Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

« Echos » de la rue du Bac.

« Echos » de la rue du Bac. 15 Janvier 1931. La sortie traditionnelle des aspirants dans l'après-midi du 2 janvier est désormais reportée au premier jour de l'année. Le 2 janvier, pèlerinage de N.-D. des Victoires et congé extraordinaire accordé par Mgr le Supérieur à l'occasion de sa réélection.
Add this
    « Echos » de la rue du Bac.
    15 Janvier 1931.
    La sortie traditionnelle des aspirants dans l'après-midi du 2 janvier est désormais reportée au premier jour de l'année.
    Le 2 janvier, pèlerinage de N.-D. des Victoires et congé extraordinaire accordé par Mgr le Supérieur à l'occasion de sa réélection.
    Le 5 janvier arrivaient à Paris, pour prendre part à notre fête patronale de l'Epiphanie et se concerter sur certaines questions intéressant leurs missions NN.SS. Rouchouse et Jantzen. Le même jour, le P. Roulland et le P. Breas amenaient de Dormans la petite Communauté de Novices Frères. La Grand'messe de l'Epiphanie a été célébrée pontificalement comme les années précédentes par Mgr Maglione, Nonce Apostolique, qui malheureusement n'a pas pu assister au déjeuner. Cependant, avant le départ de Son Excellence, Mgr le Supérieur lui a présenté les deux Communautés réunies et les Frères. Les paroles du Nonce ont été, comme toujours, empreintes de la plus grande bienveillance et d'une réelle sympathie pour les Missions Etrangères. L'après-midi, Mgr Rouchouse a officié pontificalement aux Vêpres et Mgr Jantzen au salut du soir. Au déjeuner, les Supérieurs des PP. du Saint Esprit, des Lazaristes, les Directeurs des OEuvres missionnaires et quelques amis de la maison s'asseyaient à notre table.
    Le lendemain 7 janvier, plusieurs membres de l'Administration et du Séminaire ont assisté, au moins en partie, aux funérailles du Maréchal Joffre. Les aspirants de Paris qui avaient congé ce jour-là, ont été eux-mêmes autorisés à aller voir passer le cortège dont le caractère religieux était frappant. Mgr le Supérieur, accompagné de NN. SS. Rouchouse et Jantzen, a suivi toute la cérémonie de 9 heures à 14 heures, y compris le cortège, où deux cardinaux et plus de 20 évêques marchaient derrière la croix, le défilé des troupes devant le cercueil sur l'esplanade des Invalides et la déposition du corps du Maréchal à la chapelle des Invalides en attendant son transport à Louveciennes. Aussitôt après, S. E. le cardinal Verdier emmenait tous les évêques à l'Archevêché où il avait eu la charité de tenir prête une hospitalité réconfortante pour tous et nécessaire à quelques-uns.
    Le 10 janvier est décédé au Sanatorium de Montbeton, dans la quatre-vingt-deuxième année de son âge et la cinquante-deuxième de sa profession religieuse, le Frère Pierre Plassoux doyen de nos Frères Coadjuteurs. Cet homme vénérable, après avoir rendu de longs et excellents services au Séminaire de Paris, notamment comme frère concierge, avait fait pendant les dernières années de sa vie, par sa pitié touchante, l'édification de la Maison et du quartier. Il était à Montbeton depuis deux ans et s'y est éteint très doucement, sans souffrances apparentes. Les FF. Boittiaux et Michelet ont été de Paris assister à ses obsèques.
    Le 11 janvier, Mgr le Supérieur a fait quelques appels pour l'ordination du 28 février prochain. Il y aura deux prêtres, un diacre, un sous-diacre, un exorciste acolyte, quatre ostiaires lecteurs, un tonsuré, tous de la communauté de Paris.

    1er Février 1931.

    L'octave solennelle de prières pour l'Union des Eglises a été célébrée cette année dans la basilique du S.-C de Montmartre. Du dimanche 18, fête de la Chaire de saint Pierre à Rome, au dimanche 25, fête de la Conversion de saint Paul, se déroulèrent les cérémonies imposantes de cinq liturgies différentes : deux latines et trois orientales. Mgr le Supérieur présida les vêpres du mercredi 21 ; les aspirants, rentrés de Meudon après le repas de midi, prêtèrent leur concours à cet office pour le chant et les cérémonies.
    M. Georges Goyau a repris ses cours à l'Institut Catholique sur l'Histoire des Missions. Les aspirants de dernière année y assistent chaque jeudi selon la coutume établie. Le 19, a eu lieu un service solennel pour le F. Pierre décédé à Montbeton : le P. Boulanger célébra la messe et Mgr le Supérieur donna l'absoute. Le 28 janvier, Mgr le Supérieur partait pour Montbeton pour présider la retraite de nos confrères malades et passer ainsi quelques jours au milieu d'eux, pour les consoler et leur témoigner la sympathie de toute la Société.
    Les examens du premier semestre ont commencé le 31 janvier à Paris et à Bièvres et vont se poursuivre toute cette semaine.
    De passage au Séminaire, Mgr O'Donnell, archevêque de Halifax (Canada) a reçu l'hospitalité au séminaire pendant deux jours. Depuis sa rencontre avec le P. Robert au Congrès de Sydney, il est on ne peut plus sympathique envers la Société. NN. SS. Seguin, Rouchouse, Blois, Despatures, Jantzen, Carlo, ont tenu aussi à revenir quelques jours avant de s'embarquer pour leurs missions. Le P. de Reviers S. J., est venu déjeuner le 25 au Séminaire. Il dirige les travaux du Pavillon des Missions à l'Exposition coloniale ; il en a soumis les plans à Mgr le Supérieur, plans très bien compris que des artistes chrétiens exécutent avec ferveur ; on peut donc prévoir un gros succès pour cette partie de l'Exposition.
    Admissions. 1 à 3, MM. Fauveau (Besançon), Brossault (Rennes) et Boulenger (Laval).

    15 Février.

    A l'exception de Mgr de Gorostarzu, d'ailleurs à peu près complètement rétabli de l'opération subie, tous ceux de nos évêques ayant pris part à l'Assemblée Générale, sont d'ores et déjà repartis pour leurs Missions. NN. Seguin, Blois, Carlo et Pénicaud se sont embarqués à Marseille jeudi 12 courant. La veille s'étaient embarqués, au Havre, NN. SS. Rouchouse et Jantzen, à destination de la Chine, via Amérique Japon. De Plymouth où le paquebot « Paris » a touché le soir même, Mgr Jantzon a fait savoir que tout allait bien à bord.
    Le 12 février, avaient lieu, le matin à Notre Dame un « Te Deum » et le soir à la Nonciature une réception officielle, à l'occasion de l'anniversaire du Couronnement de S. S. Pie XI. Aux deux cérémonies, Mgr le Supérieur, accompagné d'autres membres de l'Administration représentait la Société.
    M. l'Abbé Francis Trochu, notre ami de Nantes, est venu déjeuner avec nous et passer quelques heures au Séminaire le 13 courant ; il travaille toujours à la vie de Mgr Berneux.
    Nous sommes heureux d'apprendre que l'Académie Française a décerné le prix Gilles au P. Victor Barbier pour ses Dictionnaires Français Annamite et Annamite Français. Ce prix, réservé aux ouvrages ayant trait à l'Extrême-Orient, avait été décerné l'an dernier au P. Martin de Fukuoka pour son ouvrage sur le Shintoïsme.
    Notre confrère, le P. Cadière, de la missi on de Hué, a été fait Chevalier de la Légion d'Honneur en récompense de ses travaux si appréciés de linguistique, d'histoire, de géographie et d'art annamite.
    Nos Partants de Pâques ont reçu leurs destinations : M. Leroux de Saint-Flour, pour Tatsienlou (Thibet) ; M. Deyrat, de Lyon, pour la Procure de Hongkong ; M. Paillet, de Bayonne, pour Taikou (Corée) ; M. Thouvenin, de Nancy, pour Pakhoï (Chine mérid.).

    1er Mars

    Le dimanche 22 février, les Etudiants catholiques annamites se sont réunis au Cercle de la rue Hallé pour célébrer avec quelques camarades la fête du « Têt ». Mgr le Supérieur, les PP. Lévêque, Blondel, Sy. Ferrière, Lefèvre, Durand, ont pris part à cette réunion dont la cordialité était du meilleur aloi. Ce soir, une autre réunion aura lieu rue Hallé, pour fêter le Doctorat de M. Kong, docteur en médecine, président de la section chinoise de l'association. Les « Auroriens » profitent de cette réunion pour souhaiter la bienvenue au R. P. Lefebvre, S. J., recteur de l'Université « Aurore », à Shanghai, qui se trouve en France actuellement.
    Le P. Maheu, de la mission de Quinhon, est mort à Paris vendredi 27 février. Il avait voulu quitter l'hôpital Pasteur où on l'avait reçu et traité plusieurs semaines et s'était installé chez sa soeur qui le soignait avec dévouement. M. le Vicaire général Dupin, son ami, le visitait souvent et lui a administré les derniers sacrements. Il sera transporté demain au Séminaire où aura lieu le service funèbre, avant l'inhumation au cimetière Montparnasse.
    Le samedi 28 février, 10 aspirants ont reçu les saints ordres, conférés par Mgr le Supérieur : 2 prêtres, 1 diacre, 2 sous-diacres, 5 minorés.

    1931/89-91
    89-91
    France
    1931
    Aucune image