a été donnée par Mgr le Supérieur et les dernières prières, au cimetière Montparnasse ont été récitées par M. le Vicaire Général Dupin, fidèle ami du regretté défunt.
    Le 1er mars, au cercle de la rue Hallé, un des pensionnaires chinois du Foyer de Bourg-la-Reine, M. Kong, a réuni quelques amis et donné un « thé » à l'occasion de son doctorat en médecine. En l'honneur de ses hôtes, il a fait de sa thèse un résumé dont le caractère un peu technique et austère n'a pas nui à la gaîté et à la cordialité de cette réunion, à laquelle assistaient plusieurs confrères.
    Du 4 au 5 mars, Mgr le Supérieur et le Père Robert ont fait une visite à Beaupréau pour se rendre compte de l'avancement des travaux en cours. Tous deux ont été reçus au Petit Séminaire dont le Supérieur, l'Econome et tout le personnel les a entourés d'égards et de bons procédés. Au dîner du 4 mars, M. le Supérieur avait tenu à réunir le clergé de la ville (2 curés et l'aumônier d'un grand hôpital), le maire de Beaupréau, duc de Blacas, et notre sympathique architecte. Lui-même a lu un toast empreint d'une estime toute affectueuse pour la Société des Missions Etrangères dont il a rappelé les liens avec le Séminaire de Beaupréau.
    Le 12 mars, une quinzaine d'aspirants sont allés prendre part à la cérémonie de clôture de la neuvaine de la grâce à l'église Saint François-Xavier, cérémonie présidée par le cardinal archevêque de Paris.
    Du 9 au 11 mars, le Séminaire a eu pour hôte M. l'abbé Bertrand, curé de Certilleux dans les Vosges. Il venait à la suite d'un échange de lettres entre Mgr l'évêque de Saint-Dié et Mgr le Supérieur, livrer au Séminaire des M.-E. Le secret d'un remède souverain dont il a expérimenté lui-même l'efficacité pendant 30 ans.
    Hier 14 mars, le P. Robert, accompagné du P. Dépierre, est allé présider une réunion à l'Ouvroir d'Amiens que Mme Pruvost dirige avec tant de dévouement.

    1er Avril.

    Le 18 mars, Mgr le. Supérieur accompagné du P. Dépaulis, s'est rendu au grand pensionnat de Passy-Froyenne, près de Tournay en Belgique, afin d'y passer la fête de saint Joseph. Cette très importante maison tenue par les Frères des Ecoles Chrétiennes a déjà donné plusieurs vocations missionnaires, et nous lui avons fourni, à différentes reprises, des aumôniers dont le service y a été très apprécié. Ce rôle est joué actuellement par le P. Raynaud qui vient d'y remplacer le P. Dépaulis.
    Grand'messe pontificale, conférences, sermon, offices solennels, entretiens particuliers avec quelques élèves donnant des signes de vocation, etc., ont rempli l'intéressante journée du 19 mars. Le lendemain de bonne heure, tandis que le P. Dépaulis allait visiter un séminaire et une école apostolique dans la province de Namur, Mgr le Supérieur rentrait à Paris et quelques heures plus tard, avec le P. Larregain, prenait l'express pour Rome où il a passé 6 jours.
    Avec les PP. Garnier, Michel et Bergougnoux, six aspirants, étudiants en théologie, composent actuellement la petite communauté de notre Procure du Viale Policlinico.
    Dès le lundi 23, Mgr le Supérieur était admis à l'audience du Saint Père qui a duré une demi-heure, et après laquelle le petit personnel de la Procure a été introduit devant le Pape qui l'a encouragé et béni affectueusement.
    Le jour même, M. de Fontenay, ambassadeur de France, réunissait à sa table, avec Mgr le Supérieur et le P. Garnier, Mgr Costantini, le T. R. P. Gillet, supérieur général des Dominicains et plusieurs notabilités ecclésiastiques. D'autres réunions ont eu lieu pendant ces quelques jours à la table du Séminaire français, du Séminaire Urbain de la Propagande et de la Procure des Missions Etrangères, où, le 24 mars, Mgr Costantini, Mgr Herzog, Mgr Dini, recteur du Collège de la Propagande, Mgr Boudinhon et le. P. Berthet supérieur du Séminaire Français, sont venus témoigner avec une grande cordialité de leur sympathie pour la vieille Société Missionnaire française.
    Mgr le Supérieur, pendant son séjour, a vu, plus ou moins longuement les Cardinaux Van Rossum, Pacelli, Marchetti, Laurenti et Locatelli, Mgr Zanini, Président de l'OEuvre de saint Pierre Apôtre, Mgr Drago, Président de la Propagation de la Foi, etc.
    Grâce à l'insistance aimable de la Rév. Mère Sup. Gén. Des Franciscaines Missionnaires de Marie qui avait envoyé à Rome sa voiture en la mettant pour la journée entière à la disposition de Mgr le Supérieur, celui-ci a pu visiter, en compagnie des PP. Larregain, Michel et Bergougnoux, le magnifique établissement de Grotta Ferrata, et, avant de rentrer à Rome, faire une excursion au lac Néni d'où a été retiré ce qui reste de la fameuse galère de Caligula.
    Grâce aux invitations des Supérieurs intéressés, Mgr le Supérieur a pu parler des Missions aux élèves du Séminaire français, aux novices de Grotta Ferrata, aux RR. MM. du Conseil général des Ursulines de l'Union Romaine, etc.
    Au Collège de la Propagande, où l'excellent abbé Yupin jouit de l'estime universelle et fait vraiment honneur au Vicariat de Kirin qui l'a envoyé à Rome, les 150 élèves du Séminaire appartenant à trente nationalités différentes sont installés merveilleusement dans leur nouveau Séminaire situé en haut du Janicule, vis-à-vis de la coupole de Saint Pierre en vue des fenêtres mêmes du bureau de Sa Sainteté Pie XI. Les élèves chinois sont les plus nombreux, au moins 25. Il y a plusieurs Annamites, plusieurs Japonais, des Indiens et trois Siamois. Tous ont fait un accueil vraiment filial au Supérieur de la Société qui évangélise leurs pays respectifs, et que Mgr Dini, recteur du Collège, a retenu à déjeuner au grand réfectoire avec les PP. de la Procure.
    En revenant de Rome, Mgr de Guébriant a passé deux jours à Marseille et assisté à l'arrivée des PP. Jacquemart et Labandibar. Le 1er ira au Sanatorium de Praz-Coutant, le 2e a été emmené par sa mère venue au devant de lui, au pays natal où tous les soins possibles lui seront prodigués.
    Le P. Dépaulis est à Beaupréau d'où il circule dans les départements avoisinants, consacrant ainsi son dévouement au recrutement de nos postulants.
    Un de nos aspirants de Paris, après un séjour de neuf mois au village sanatorium de Praz-Coutant (Haute-Savoie), est rentré complètement rétabli. Par contre un aspirant de Bièvres, en traitement à l'hôpital Saint-Joseph depuis octobre dernier, est parti dans sa famille, sans grand espoir de guérison.
    Les Partants revenus le 20 font leurs derniers préparatifs ; l'un d'eux M. Deyrat, destiné d'abord au service des Procures, est envoyé au Collège Général de Penang. Le 27 mars a eu lieu à la salle Gaveau, la dernière réunion du Comité de la Chapelle de Dormans présidée par le Cardinal Liénart. Après des discours très goûtés de Mgr Tissier, évêque de Chatons, de MM. Laudet, président du Comité, Marsal, ancien ministre et de S. E. le cardinal Liénart, un concert très réussi a été donné par de grands artistes. Le P. Robert et plusieurs membres de l'administration représentaient les Missions Etrangères. La chapelle sera inaugurée le 12 juillet.

    15 avril.

    Les offices de la semaine sainte et les solennités pascales ont occupé un notable parti de la première décade d'avril.
    Mgr le Supérieur a officié pontificalement à la messe du Jeudi Saint et de Pâques, et Mgr de Gorostarzu aux vêpres de ce dernier jour. La fatigue des longs offices n'a pas eu, comme il arrive quelquefois, de contrecoup sur les santés ; on le doit sans doute pour une part au temps magnifique dont nous jouissons depuis un mois. Un des deux congés accordés par Son Excellence le Nonce, le jour de l'Epiphanie, ayant été intercalé entre les congés réguliers du lundi et du mercredi de Pâques, nos aspirants ont bénéficié d'une bonne demi semaine de vacances.
    Les cours de médecine missionnaire organisés à l'Institut Catholique ont commencé le 14 avril et se prolongeront jusqu'à la mi-juin, comportant une conférence les mardi et vendredi de chaque semaine. Les partants de septembre 1931 et avril 1932 y assistent au nombre de 20. Les lundi et mercredi, ils se rendront au cours de l'après-midi, par groupe de 10, dans un hôpital pour prendre part à des exercices pratiques.
    Plusieurs de nos « Postulants » des divers diocèses passent le congé de Pâques avec nous à Paris. L'effectif de cette sympathique jeunesse se trouve réduit actuellement à un peu plus de 30. Nous désirons beaucoup l'augmenter et si possible le doubler. Croyant que nos confrères présents en France pourraient s'employer efficacement à ce recrutement plus facile que celui des aspirants, nous leur adressons en ce sens un nouvel appel. La fin d'une année scolaire est à cet égard la saison la plus favorable, avec les vacances qui la suivent.
    Le 9 avril, Mgr le Supérieur accompagné du P. Nassoy est allé assister aux émouvantes obsèques de Mgr Gibier, évêque de Versailles. La communauté de Bièvres y était représentée aussi par le P. Bibollet. A la fin du déjeuner offert au Petit Séminaire de Versailles à tous les évêques et ecclésiastiques présents, les allocutions successives de Mgr Roland Gosselin, désormais successeur de Mgr Gibier, et de S. E. le cardinal Verdier, ont toutes deux profondément frappé l'auditoire par leur simplicité grandiose et leur émotion prenante. Elles ont fait sentir vivement à tous quelle perte venait d'être faite par l'Eglise de France.

    Mgr de Gorostarzu, après un court pèlerinage à Lisieux fait en compagnie du P. Bailly, va quitter Paris pour aller dans son pays des Landes se préparer à son retour très prochain au Yunnan. Il doit s'embarquer le l mai à Marseille sur un bateau des Chargeurs Réunis.
    Admissions nos 6 et 7. MM. Peckels, prêtre du diocèse de Reims, et Blondel, de Besançon.

    1er Mai 1931.

    Le 20 avril a eu lieu le départ de nos quatre nouveaux confrères, MM. Deyrat, envoyé au collège général de Pinang, Leroux au Thibet, Paillet à Taikou et Thouvenin à Pakhoi. L'allocution d'adieu a été faite par le P. Nassoy. Un Père Eudiste qui prépare un film missionnaire a travaillé activement pendant la cérémonie notamment à la réunion du jardin.
    Le 21 Mme de Mellan ville, vice-présidente de l'OEuvre des Partants, contemporaine et amie de Mme de Gargan, est morte à l'âge de 81 ans dans son appartement de la rue de Babylone. Elle avait pendant sa vie entière montrée l'attachement le plus touchant et le plus fidèle pour le Séminaire des M.-E. A ses obsèques, le 24 avril à Saint François-Xavier, Mgr le Supérieur, le P. Robert et d'autres membres de l'Administration étaient présents. R. I. P.
    Le 23 avril Mgr le Supérieur a passé plusieurs heures et déjeuné à Issy, où Son Eminence le Cardinal Archevêque consacrait dans la plus grande solennité la magnifique chapelle du Séminaire et les nouveaux bâtiments construits autour de la chapelle de Lorette. Tous les Evêques de la province de Paris assistaient à la cérémonie qui, commencée à 7 h. 1/4 du matin, se terminait à peine à midi 3/4.
    Le même jour, à la Nonciature, Son Excellence, le Nonce donnait un grand dîner diplomatique où se rencontraient autour de M. le Président delà République plusieurs ministres et une dizaine d'Ambassadeurs de diverses nations. Trois Evêques étaient présents parmi lesquels Mgr le Supérieur.
    Ce même jour à midi, les PP. Robert et Gérard déjeunaient à la Procure Générale des PP. Blancs, rue Friant. Le T. R. P. Voillard, Supérieur Général était de passage à Paris et avait accepté, deux jours auparavant de venir déjeuner aux M.-E. Avec le R. P. Tauzin.
    Le 24 avril, Mgr le Supérieur présidait à N.-D.-des-Victoires le dernier exercice de la retraite des Midinettes ; plusieurs centaines de jeunes filles étaient présentes à cette touchante cérémonie bien caractéristique de l'orientation toute pratique donnée aux oeuvres contemporaines.
    Admissions nos 8 et 9. MM. Curien (St-Dié) et Dixneuf (Angers).

    1931/134-139
    134-139
    France
    1931
    Aucune image