Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Œuvre des partants

Œuvre des partants SOMMAIRE AVIS. — FÊTES DE L'OEUVRE DES PARTANTS À AMIENS, A INGLANGE. — COTISATIONS PERPÉTUELLES. — DONS. — RECOMMANDATIONS. — NOS MORTS. AVIS Association — Abonnements — Envois. Nous prions nos Associés et Abonnés de bien vouloir verser le prix de leur Cotisation et de leur Abonnement.
Add this
    Œuvre des partants

    SOMMAIRE

    AVIS. — FÊTES DE L'OEUVRE DES PARTANTS À AMIENS, A INGLANGE. — COTISATIONS PERPÉTUELLES. — DONS. — RECOMMANDATIONS. — NOS MORTS.

    AVIS

    Association — Abonnements — Envois.

    Nous prions nos Associés et Abonnés de bien vouloir verser le prix de leur Cotisation et de leur Abonnement.
    Le prix de la Cotisation est de 5 fr. par an. Seuls les Associés qui versent cette somme et qui récitent les prières prescrites ont droit aux indulgences accordées à notre Œuvre par les Souverains Pontifes.
    Le prix de l'Abonnement est de 5 fr. pour la France et ses colonies, de 8 fr. pour l'étranger.
    La somme totale à verser par les personnes qui sont en même temps Associées et Abonnées est donc de 10 fr. pour la France et ses colonies et de 13 fr. pour l'étranger.
    L'envoi doit être fait par mandat à Madame Gâtelet-Laroche, caissière comptable, 26, rue de Babylone, Paris VIIe.
    C'est à cette même adresse que doivent être expédiés tous les objets destinés à l'OEuvre des Partants.

    FÊTES
    DE L'OEUVRE DES PARTANTS A AMIENS

    Dans notre dernier numéro, nous disions un mot de la fête qui le 10 novembre, avait eu lieu a Amiens sous la présidence du S. G. Mgr Lecomte ; nous sommes heureux d'en donner aujourd'hui un récit complet et de citer le rapport de Madame la Présidente de la section d'Amiens.

    L'OEuvre des Partants compte à Amiens plus de 100 membres. Elle a organisé cette année une exposition et une réunion dans la grande salle des « Fidèles servantes de Jésus » gracieusement mise à sa disposition pour les réunions ordinaires.
    La Présidente, Madame Antoine, la femme du vaillant député de la Somme, souffrante et alitée depuis plusieurs années, ne peut consacrer à l'OEuvre que ses prières et ses souffrances et sans doute ses mérites obtiennent du Souverain Maître les beaux succès dont nous sommes si heureux. Elle a demandé à Mgr Lecomte, évêque d'Amiens, d'être déchargée de la présidence en faveur de Madame Prévost qui depuis plusieurs années organise les réunions avec un tact et une autorité que tout le monde se plaît à reconnaître. Avec sa bonne grâce toujours parfaite, Monseigneur nomma Madame Antoine présidente honoraire et Madame Prévost présidente effective.
    La réunion du 10 novembre devait être présidée par Mgr de Guébriant, le supérieur des Missions Etrangères, qui appelé à Rome ne put, à son vif regret, tenir sa promesse. Jusqu'au dernier moment on compta sur Mgr Mutel, et toutes les associées de l'OEuvre se faisaient une joie de saluer le vaillant Vicaire apostolique de Séoul. La maladie ne permit pas que ce projet se réalisât. Ce fut une déception dont ces dames eurent la délicatesse de ne tenir aucune rigueur au confrère des Missions Etrangères, le P. Chambon, qui partit à Amiens « représenter tant de grandeurs », comme Mgr Lecomte le fit spirituellement remarquer.
    La journée commença par la célébration de la messe offerte pour les membres défunts de l'OEuvre. Elle continua à midi à la table si gracieusement hospitalière de M. Prévost où, en l'honneur des Missions Etrangères, encadrés par une belle famille, se trouvaient le premier pasteur du diocèse, ses deux vicaires généraux, le curé de la paroisse et l'aumônier des « Fidèles servantes ».
    Chez ces dernières, à 3 heures, eut lieu la visite des travaux de l'année, qui vont de la chasuble d'or à la modeste paire de chaussettes.
    Au commencement de la réunion la Présidente, Madame Prévost, lut le rapport que nous sommes heureux de publier.
    Le P. Chambon lui exprima, avec une douceur que n'aurait pas désavouée saint François de Sales, la gratitude des Missions Etrangères, en particulier des Partants, et il remercia vivement Mgr l'évêque d'Amiens pour la bienveillance qu'il ne cesse de témoigner à l'OEuvre et à toutes les Associées qui travaillent si activement pour l'OEuvre. Ce fut une fête d'entendre ensuite Mgr Lecomte, qui pour tous et pour toutes eut un mot charmant d'éloge et d'encouragement.
    La bénédiction du Saint-Sacrement termina cette belle journée ; ce fut l'action de grâce à Dieu, la meilleure.

    Rapport de Madame Prévost
    Présidente de l'OEuvre des Partants a Amiens

    Monseigneur,

    Après avoir partagé nos regrets de l'absence de Mgr de Guébriant, Votre Grandeur s'était réjouie avec nous d'apprendre qu'Il avait délégué Mgr Mutel pour le remplacer. Une nouvelle déception nous attendait et Mgr Mutel souffrant a dû renoncer aussi à venir présider cette réunion. Le P. Chambon voudra bien transmettre à Mgr Mutel tous nos regrets avec nos voeux pour sa prompte guérison, et qu'il veuille bien agréer pour lui l'expression de la vive reconnaissance des Associés d'Amiens.
    Mgr Mutel était tout désigné pour venir à nous, dans cette ville où l'un de ses illustres prédécesseurs, Mgr Daveluy, passa toute sa jeunesse, se préparant au ministère d'apôtre qu'il devait remplir durant vingt ans en Corée et couronner par le martyre. Après être venu assister à la cérémonie de la Béatification des martyrs de Corée de la première moitié du XIXe siècle, il faut espérer que Mgr Mutel aura la joie d'entendre bientôt proclamer Bienheureux ceux de la persécution de 1866 dont fut Mgr Daveluy.
    Nous aurions voulu pouvoir joindre nos modestes félicitations à celles que reçut Mgr Mutel le 23 août dernier, lorsqu'au Séminaire des Missions Étrangères, M. Berteaux, ministre plénipotentiaire, lui remit la croix de la Légion d'honneur. Le gouvernement voulait ainsi reconnaître les services que le Vicaire apostolique de Séoul a rendus à la cause française. Nous y voyons en plus et surtout la récompense décernée à l'apôtre et nous remercions le Ciel d'avoir donné à l'Eglise de Corée un représentant digne de ceux qui ont versé leur sang pour elle.
    Mais il me tarde, Monseigneur, de remercier Votre Grandeur d'avoir tenu à nous témoigner une fois de plus son attachement à notre OEuvre. Il faut votre admirable charité, Monseigneur, votre grande bonté pour qu'il en soit ainsi, car nous savons que les OEuvres du Diocèse sont nombreuses, que vous ne cessez de vous dévouer pour elles, et malgré cela Votre Grandeur ne voudrait pas se désintéresser des Missions. Au contraire, malgré le petit nombre de vos prêtres, nous vous avons entendu dire, Monseigneur, que vous vous réjouiriez toujours de voir partir pour les pays qui réclament des apôtres certains de « ceux que vous pensiez garder sous votre houlette ». Espérons que le bon Dieu ne se laissera pas vaincre en générosité et qu'il multipliera les vocations chez nous où tant d'âmes ont aussi besoin d'être évangélisées.
    Permettez-nous, ma Révérende Mère, de vous remercier de permettre toujours que votre maison reste le centre de l'OEuvre. A n'importe quelle heure, lors même que nous vous dérangeons, nous trouvons toujours chez vous le même accueil, et on peut vous appli quer le mot de ce grand saint qui avant d'ouvrir la porte à ceux qui le demandaient et l'importunaient disait d'abord : « Me voici, Seigneur ».
    Avant de dire ce qu'a été notre OEuvre depuis avril 1924, il nous faut une fois de plus déplorer l'absence de notre chère Présidente. Par les mérites que lui vaut son admirable résignation et par ses prières, elle continue à être un soutien efficace pour l'OEuvre, mais combien nous regrettons ses excellents conseils et sa direction si sûre.
    Nous remercions les Associées d'avoir répondu aussi nombreuses à notre appel; nous souhaitons qu'elles l'entendent plus souvent et viennent le plus possible à nos réunions de chaque mois. Il est vrai que certaines d'entre elles, empêchées de venir ici, prennent de l'ouvrage chez elles, il en est même qui ne cessent de travailler pour les missionnaires; et c'est grâce à leur concours que nous pou- vous grouper un lot assez important d'objets.
    En plus de ce que nous exposons aujourd'hui, nous avons fait au mois de mai un envoi de 24 nappes d'autel, 18 sous nappes, avec des bas et des chaussettes, en vue des départs qui devaient suivre. C'est que cette année les Missions Étrangères ont vu partir 26 apôtres : 3 le 2 avril, 13 le 14 septembre et 10 le 21. Les réserves doivent donc être épuisées, et comme le bon Dieu a permis que la rentrée d'octobre soit nombreuse au Séminaire, il y a beaucoup à travailler pour préparer le trousseau des futurs Partants. Il nous faut venir en aide le plus possible à l'ouvroir de Paris; ce n'est donc pas le moment de chômer et il faudrait que toutes les Associées prennent la résolution de travailler au moins quelques heures dans l'année pour l'OEuvre.
    Il a été cette année beaucoup parlé de l'exposition des Missions et de façon à faire regretter encore davantage de n'avoir pu aller à Rome à ceux qui ont été privés de faire ce pèlerinage. Ces jours derniers, une Revue émettait le voeu que cette exposition si documentée fût transférée à Paris. Ce projet, difficile à réaliser, serait un excellent plaidoyer en faveur des Missions. Nous ferions ainsi davantage connaissance avec la vie du missionnaire : difficultés qu'il a à surmonter, souffrances qu'il lui faut endurer, et nous verrions au prix de combien de sacrifices il atteint le but poursuivi. Nous voudrions après faire plus pour lui, avoir au moins une faible part de ses mérites en l'aidant de nos prières, de notre travail et de nos ressources.
    Je suis heureuse de pouvoir associer à notre réunion le nom de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus. Elle aima particulièrement les Missions, puisqu'elle eut jusqu'à la fin de sa vie le désir d'aller au carmel d'Hanoi. Sa santé seule l'en empêcha. Elle priait avec une ferveur toute spéciale le Bx Théophane Vénard des Missions Étrangères, qui est représenté parmi ses saints de prédilection sur les murs de la chapelle de Lisieux. Elle aimait à s'approprier ces lignes que le Bienheureux écrivait à son Père peu avant d'être décapité à Hanoi, le 2 février 1861 : « Un léger coup de sabre séparera ma tête, comme une fleur printanière que le maître du jardin cueille pour son plaisir ». En effet, comme lui, elle fut une petite âme, elle se plaisait à le dire, mais de ces petites âmes si belles que le bon Dieu les rappelle tôt a Lui. Puisse-t-elle faire tomber avec abondance sa pluie de roses sur l'OEuvre des Missions Étrangères.

    Envoi de l'ouvroir d'Amiens

    4 tapisseries pour ornements. 36 sous-nappes.
    7 étoles. 1 amict.
    1 bourse de bénédiction. 1 purificatoire.
    1 pavillon de ciboire. 1 manuterge brodé.
    10 pales. 1 douz. de purificatoires.
    3 cordons d'aube. 3 douz. 1/2 de manuterges.
    1 porte Dieu. 38 paires de bas en laine.
    6 bas d'aube en tulle. 6 paires de bas en coton.
    1 bas d'aube au crochet. 13 paires de chaussettes en laine
    4 garnitures de nappes d'autel au crochet. 63 paires de chaussettes en coton
    27 nappes d'autel.

    A INGLANGE

    Mardi 8 décembre, fête de l'Immaculée Conception, belle et touchante cérémonie alto château d'Inglange chez Mademoiselle de Puymaigre, pour l'OEuvre à laquelle sa tante, la baronne Théodore, de Gargan, avait dévoué une partie de sa vie et consacré les trésors inépuisables de sa très grande charité.
    La cérémonie a été présidée par Mgr l'Evêque de Metz, qui a rappelé, dans une touchante allocution, l'essor de cette OEuvre admirable; auquel a si grandement contribué la regrettée défunte, dont les traditions et les nobles exemples sont généreusement et pieusement continués.
    Une exposition fut faite au château d'Inglange des travaux de couture destinés aux Missionnaires et exécutés par les habitantes du village, amies de l'OEuvre. — Donner des cotisations, prier sont choses très bonnes, donner son temps, son travail, ne serait-ce pas, par quelque côte du moins, plus méritoire?

    DONS
    Pour l'OEuvre des Partants

    Mme O. H.......................................................................................................................... 200 fr.
    Mme L................................................................................................................................. 10 fr.

    COTISATIONS PERPÉTUELLES

    M. et Mme NUYTTEN. M. AUDEBAUD.
    M. et Mme SCRIVE-CORMAN Mme Georges ANTOINE.
    Mme TANCRÉ-BOULET. Mlle Pauline ANTOINE.
    M. et Mme MULLER. Mme Gabrielle TAILHADE.
    Mme BERTHIER.

    RECOMMANDATIONS

    Nous recommandons aux prières de nos Associés : la France, le Souverain Pontife, la Société des Missions Etrangères;
    Les Associés d'Amiens, de Langres, d'Yvetot, de Versailles et de Lambersart. — Plusieurs malades. — Plusieurs intentions particulières. — Plusieurs actions de grâces. — Plusieurs familles très éprouvées.

    1926/34-39
    34-39
    France
    1926
    Aucune image